MIP Rankings

NBA MIP Ranking 2021-22 : Miles Bridges et Ja Morant prennent les devants mais les Jordan Poole ont des dents

miles bridges 26 novembre 2021

Miles Bridges, Ja Morant, Tyler Herro et Jordan Poole sont les chevaux les plus rapides de la course au MIP après un mois et demi de régulière.

Source image : NBA League Pass

C’est reparti pour un tour. Qui dit saison NBA dit récompenses individuelles, et parmi celles ci celle du Most Improved Player est particulièrement appréciée. Si certains des anciens lauréats n’ont pas forcément confirmé par la suite (Bobby Simmons, Aaron Brooks…), d’autres ont carrément lancé en leur saison MIP une carrière de futur Hall Of Famer (Tracy McGrady, Giannis…) alors que la plupart a enchainé avec une vraie carrière bien solide (Gilbert Arenas, Boris Diaw, Jimmy Butler, C.J. McCollum…). Qui sont les leaders de la MIP race après un gros mois de saison régulière ? C’est parti pour le checkpoint !

(Stats arrêtées au 26 novembre)

# Mentions individuelles  

Quatre noms à féliciter pour ce premier ranking, et si on en oublie ce sera pour la prochaine fois. Il n’empêche qu’en ce qui concerne nos sensibilités de viewers, Jarrett Allen, Luguentz Dort, Talen Horton-Tucker et Nassir Little nous ont bien plus sur ces quarante premiers jours de régulière. Le premier n’en finit plus de progresser, en attaque notamment, et participe à faire des Cavs l’une des équipes les plus attrayantes de la Ligue, le second est à deux doigts d’être devenu le patron du Thunder alors qu’il a quand même des nénés (quel body…), le troisième n’a joué que quelques matchs à l’heure de ces lignes mais représente la viande au sein d’un repas fait uniquement de soupe (très imagé mais on prend) alors que le dernier commence enfin à exploser en sortie de banc des Blazers grâce, là aussi, à un corps parfait taillé pour la baston défensive et les envolées d’attaque. 

# Mention jeunesse du Magic

On évoquera un peu plus bas un certain meneur aux dreadlocks, mais dans son sillage c’est toute une jeune équipe qu’on a voulu mettre en avant pour ouvrir cette rubrique. D’un point de vue « progression » on peut difficilement parler mille ans des rookies Franz Wagner et Jalen Suggs (profitons en quand même pour glisser ici que leur début de saison est très intéressant) mais on doit par contre évoquer les progrès de Wendell Carter Jr. et surtout de Mo Bamba, pas encore dominant comme on aimerait le voir mais enfin constant dans l’effort et clairement en plein boum défensif notamment. On attend par contre un peu plus de R.J. Hampton même s’il a montré dans la double-confrontation avec les Bucks qu’il n’avait rien perdu de son game. Et si les revenants en cours de saison (Jonathan Isaac, Markelle Fultz), les joueurs sus-cités et les quelques Chuma Okeke ou autres Moritz Wagner progressent chacun à leur rythme tout au long de la saison, on pourra en tout cas dire… que celle du Magic est réussie. Pas plus compliqué que ça.

# 10 Grayson Allen

En soit le joueur n’a pas bougé, il reste ce bg de base qui pique la meuf des gens dans Gossip Girl et qui te met une olive en plein match avant de faire 3/3 du parking dans le money time, sauf que cette année le Grayson fait ça dans une équipe qui joue l’un des meilleurs basket de la Ligue et, qui plus est, en bénéficiant de prises à mille sur la bête Giannis Antetokounmpo ce qui, avouons-le quand même, est bien pratique pour prendre des tirs dans un fauteuil. Résultat des courses le scoring a augmenté, les pourcentages aussi, bref le gamin s’éclate dans le Wisconsin et se présente déjà comme l’un des futurs facteurs X des Bucks au printemps prochain. On rappelle qu’il coûte 10 millions par aux Bucks, oh les coquins.

