Jeux Olympiques

Officiel, l’Italie qualifiée pour les Jeux : la Serbie coulée à domicile, il fait bon être Italien en ce moment

Italie JO 5 juillet 2021

Achille POLONARA et les italiens verront Tokyo.

Source image : Youtube

Serbie-Italie, ce n’est pas la demi-finale de l’Euro de football mais bien la finale du TQO de Belgrade pour gratter une place aux JO de Tokyo cet été. Même sans leurs stars NBA, les Serbes se voyaient déjà au Pays du Soleil Levant : spoiler, c’est raté…

On ne sait pas si les notes du Fratelli d’Italia ont quelque chose de magique ces temps-ci mais elles semblent donner des ailes aux protégés de la botte dans bien des sports. Privés de Danilo Gallinari (pour cause de Playoffs), Marco Belinelli ou encore le capitaine Luigi Datome (qui ont fait l’impasse après une saison éprouvante), les Italiens ont malgré tout réussi à remporter le TQO de Belgrade en allant, s’il vous plait, taper les Serbes… chez eux ! Une victoire qui fera date puisqu’elle permet à la Squadra Azzurra de revenir dans la plus grande des compétitions, un honneur qu’elle n’a plus connu depuis 2004 ! Vu qu’un exploit ne peut se réaliser sans quelques héros, on notera ce soir les performances majuscules de Nico Mannion, Simone Fontecchio ou encore le sniper Achille Polonara (nom improbable mais quel match). Le score final donne peut-être l’impression d’un duel au couteau mais n’en croyez rien, la performance des Italiens est vraiment aboutie et complète et il a fallu un gros comeback en fin de match des Serbes pour que la défaite ne se transforme pas en humiliation. (l’écart est monté jusqu’à 24 points…) C’est donc avec le sentiment du devoir accompli que les hommes de Meo Sacchetti vont pouvoir s’envoler vers Tokyo. Cerise sur le gâteau, ils auront peut-être même des renforts supplémentaires. (Gallinari a indiqué qu’il voulait rejoindre l’équipe pour les JO)

On passe maintenant à la Serbie et on le dit sans détour : ça risque d’être la soupe à la grimace au pays de Niko Jokic au petit matin. On les avait laissé sur un mondial assez crade en 2019, où ils avaient fini seulement cinquièmes malgré un effectif cinq étoiles, et les voilà éliminés avant même le début des Jeux Olympiques, à la maison et contre une équipe qui, no disrespect, n’était pas vue comme une menace planétaire. Alors certes, tu n’as pas le Joker ni Bogdanovic mais tu as encore de la bonne cam’ à envoyer sur le parquet : Nemanja Bjelica, Boban Marjanovic, Milos Teodosic, ou encore Vasilije Micic, MVP du Final 4 de l’EuroLigue ! On peut toujours dire que l’Italie s’est sublimée pour ce match mais on se demande bien ce que les Serbes vont sauver de leur prestation en faisant le récap vidéo demain. À part un baroud d’honneur en fin de rencontre, trop court car ils partaient de trop loin, ils ont été dominés par une équipe qui a simplement montré plus d’envie. Une fin logique pour un groupe qui retrouve ses vieux démons olympiques. La belle médaille d’argent glanée en 2016 nous le fait trop souvent oublier mais la Serbie n’a participé qu’à une seule édition des JO depuis 2004. À croire que c’est tout ou rien avec cette équipe…

L’Italie a fait le show et elle s’est payée le scalp de la Serbie. Après la Lituanie, c’est un autre gros morceau qui passe à la trappe avant les joutes japonaises et ça risque de faire parler. On parle simplement du dernier vice-champion olympique et il ne pourra pas aller défendre sa médaille quatre ans (ok cinq) après. L’heure d’une grosse remise en question ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top