Thunder

Flashback 2020-21 – les 42 pions de Shai Gilgeous-Alexander face aux Spurs : pas de ASG pour SGA, mais une grosse perf’ calibre All-Star

Dans sa troisième saison NBA l’an passé et nouveau numéro un du Thunder, Shai Gilgeous-Alexander a rapidement montré qu’il possédait les épaules pour devenir l’un des piliers de la reconstruction d’Oklahoma City. Parmi ses perfs les plus marquantes, celle du 24 février 2021, quand il a martyrisé les Spurs avec une perf’ à 42 points. « Alors comme ça je ne suis pas un All-Star ? »

Pour revivre l’exploit à chaud, c’est par ici

« Je n’avais aucune motivation supplémentaire ou quoi que ce soit de ce genre. » Après la rencontre, Shai Gilgeous-Alexander a beau dire que son absence au All-Star Game n’a pas impacté sa manière d’aborder le match, sa performance ce soir-là envoie un message radicalement différent. Non sélectionné pour le match des étoiles malgré une campagne individuelle XXL, SGA se lâche sur les Spurs en sortant l’une de ses plus grandes prestations en carrière. Peut-être la plus grande : 42 points, 8 rebonds, 4 passes décisives, 1 contre, 13/20 au tir, 6/11 du parking et 10/11 aux lancers-francs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. C’est simple, jamais Gilgeous-Alexander n’était monté aussi haut depuis son arrivée en NBA en 2018. Nouveau record personnel pour le nombre de points marqués, record perso égalé pour le nombre de paniers rentrés dans un match NBA, nouveau record perso pour le nombre de 3-points plantés. Bref, une soirée de rêve pour SGA, et une soirée cauchemar pour les Spurs, au mauvais endroit au mauvais moment. Arrivé à la salle avec un t-shirt de 2Pac, Shai se met en mode « Me Against the World » et prouve à tout le monde qu’il est bien un joueur calibre All-Star. En pénétration comme du parking, sur demi-terrain comme en transition, SGA fait très mal à des Spurs décimés par le protocole COVID. Tout lui réussit ou presque, en particulier dans le troisième quart où il est sur un petit nuage (21 points et 3 caviars en 12 minutes, 5/5 au tir, 3/3 de loin dont une action à 4-points, 8/9 aux lancers-francs).

Sous l’impulsion de SGA, le Thunder va prendre le dessus sur une équipe des Spurs à l’arrêt lors des dix jours précédents, COVID oblige. Mais dans le dernier quart-temps, Shai Gilgeous-Alexander laisse la vedette à son pote Luguentz Dort, qui enchaîne les ficelles avant de planter le panier qui tue dans les ultimes secondes. On s’en rappelle comme si c’était hier. Remise en jeu de Shai vers Al Horford, qui se rapproche de la raquette avant de décaler Lu Dort dans le corner, wide-open. BANG ! 102-99 Thunder, game over. La victoire est belle pour la jeunesse innocente d’OKC, pas encore en mode tanking à ce moment-là. Et c’est une juste récompense pour SGA, ravi de voir son career-high se traduire par un gros succès au buzzer. Cette victoire, ce sera l’un des derniers grands moments de la saison du Thunder, plutôt kiffant en début d’année avant de se transformer en véritable paillasson pour le reste de la NBA, notamment à partir de la blessure de Shai fin mars. Forfait pour les 29 derniers matchs de la saison à cause d’un bobo au niveau du fascia plantaire, Gilgeous-Alexander verra OKC finir sa campagne avec un magnifique bilan de… 3-26. Note en tanking : 10/10.

Prolongé pour cinq ans et 172 millions de dollars lors de l’intersaison, Shai Gilgeous-Alexander a touché le pactole, le tout à seulement 23 piges. La preuve que Sam Presti compte véritablement sur lui dans son projet et qu’il n’est pas uniquement fan des picks de draft. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top