Stats 2020-21 : 10,6 points à 41,8% au tir dont 39,1% du parking et 86,8% aux lancers, 3,2 rebonds et 2,2 passes en 25,2 minutes

Stats 2021-22 : 14,4 points à 44,4% au tir dont 42,3% du parking et 89,7% aux lancers, 4 rebonds et 1,4 passes en 28,9 minutes

#9 Jalen Brunson

Vous connaissiez MMA, Allianz ou la MatMut, on vous présente l’assurance Jalen Brunson. Parfois titularisé mais bien souvent en sortie de banc, Jalen est clairement le troisième homme des Mavs cette saison et a prouvé certains soirs en l’absence de Luka Doncic qu’il pouvait aussi faire gagner des matchs, pas à lui tout seul mais pas loin. Papatte gauche blablabla, incontrable lorsqu’il drive malgré son mètre quarante, vrai poignet et surtout capable de faire quasiment tout le temps le meilleur choix possible, Jalen voit ses stats augmenter cette saison mais c’est vraiment le ressenti qui prédomine, l’impression de voir un vrai patron sur le terrain. Avis aux (a)mateurs, Jalen sera free agent l’été prochain mais il ne faudra pas avoir d’oursins dans les poches.

Stats 2020-21 : 12,6 points, 3,4 rebonds, 3,5 passes et 0,5 steal en 25 minutes

Stats 2021-22 : 15,1 points, 4,4 rebonds, 5,3 passes et 0,9 steal en 29,2 minutes

#8 OG Anunoby

Si la hanche d’OG ne s’était pas mise à siffler, le freak des Raptors aurait presque pu accrocher notre premier podium de la saison. Toujours aussi polyvalent, celui qui est désormais clairement l’un des leaders de sa franchise a diablement step-up en attaque, devenant une vraie arme des deux côtés du terrain. Quelques très grosses perfs déjà cette saison (Pacers, Wizards), un carnage au Madison avec 36 pions, et une place bien au chaud dans la hiérarchie dinosaurienne entre le jeune crack Scottie Barnes, le point d’interrogation Pascal Siakam et les petiots Fred VanVleet et Gary Trent Jr. Laisse mes mains sur tes hanches, ne fais pas ces yeux furibonds… et laisse-nous les soigner, incroyable manière de terminer ce paragraphe s’il en est.

Stats 2020-21 : 15,9 points, 5,5 rebonds, 2,2 passes, 1,5 steal et 0,7 contre en 33,3 minutes

Stats 2021-22 : 20,1 points, 5,4 rebonds, 2,7 passes, 1,5 steal et 0,6 contre en 37,3 minutes

# 7 Dejounte Murray

Mettons de côté le costume de fan des Spurs pour ce paragraphe, juste le temps de dire que quand Dejounte Murray décide d’être agressif on croirait voir un mélange entre Giannis et Kobe. Oups, raté. N’empêche que… allez on arrête, même si c’est dur. Bref, Dejounte a passé cette saison un palier supplémentaire, encore un, et s’affiche comme l’un des joueurs les plus polyvalents de la Ligue et comme le patron d’une équipe qui, justement, en cherchait un. Keldon, Devin ou Lonnie sont trop jeunes, Jakob est trop autrichien, alors Dejounte s’occupe de tout et le fait avec brio. Y’a qu’à tourner en triple-double de moyenne pendant qu’on y est, ça nous montrera à quoi ressemble un Russell Westbrook élégant et qui défend.

Stats 2020-21 : 15,7 points, 7,1 rebonds, 5,4 passes, 1,5 steal et 0,1 contre en 31,9 minutes

Stats 2021-22 : 18,4 points, 8,2 rebonds, 8,2 passes, 2,1 steals et 0,5 contre en 34,6 minutes

