Celtics

Les Celtics s’offrent un match référence à South Beach : défense irrespirable, collectif au top, ça valait bien une petite réunion

Al Horford Celtics 5 novembre 2021

Al Horford en tête du Top 10 demain matin ?

Source image : NBA League Pass

Décevants depuis le début de saison et en proie à des tensions en interne, les Celtics ont répondu de la meilleure des manières. En déplacement à Miami, la bande à Ime Udoka s’est offert un beau succès. De quoi enfin lancer la saison dans le Massachussetts ? 

Les stats maison pour le match préféré des amoureux de Big Three c’est juste ici.

Les locaux étaient loués par tous, les visiteurs subissaient les critiques. Pourtant, à la fin de ce Heat – Celtics, ce sont bien les hommes en vert qui vont recevoir les honneurs et ça sera mérité. À la recherche de repères et de certitudes sur ce début de saison bien morose, Boston tient enfin son match référence. Pour cela, il aura fallu plusieurs ingrédients. Tout d’abord, comment ne pas parler de cette défense incroyable ? Opposés à la meilleure attaque du championnat (115,6 points par match), nos copains les trèfles vont dresser un mur qui va limiter Jimmy Butler and co à…78 points, le tout à domicile. Cette masterclass défensive s’est surtout vu dans un deuxième quart-temps RE-MAR-QUABLE qui va faire toute la différence. Cette grosse victoire c’est aussi celle du sang-froid car il y a eu des raisons de douter et de flipper dans cette rencontre. Le comeback du Heat dans le second acte laissait entrevoir un scénario catastrophe comme on en a trop souvent vu du côté de Boston. Pas cette fois. Oui, il y a eu des frissons mais ils ont su laisser passer l’orage pour finalement finir le boulot en toute tranquillité. Enfin, impossible de ne pas mentionner la profondeur de l’effectif cette nuit. Alors que les Jay Brothers cumulaient un vilain 8/27 au tir, le reste du roster a step-up au bon moment. Souvent décriée, la second unit a clairement été une des clefs du match (45 points du banc) et les petits jeunes n’ont pas eu peur de se montrer pour aller aider un Al Horford version vintage et auteur d’un énorme dunk qui alimentera le top 10 matinal. Ime Udoka a de quoi avoir le sourire.

On va parler un peu de Miami désormais et il y aura aussi beaucoup à dire. On part clairement sur un soir sans même si l’adversaire a bien aidé. Le début de match n’était pourtant pas si mauvais et la défense était au rendez-vous. Le trou noir du second quart-temps et les nombreuses pertes de balle (18…) ont coulé les plans d’Erik Spoelstra. On a ensuite cru à une remontada mais la chance a tourné aussi salement que la cheville de Kyle Lowry. On croise les doigts pour le meneur de Miami qui a rejoint les vestiaires directement… On ne va pas tirer sur le Heat pour une simple défaite, même si elle est fat. On n’a clairement pas reconnu l’équipe de la première quinzaine et les plus superstitieux diront sans doute que c’était la faute du maillot. Pas de jersey vice mais une city edition qui n’aura pas porté chance à ses ouailles. À eux de rebondir dès le prochain match et il ne faudra pas traîner car un gros morceau arrive en ville : le Jazz.

Boston vient taper Miami à la maison et ça, c’est une victoire qui peut lancer la saison des Celtics. Quelques heures après le fameux meeting entre joueurs, les premiers effets sont déjà visibles sur le terrain. Qui a dit que les réunions de travail ne servaient à rien ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top