Timberwolves

Anthony Edwards a fessé Houston : « Oui j’ai dit au coach des Rockets de prendre un temps-mort car j’étais trop chaud »

Passé pas loin du titre de Rookie de l’Année la saison dernière, Anthony Edwards n’a pas perdu de temps pour se faire un nom en NBA et vu comment il est parti cette saison, il va rapidement devenir l’un de nos chouchous. Aussi excitant sur les parquets que tranchant en conférence en presse, Ant-Man est déjà dans une forme olympique.

L’image n’a pas pu vous échapper si vous étiez devant le Wolves – Rockets de cette nuit. Nous sommes dans les dernières secondes du deuxième quart-temps, Minnesota vient d’infliger un énorme run sur des Fusées complètement dépassées par les événements, et Anthony Edwards enfonce le clou avec un énième tir primé, son cinquième de la première période. 72-43 pour les Wolves, le public de Minny est en fusion et Ant-Man fait le signe du temps-mort, chambrant ainsi une équipe de Houston tout simplement incapable de l’arrêter.

« Oui, j’ai dit au coach de Houston de prendre un temps-mort. Vous avez besoin d’un temps-mort, je suis chaud. »

Du grand art, tout simplement. Jamais le dernier pour lâcher des déclas fracassantes, Anthony Edwards prouve une nouvelle fois qu’il est autant un bon client derrière les micros qu’une pépite du basket. Et pour nous, c’est de l’or en barre. En l’espace de 31 minutes face aux Rockets, Ant-Man a inscrit 29 points à 10/21 au tir, dont 6/12 du parking et 3/4 aux lancers-francs, avec 6 rebonds, 3 passes décisives et 1 interception en prime. Sa première mi-temps exceptionnelle a permis aux Loups de dévorer les jeunes Rockets, finalement défaits 124-106. « L’an dernier, il faisait froid dans la salle. Cette année, c’est chaud. L’atmosphère est différente » a d’ailleurs déclaré Edwards, bien content de pouvoir enfin montrer ses talents devant son public après la période COVID. Une rentrée plus que réussie donc pour celui qui reste sur une pure campagne rookie et qui veut confirmer au sein d’une équipe des Wolves ambitieuse cette année.

Plus globalement, la perf’ d’Ant-Man s’inscrit dans une très belle prestation collective de l’équipe de Chris Finch. On ne va pas se mettre en mode conclusions hâtives car ce n’était que le premier match de la saison et les Rockets en face, mais difficile quand même de ne pas être un minimum hypés par ce qu’on a pu voir cette nuit. Edwards donc, mais aussi Karl-Anthony Towns (30 points, 10 rebonds) et D’Angelo Russell (22 points, 7 passes). Le trio a tourné à plein régime et avec la contribution de soldats comme Josh Okogie et Jaden McDaniels, qui ont fait des misères à l’attaque de Houston (dure dure la soirée pour Kevin Porter Jr. et Jalen Green…), c’est tout le collectif qui a brillé. Et forcément, cela a dû plaire à Marc Lore, le nouveau proprio de la franchise (avec Alex Rodriguez) qui se trouvait au bord du terrain pour admirer le show. Avec le renvoi surprise du président des opérations basket Gersson Rosas juste avant le début du camp d’entraînement, les Wolves avaient encore une fois été fidèles à leur réputation de franchise dysfonctionnelle mais dans cette première victoire de saison régulière contre Houston, on a surtout vu du potentiel, du talent, et une grosse ambiance. Est-ce que ça peut durer ?

Rentrée réussie pour Anthony Edwards et les Wolves. Pour une franchise qui cherche désespérément à redevenir compétitive au sein de la Conférence Ouest, c’est un très bon premier pas. Maintenant, il faut les enchaîner pour pouvoir enfin avancer. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top