# 6 Cole Anthony

Première astérisque d’un ranking qui en comptera deux aujourd’hui, puisque Cole Anthony se glisse dans la course malgré son statut bien souvent éliminatoire de sophomore (joueur de deuxième année). Même si la progression est logique de l’année 1 à l’année 2, celle de Cole Anthony est encore plus que ça puisque c’est bien le fils de Greg qui s’est emparé avec brio du costume de patron du Magic en ce début de saison. Cole avait en son exercice rookie démontré quelques aptitudes au scoring et à claquer des buzzers beaters, et cette saison… on se demande bien ce que le garçon ne fait pas. Avec un petit 20/7/6 de moyenne dans une équipe du Magic moins en difficulté que prévu, un 29/16/8 au… Madison (décidément), un 31/9/8 dans une victoire chez les Wolves ou encore un énorme match face au Jazz à la maison, le gamin n’a apparemment aucun problème à brûler tout ce qui bouge et ce tous les soirs de sa nouvelle vie. Petit souci de cheville ces derniers jours mais le crack devrait revenir très vite… pour continuer le massacre ?

Stats 2020-21 : 12,9 points à 39,7% au tir dont 33,7% du parking et 83,2% aux lancers, 4,7 rebonds, 4,4 passes et 0,6 steal en 27,1 minutes

Stats 2021-22 : 19,6 points à 41,6% au tir dont 36,6% du parking et 85,9% aux lancers, 6,8 rebonds, 5,9 passes et 1,1 steal en 34,1 minutes

#5 Tyrese Maxey 

Pas mal de circonstances atténuantes au très gros début de saison de Tyrese Maxey, statut de sophomore également, donc on va tranquillement le mettre en milieu de classement même si la progression pourrait presque lui offrir la première place. En effet, le meneur titulaire des Sixers cartonne son exercice II grâce à un talent et un paquet énormes, mais aussi du fait de s’être retrouvé catapulté leader de sa bande avec les absences successives de Ben Simmons, Joel Embiid et Tobias Harris. N’importe qui n’aurait pas saisi la chance comme Tyrese le fait, c’est vrai, et le gamin pousse même le vice jusqu’à être devenu l’un des meilleurs défenseurs de la Ligue à son poste, oh le filou. Agressivité positive, clutchitude, polyvalence et leadership, le gamin a tout pour plaire et pour… garder un rôle déterminant une fois tous les absents de retour. Enorme big-up au T-Max, vraiment.

Stats 2020-21 : 8 points à 46,2% au tir dont 30,1% du parking et 87,1% aux lancers, 1,7 rebond, 2 passes, 0,4 steal et 0,2 contre en 15,3 minutes

Stats 2021-22 : 18,7 points à 50% au tir dont 38,7% du parking et 88,7% aux lancers, 3,5 rebonds, 4,6 passes, 0,8 steal et 0,6 contre en 35,5 minutes

#4 Tyler Herro

Le begey candidate encore plus sérieusement au trophée de meilleur sixième homme de la saison mais ses grosses stats et sa constance lui permettent également de griser quelques cases dans la catégorie MIP. De 15 à presque 22 pions de moyennes et le tout en… améliorant ses pourcentages et quasiment toutes ses moyennes statistiques et le tout en jouant à peine plus dans un roster qui s’est étoffé ? Bravo Mister Herro, qui n’est plus seulement cet impertinent gamin qui pionce sur ses perfs dans la bulls mais bel et bien la troisième arme offensive du Heat et tous les soirs. Imperturbable au tir et encore plus fort quand le match s’emballe et cherche un vainqueur, vraie menace en attaque et en progression en défense également, bref on est sur une vraie upgrade à tous les niveaux. Quatrième de notre classement ? Spoiler, ça pourrait monter encore le mois prochain.

Stats 2020-21 : 15,1 points à 43,9% au tir dont 36% du parking et 80,3% au lancer, 5 rebonds, 3,4 passes et 0,6 steal en 30,3 minutes

Stats 2021-22 : 21,8 points à 45,4% au tir dont 39,8% du parking et 87,2% aux lancers, 5,7 rebonds, 3,7 passes et 0,6 steal en 33,6 minutes

