Nets

Spencer Dinwiddie prêt à rester aux Nets pour 125 millions sur cinq ans : traduction, il jouera ailleurs la saison prochaine

Spencer Dinwiddie 27 mars 2020

Ne vous attendez pas à voir Spencer Dinwiddie sous le maillot des Nets l’année prochaine…

Source image : YouTube

Blessé pendant quasiment toute la campagne 2020-21, Spencer Dinwiddie est sur le point de devenir agent libre, lui qui a décidé de décliner sa player option pour l’année prochaine. Et si arriver sur le marché après une saison blanche n’est pas un avantage, Dinwiddie compte bien remplir son compte en banque. Spoiler, cela ne se fera sans doute pas avec les Nets. 

Même si la Free Agency 2021 a perdu de sa superbe après la prolongation de nombreuses stars qui auraient été en fin de contrat cet été, il reste quelques dossiers intéressants à suivre. Parmi eux, celui de Spencer Dinwiddie. Aux Nets depuis cinq ans, le combo guard a réussi à s’imposer comme un joueur qui compte en NBA, comme en témoigne sa saison 2019-20 où il a profité à la fois de l’absence de Kevin Durant, des blessures de Kyrie Irving et du départ de D’Angelo Russell pour réussir sa meilleure saison statistique en carrière : plus de 20 points et presque 7 passes décisives de moyenne pour aider Brooklyn à atteindre les Playoffs. Pour Spencer, c’est visiblement par rapport à cette production qu’il souhaite être payé, peu importe s’il a passé les derniers mois à l’infirmerie à cause d’une rupture partielle d’un ligament du genou droit. Lors d’une interview avec Howard Beck de Sports Illustrated, Dinwiddie a effectivement affiché ses prétentions salariales et autant dire qu’il est ambitieux.

« Pour tous les fans qui pensent que je vais partir parce que j’ai opt out, je réponds : non pas forcément, car la balle est dans le camp des Nets. Vous comprenez ? Je crois que le full max pour moi est de 196 millions sur cinq ans ou quelque chose comme ça. Personne ne dit ici que je vais toucher autant alors attendez avant de m’exécuter en place publique (rires).

Cependant, les Nets ont la possibilité de faire quelque chose que les autres franchises ne peuvent pas. Si les Nets arrivent à la table des négociations en étant agressifs et en disant, ‘hey, nous avons 125 millions à t’offrir sur cinq ans’, alors il y a de grandes chances que je revienne aux Nets. Mais si ce n’est pas le cas et qu’ils sont plutôt du genre, ‘oh, on te donne 60 millions sur trois ans’, eh bien tout le monde peut faire ça. »

Possédant les Full Bird Rights sur Spencer Dinwiddie, les Nets peuvent effectivement offrir un plus gros deal à l’arrière de 28 ans en comparaison aux autres franchises NBA. Mais s’il attend un tel contrat de la part de Brooklyn, il peut attendre très longtemps le Spencer. En effet, on voit mal les Nets casser leur tirelire pour Dinwiddie alors qu’ils possèdent déjà trois attaquants d’élite avec Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving. Ensuite, les Nets sont blindés financièrement et même si le proprio Joseph Tsai n’hésite pas à sortir le chéquier pour construire une équipe capable de remporter le titre NBA, le rapport prix/besoin n’est clairement pas en faveur de la franchise de Brooklyn, qui essaye d’entourer au mieux son monstre à trois têtes et notamment sur le frontcourt. On ne dit pas que Spencer ne pourrait pas se montrer utile aux Nets, ce serait un manque de respect envers le talent du bonhomme et il ne faut pas oublier non plus que le Big Three n’a pas été un modèle de durabilité cette saison, bien au contraire. Mais dépenser plus de 100 millions de billets verts sur cinq ans, sur un joueur qui sort d’une saison blanche et qui a connu deux grosses blessures aux genoux (il s’était également déchiré un ligament dans le genou gauche à l’université) dans sa carrière, ça n’a pas vraiment de sens pour une équipe qui se retrouve déjà largement dans la luxury tax.

Du coup, ne vous attendez pas à voir Spencer Dinwiddie sous le maillot des Nets l’année prochaine. Qu’il parte ailleurs sans aucune contrepartie ou via un sign-and-trade qui permettrait à Brooklyn d’obtenir un petit quelque chose grâce à sa valeur, l’arrière ouvrira sans doute un nouveau chapitre de sa carrière et c’est probablement pas plus mal, car il aura assurément plus de responsabilités offensives qu’à Brooklyn.  

Source texte : Sports Illustrated / The Crossover NBA Show

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top