Pistons

Killian Hayes se lâche enfin : 12 points face aux Hawks et les encouragements du jury, oui Killian tu peux rentrer tes tirs

Killian Hayes 26 octobre 2021

12 points à 4/11 dont 2/2 du parking de la Meilleraie, et c’est toute la fanbase (sa famille) de Killian Hayes qui se remet à y croire. Allez Kiki, on enchaine ?

Source image : YouTube

On mentirait comme des arracheurs de dents si l’on disait qu’on n’était pas inquiets pour Killian Hayes. Deux premiers matchs forts de belles promesses dans le playmaking et la défense, mais au niveau du combo confiance/shooting on était encore… loin du compte. Cette nuit le Kiki a fini par lâcher les chevaux et les Pistons respirent (un peu), ne reste plus qu’à réaliser l’exploit immense d’enchainer deux bonnes perfs consécutives.

Si vous croisez un mec dans les rues de Chicago et que vous lui demandez ce qu’il pense de Killian Hayes, vous avez de bonnes chances d’assister à un fou rire. Deux matchs face aux Bulls pour le Français, deux défaites et un 1/11 en cumulé, en 39 minutes au total de manque de confiance et de shoots pris hors-rythme. Ca va venir, question de confiance et c’est donc le mot qui revient sans cesse, question de réglages aussi, mais besoin assez urgent tout de même de pouvoir compter sur un titulaire qui pèse sur les matchs. Le début de saison rookiki de Kiki avait été semblable à cette reprise, mais à peine le temps de se familiariser avec la Grande Ligue que la faucheuse était venue lui bousiller un boit de hanche, et après une fin de saison beaucoup plus prometteuse au volant du tank le plus lent du Michigan, on attend désormais de voir un vrai joueur NBA, de ceux qui comptent pour ceux qui regardent les matchs, de ceux qui comptent – aussi – pour ceux qui ne regardent que les feuilles de stats le matin car c’est aussi par ce biais – et c’est bien dommage – que se font et se défont les réputations.

Cette nuit en tout cas, Killian Hayes a donc réussi à trouver le contact de la 207 Peugeot et c’est plutôt bon signe. Une défaite évidemment, puisqu’on rappelle que les Pistons sont toujours à la bagarre avec le Thunder pour aller chercher ce légendaire 0-82, mais 12 points et 3 passes, à 4/11 au tir dont 2/2 du parking de la maternité, on respire. Un match lors duquel le fils de DeRon a enfin paru être bien dans ses pompes, même si le principal intéressé a tenu à rappeler après le match qu’il n’a aucunement peur de prendre des tirs mais qu’il préfère juste faire les choses proprement. Une performance banale pour la plupart, mais un petit éclair de lumière qui aura au moins eu le mérite d’éveiller le bonheur de quelques uns de ses partenaires et coachs :

« Il a donné de l’espace au jeu et ça l’a aidé sur certains de ses tirs. Ce soir Killian a été décisif et il a joué de manière équilibrée ». – Dwane Casey

« Ca fait partie des choses dont on avait parlé ensemble. Quand il a des tirs ouverts il doit les prendre. J’avais l’impression qu’il hésitait trop et je lui ai demandé d’être plus agressif. » – Josh Jackson

Killian Hayes également tout heureux de répondre à des questions positives des journalistes, ça doit faire tout drôle.

« On croit tous les uns en les autres. Peu importe à qui je lâche la balle, je sais qu’ils mettront les tirs. Jusque-là les tirs ne rentraient pas mais je dois juste continuer à bosser, les deux derniers matchs étaient compliqués mais j’essaie de garder la tête froide ». – Killian Hayes

On parle d’un match, d’un seul tout petit match, dans lequel un mec recruté pour être un leader a donc scoré douze points. Loin des mixtapes de Steph Curry ou des démos défensives de Davion Mitchell, Killian Hayes avance à son rythme mais comme dirait Eros Ramazotti : qui va piano va sano. Le prochain test pour Kiki ? Jeudi soir face aux Sixers et à Matisse Thybulle, peut-être une belle occasion pour ne pas jouer tiens, faudrait pas freiner cette belle ascension hein.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top