Highlights

Les highlights de la folle semaine de Luguentz Dort au scoring : from two-way contract to two-way player real quick

Luguentz Dort 7 septembre 2021

« Meunier tu ne dors pas. »

Source image : YouTube/Oklahoma City Thunder

Par les temps qui courent, il en faut peu pour ambiancer les fans du Thunder. Alors quand il a fallu se replonger dans des moments forts de la saison d’OKC pour y trouver des highlights un peu sympas, la semaine de la révélation de Luguentz Dort au scoring nous a fait de l’oeil. Et tant pis si ces cartons ont eu lieu dans des défaites car, de toute façon, il y en a eu beaucoup pour le Tonnerre en 2020-21.

Sacré Lulu ! Arrivé en NBA sur la pointe des pieds, le Canadien est maintenant bien installé. Non-drafté en 2019, c’est donc avec un two-way contract que Dort arrive dans la Grande Ligue. Très vite, OKC se rend compte qu’ils viennent de dénicher une pépite et lui offrent un contrat de quatre ans pour verrouiller son talent à un tarif défiant toute concurrence. Ne cherchez pas le meilleur rapport qualité/prix de NBA, nous l’avons sous les yeux et il a encore réalisé de jolis chantiers lors de sa saison sophomore. On connaissait déjà le défenseur infatigable capable d’engloutir James Harden au petit déj, d’enchaîner avec Bradley Beal le midi puis de terminer tranquillement sa journée en s’occupant de C.J. McCollum au goûter et d’Andrew Wiggins pour le dîner. Il fallait donc que le Québécois nous montre ses aptitudes en attaque pour s’imposer parmi les two-way players qui comptent. Dans un environnement propice au développement individuel et avec l’entière confiance de Mark Daigneault comptant tous les soirs sur lui dans son cinq majeur, Luguentz Dort a gentiment commencé à pointer son nez à la fenêtre lorsqu’il s’agissait de noircir la feuille cette saison. Son plus beau chef d’œuvre ? Un pic au-dessus des 40 pions contre le grand méchant leader de la NBA, dans la salle du Jazz à la mi-avril. Retour sur une semaine record pour Petit Lu.

L’avantage de jouer au Thunder depuis deux ans, c’est que peu importe le résultat final, chaque soir est l’occasion de se montrer en soignant ses stats perso. Loin d’être quelqu’un d’égoïste, Luguentz Dort a quand même saisi sa chance jusqu’au point de devenir l’homme fort d’OKC en l’absence de Shai Gilgeous-Alexander. Sans son compatriote pour faire le show et montrer l’exemple en attaque, il a très vite réussi à step-up dans ce compartiment du jeu comme en témoigne cette semaine sainte du 12 au 18 avril 2021. Au programme du Thunder ? Le Jazz, meilleur bilan de la Ligue, à l’extérieur, puis les Warriors à domicile, avant de se rendre à Detroit et Toronto pour bien terminer la semaine. Et autant se le dire tout de suite, OKC n’a pas ramené beaucoup de victoires puisque l’équipe était tout simplement au milieu d’une série de 14 défaites consécutives. Mais alors pourquoi se faire du mal en se replongeant dans cette période sombre ? Eh bien parce que cela correspond aussi au coup de chaud de Lulu qui va donc réaliser ses trois meilleures performances offensives en carrière en l’espace de sept jours. Cela commence par son record personnel avec 42 points avec un beau 7/11 de loin sur le parquet du Jazz. Si on oublie le fait que le match était déjà joué avant le début du quatrième quart-temps, celui qui était encore inconnu il y a un peu plus d’un an fait désormais partie du club des joueurs à avoir dépassé la quarantaine dans un match NBA, ce qui n’est pas donné à tout le monde, surtout contre une défense aussi solide que celle du lac salé. Quelques jours plus tard, il a encore frôlé l’excellence du parking à Toronto. A 5/5 derrière l’arc et 7/7 au tir à la fin du premier quart-temps, il est devenu le septième membre de l’histoire du Thunder à franchir la barre des 20 points en une période de 12 minutes. A ces 21 points, il en ajoutera encore 8 pour obtenir son deuxième meilleur score avec 29 pions au total. Enfin, il s’est montré complet contre les Pistons avec 26 unités (son troisième meilleur total de points en pro) en plus d’apporter sa grosse défense habituelle. Il l’a dit, Dort a beaucoup travaillé sur son tir extérieur à l’intersaison 2020 et il en récolte les fruits aujourd’hui avec un tout nouveau statut de 3-and-D également capable de faire parler son explosivité en contre-attaque pour terminer les phases de transition la tête dans le cercle. Bref, c’est un bel athlète avec une mécanique bien huilée qui n’a peut-être pas fini de nous surprendre balle en main.

Malgré les efforts de Luguentz Dort, le Thunder n’a donc pas réussi à ramener la moindre victoire lors de cette semaine de démo du Canadien, mais maintenant OKC sait que l’équipe peut aussi compter sur son numéro 5 pour faire brûler de la ficelle en plus de verrouiller le meilleur extérieur adverse en défense. Mine de rien, ça fait quand même une jolie progression pour un joueur non-drafté et on peut déjà le considérer comme l’un des plus beaux steals de ces dernières années. On dit merci Sam Presti !

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top