Grizzlies

Killian Tillie raconte sa success story à Memphis : “Quand je vois les chiffres qui sont sur le contrat, ça fait du bien”

itw Killian Tillie 11 janvier 2022

Killian Tillie avec un grand sourire, on valide forcément.

Source : beIN Sports / NBA Extra

À l’occasion de la signature de son contrat et de la huitième victoire de suite des Grizzlies (qui en sont désormais à neuf), Killian Tillie était l’invité de Rémi Reverchon de la team NBA Extra de beIN Sports pour faire le point sur sa vie, son rôle dans l’équipe et l’ascension qu’il a connue jusque-là.

Killian Tillie, c’est un peu la belle histoire quand on parle de joueurs français qui s’imposent en NBA. Parti de sa terre natale en 2016 pour rejoindre le programme de basket de Gonzaga, le jeune français s’y impose dès sa deuxième saison où il tourne à 12,9 points, 5,9 rebonds et 1,7 passe de moyenne. Des blessures au genou puis à la cheville vont ensuite s’enchaîner pour l’intérieur lors de sa dernière année universitaire, ce qui va fortement refroidir les franchises NBA lors de la Draft 2020 où Killian se fait snober. Il se retrouve finalement miraculé par un two-way contract que lui offrent les Memphis Grizzlies l’an dernier. Cette saison 2021-22 avait commencé plutôt timidement pour lui mais, depuis le mois de décembre, le Français a bien gratté du temps de jeu – il a même eu l’occaz’ de postériser Jalen Smith et ne s’est pas fait prier. Il joue régulièrement entre 15 et 20 minutes par match et s’est imposé dans la rotation de Memphis où il a gagné la confiance de ses coéquipiers et du coaching staff. L’histoire est d’autant plus belle que Memphis surfe sur les victoires actuellement et que le grand Tillie vient de signer son premier “vrai” contrat NBA en s’engageant à Memphis pour deux ans et 4 millions de dollars. Le Sunday Night Live du week-end dernier était donc l’occasion parfaite pour un petit tête-à-tête avec Rémi Reverchon.

Au cours de l’entretien, Killian Tillie a pu revenir évidemment sur ce premier deal (« Quand je vois les chiffres qui sont sur le contrat, ça fait du bien ») mais aussi sur son quotidien aux côtés de Ja Morant, qui s’affirme de plus en plus comme une superstar de la NBA mais qui est décrit comme quelqu’un de “très cool”.

“Il est très cool, il se prend pas la tête, sur le terrain [il est, ndlr.] impressionnant comme vous le savez mais hors du terrain c’est vraiment un bon teammate, un bon leader pour nous. Avant les matchs il se prend pas la tête, il joue en rigolant, en s’amusant et je pense que c’est ça qui fait sa force.”

“Impressionnant” est désormais un euphémisme puisqu’on a eu la preuve scientifique dans la nuit de dimanche à lundi que Ja n’était tout simplement pas un humain : les humains ne savent pas voler, Ja vole mieux qu’un oiseau – en témoigne ce contre sur Avery Bradley. En attendant que son coéquipier veuille bien redescendre du toit de la Crypto.com Arena, Killian Tillie explique qu’il a pleinement conscience de son rôle et de ce qu’il doit apporter sur le parquet.

“Mon job reste le même, que je commence le match ou que je sois sur le banc. (…) Ils attendent de moi de défendre, pas faire d’erreurs défensivement, et de plonger sur le ballon sur le ventre, de faire des trucs comme ça, faire des blocks, et après en attaque c’est vraiment de space out et dès qu’il y a des gars qui aident, moi c’est de shooter à 3 points et voilà c’est ce que je fais.”

Et quand Rémi lui parle des bons résultats de son équipe en ce moment, l’intérieur ne cache pas toutes les ambitions de Memphis cette année.

“Les objectifs de ces deux dernières années c’étaient les Playoffs, maintenant c’est vraiment de faire un grand run dans les playoffs et même pourquoi pas aller chercher un titre NBA. Donc vraiment il n’y a pas de limite pour nous.”

Killian Tillie a le sourire et il kiffe son aventure à Memphis. Le contrat est signé, la place dans l’équipe est bien validée, maintenant on a hâte de connaître la suite. 

Source texte : beIN Sports / NBA Extra

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top