#3 Jordan Poole

Celui-là on l’attendait, et clairement il ne déçoit pas. On l’attendait après un exercice 2020-21 qui l’avait vu monter en puissance malgré un tout début de carrière lolesque, on l’avait vu lors de la pré-saison, et il a donc confirmé très vite que Klay Thompson pouvait bien prendre son temps. Déjà trois matchs à plus de 30 pions, face aux Hornets, aux Raptors et aux Pistons, la garantie d’un incendiaire de plus à Golden State lorsque Stephen Curry ne met que 25 points à 10/18, et quand les deux sont chauds le même soir tout devient compliqué. Big-up également à un Gary Payton II GOATesque dans son rôle de showman défensif mais Jordan Poole cette saison reste le mélange parfait entre un sniper solide et un slasher athlétique, à des années lumière de ce qu’il avait montré à ses débuts. A voir désormais comment son rôle évoluera au retour de Klay, à partir de Noël environ, mais possible que le Warriors basket-ball nous réserve une dinguerie avec un trio de maboules à plus de 20 points de moyenne dont l’un… qui sort du banc. Chiche ?

Stats 2020-21 : 12 points à 43,2% au tir, 1,8 rebond, 1,9 passe, 0,5 steal et 0,2 contre en 19,4 minutes

Stats 2021-22 : 18,3 points à 45,5% au tir, 3,1 rebonds, 3,3 passes, 1,1 steal et 0,2 contre en 29,9 minutes

# 2 Ja Morant

Lui, on l’aurait presque oublié mais la quasi-boulette a été réparée quand on a constaté à quel point le gap statistique entre 2020-21 et 2021-22 était en fait… impressionnant, en sus évidemment d’un statut de franchise player / superstar / All-Star pas loin d’être déjà gravé dans le marbre malgré son jeune âge. Petit coup d’arrêt avec une blessure au genou qui le tiendra éloigné des parquets pendant probablement quelques semaines, mais Ja est un MIP dans l’âme cette saison, dans les chiffres comme dans le ressenti. Joueur qui score le plus dans la raquette de toute la Ligue grâce à une explosivité pas loin d’être unique, petit bras qui commence à s’installer à 3-points, la clutchitude, elle, est toujours bien présente, et si les Grizzlies peinent à quitter le ventre mou en cé début de saison c’est davantage dû aux difficultés à tenir leur raquette qu’à une quelconque méforme de Jaja. On attendait Jaren dans ce classement mais c’est finalement son jeune boss qui lui a piqué la place car depuis deux ans et pour longtemps encore, dans le Tennessee c’est bien Ja Morant qui fait la pluie et le beau temps.

Stats 2020-21 : 19,1 points à 44,9% au tir dont 30,3% du parking et 72,8% aux lancers, 4 rebonds, 7,4 passes et 0,9 steal en 32,6 minutes

Stats 2021-22 : 25,3 points à 47,8% au tir dont 35,6% du parking et 77,3% aux lancers, 5,8 rebonds, 7,1 passes et 1,7 steal en 33,9 minutes

#1 Miles Bridges

Ding ding ding on a notre premier leader ! Incroyable ascension de Miles Bridges cette saison, et dans son sillage – notamment – les Hornets étonnent, comme souvent depuis quelques saisons. Les Cavs, les Nets, les Celtics et le Magic avaient pris le tarif dès les premiers soirs, derrière la bête s’est « un peu » calmée mais au final on parle bien du meilleur scoreur de l’une des équipes frisson de ce début de saison, qui continue de développer avec LaMelo Ball une bromance parmi les plus excitantes et efficaces de la Ligue et qui peut dominer des deux côtés du terrain. Postérisateur hors-pair, Miles Bridges n’a pas vu son adresse progresser depuis octobre mais c’est surtout sa polyvalence, son cannibalisme et ses prises de risque différentes qui payent. De 12,7 à plus de 20 points de moyenne, l’impression de le voir partout et un sacré casse-tête pour les adversaires maintenant que Terry Rozier est de retour, heureusement que la raquette de Charlotte garde sa porte grande ouverte H24.

Stats 2020-21 : 12,7 points, 6 rebonds, 2,2 passes, 0,7 steal et 0,8 contre en 29,3 minutes

Stats 2021-22 : 20,3 points, 7,5 rebonds, 3,5 passes, 1,4 steal et 0,9 contre en 36,9 minutes

Sources : basket reference et espn

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top