News NBA

ESPN dévoile les meilleurs scoreurs pour chaque zone du terrain depuis 25 ans : à chaque génération sa spécialité

Scoreurs par zone graphique 25 août 2021

Stephen Curry est passé par là.

Source image : @kirkgoldsberry/ESPN

On le dira jamais assez, le basket est vraiment le sport de stats par excellence. Avec son dernier graphique, l’analyste d’ESPN Kirk Goldsberry nous présente les scoreurs NBA les plus prolifiques par zone depuis 1996. Entre évidences, présences ou absences surprenantes et signes d’évolution drastique du jeu en NBA, on vous explique tout. Bref, analyse.

Stephen Curry, ce blaze vous dit normalement quelque chose. En dehors du fait qu’il est double MVP et triple champion NBA (ce qui est déjà pas tout mal), le Chef a surtout révolutionné le panier-ballon avec ses 3-points. Certes, on le savait déjà mais quand on voit le graphique, on comprend vite la différence de jeu entre les années 2000 et 2010. En gros, on retrouve les joueurs old-school à l’intérieur de la ligne des 7m23 et la new school à l’extérieurAu-delà de l’arc, on retrouve des têtes actuelles attendues comme Steph – sans son Splash Bro -, James Harden avec ses stepbacks et Damian Lillard. Plus surprenant, on y trouve déjà Trae Young. En seulement trois saisons, le meneur des Hawks, qui a signé son contrat max cet été après des Playoffs étincelants, s’immisce déjà parmi les grands avec ses bombes glacées de 10 mètres. Déso les fans des Spurs, mais on retrouve également Ray Allen, désormais coach en lycée, dans les corners d’où il a tiré une bonne partie de ses 2973 threes en carrière, meilleure marque all-time avant de se faire déloger par le sniper de Golden State. Il est accompagné dans les coins par les invités très surprises du graphique : messieurs Jason Terry et Trevor Ariza. Le Jet et le nouveau Laker occupent ainsi autant de spots que Kevin Garnett et Kobe : un seul. Alors, certes la légende de Los Angeles pouvait marquer de n’importe où, comme le montre un autre graphique de Goldsberry, mais on pouvait s’attendre à plus de spots pour le 4è scoreur le plus prolifique de l’histoire.

La peinture est quant à elle logiquement occupée par trois légendes. On y retrouve les tirs avec la planche et la finesse de Tim Duncan, accompagnés des physiques inarrêtables du gros Shaq et de King James. Au milieu de tout ça, le mid-range est passé en territoire allemand. Là où on aurait pu s’attendre à voir les visages de spécialistes de longue date comme LaMarcus Aldridge, DeMar DeRozan, Kawhi Leonard ou encore CP3, et bien que nenni. Le mi-distance est presque exclusivement réservé à Dirk Nowitzki, merci le one-legged fade-away. On retrouve également dans cette zone le Black Mamba, KG et LeBron. L’analyste d’ESPN a tout de même rendu hommage aux monstres techniques des années 2010 dans un graphique, moins détaillé certes, mais qui se focus uniquement sur ces 10 dernières années.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kirk Goldsberry (@kirkgoldsberry)

Pour ce qui est des absents notables pourtant toujours actifs sur les parquets, on remarque vite que, pour l’heure, KD et Melo ne sont toujours pas présents – sûrement pour les mêmes raisons que Kobe n’a qu’un seul spot – tout comme Kawhi et Russell Westbrook. On pouvait également penser retrouver sur ce graphique des joueurs comme le Greek Freak, Kyrie Irving, Paul George (aka Playoffs P ou Pandemic P, comme vous voulez), Anthony Davis ou Bradley Beal mais il faudra encore attendre quelques années pour espérer les voir apparaître auprès de ces légendes. Chez les retraités, on regrette de ne pas apercevoir les bouilles de D-Wade, Vince Carter ou encore Paul Pierce. Et désolé Allen Iverson et T-Mac, mais il fallait avoir une carrière plus longue.

S’il y avait une ligne à 4-points, Antoine Walker l’aurait surement entièrement occupée sur le graphique mais c’est une autre histoire. Peu importe, cette illustration, pleine de surprises est une nouvelle preuve – s’il en fallait encore – que le jeu a évolué et met en avant les forts scoreurs. Peut-être qu’un jour des cracks comme Luka Doncic, Zion Williamson, Devin Booker, Jayson Tatum, voire Jalen Green et Cade Cunningham viendront chambouler ce graphique. En tout cas, on leur souhaite.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top