Blazers

Damian Lillard élu coéquipier de l’année en NBA : pile le jour où ses coéquipiers le lâchent une fois de plus, c’est marrant ça tiens

Damian Lillard 31 mai 2021

Dame Time, c’est aussi solidarity time.

Source image : Portland Trail Blazers/YouTube

La saison des Blazers est sauvée : Damian Lillard vient d’être élu coéquipier de l’année. Le meneur de Portland devance cette année onze autres concurrents pour ce trophée récompensant le « meilleur coéquipier sur la base de son jeu désintéressé, de son leadership sur et hors du terrain en tant que mentor et modèle pour les autres joueurs de la NBA, ainsi que de son engagement et de son dévouement envers l’équipe« . Wow, rien que ça.

Jrue Holiday l’avait eu en 2020, et en 2021, c’est donc un homme déjà en holidays qui en a hérité. Déjà finaliste l’an passé, Damian Lillard vient en effet de recevoir le Twyman-Stokes Teammate of the Year Award, soit le trophée récompensant le meilleur coéquipier de l’année. En plus du meneur des Blazers, Malcolm Brogdon, Joe Harris, Tobias Harris, Udonis Haslem, Joe Ingles, Kyle Lowry, Boban Marjanović, Paul Millsap, Chris Paul, Theo Pinson et Karl-Anthony Towns étaient également nommés, et au final Damian Lillard a reçu 40 des 303 votes pour la première place et a obtenu 1 012 points au total lors du scrutin des joueurs. A noter que CP3 a terminé à la deuxième place avec 1001 points puisqu’il a comme chaque année truqué toutes les élections auxquelles il a participé. Depuis sa création en 2013, le TOTY Award a distingué succesivement Chauncey Billups, Shane Battier, Tim Duncan, Vince Carter, Dirk Nowitzki, Jamal Crawford, Mike Conley, Jrue Holiday et donc désormais Dame Time.

Pour la petite histoire, le trophée rend hommage à Jack Twyman et Maurice Stokes, alors coéquipiers aux Royals (aujourd’hui Kings), de 1955 à 1958. Lors du dernier match de la saison régulière 1957-58, Stokes était tombé dans le coma à la suite d’une commotion cérébrale et avait du se résoudre quelques jours plus tard à vivre avec…une paralysie définitive. Souffrant d’une encéphalopathie post-traumatique, une lésion cérébrale qui avait endommagé son centre de contrôle moteur. Maurice Stokes avait par la suite été soutenu tout au long du reste de sa vie par Jack Twyman, également devenu son tuteur légal et son avocat. Un noir, un blanc, à la fin des années 50, aux Etats-Unis, pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre le symbole.

Pour en revenir à Dame Time, il a une fois de plus été le grand artisan de la huitième qualification consécutive en Playoffs des Blazers, meilleure série en cours en NBA. Auteur de 28,8 points, 4,2 rebonds et 7,5 passes décisives de moyenne en 67 matchs cette saison, Lillard est d’ailleurs impliqué sur et en dehors des parquets puisqu’il a également remporté le NBA Cares Community Assist du mois d’avril, prix qui met à l’honneur les joueurs de la Grande Ligue qui entreprennent des projets de soutien envers les populations en difficulté. En l’occurrence c’était les jeunes de Portland, et un Teammate of the Year Award… il fallait au moins ça pour celui qui donne corps et âme pour sa franchise depuis neuf ans, ce qui est loin d’être le cas de tout le monde chez les Blazers (oups).

Un immense bravo à Damian Lillard pour une énième saison en mode patron, à tout point de vue. Malheureusement le basket est un sport collectif et Lillard endure donc une énième déception en postseason, celle qui ne le verra pas dépasser le premier tour des Playoffs 2021. Qu’à cela ne tienne, Lillard aime trop Portland et repartira à coup sûr au charbon l’année prochaine avec les Blazers, enfin on espère, enfin surtout pour eux.

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top