Blazers

Jerami Grant surfe sur une vibe de All-Star à Portland : qui aurait cru qu’il deviendrait le lieutenant dont Damian Lillard a toujours rêvé ?

Jerami Grant Blazers 16 novembre 2022 résumé de la nuit

Passer du fin fond de l’Est au top de l’Ouest, y’a de quoi avoir le sourire.

Source Image : NBA League Pass

Comme tout le monde l’avait prédit, les Blazers sont premiers de la Conférence Ouest. Damian Lillard vient confirmer sa place dans le top 75 All Time et Jerami Grant est pressenti pour la All-NBA 1st Team. Bon, plus sérieusement, Portland déjoue les attentes et performe bien collectivement, et l’ami Jerami n’y est (vraiment) pas pour rien.

C’était le 23 juin dernier : le Woj annonçait le trade de Jerami Grant à Portland, en échange d’un simple premier tour de draft. Avec le recul, on peut au moins dire que si les trades autour de CJ McCollum ou encore Norman Powell ont laissé bon nombre de fans dans l’incompréhension la saison dernière, l’acquisition cet été de Grant est jusqu’ici une réussite pour le nouveau GM des Blazers, Joe Cronin. Jerami dépasse de loin les attentes sur ce début de saison, des deux côtés du terrain, et permet en partie à sa nouvelle franchise d’occuper la 1ère place à l’ouest (non, non ceci n’est pas une faute de frappe).

Eh oui, les Blazers, forts de leurs dix victoires pour quatre défaites, affichent le meilleur bilan de la Conférence Ouest, et le troisième meilleur de la ligue (seulement devancés par les Bucks et les Celtics) et Jerami Grant y est tout sauf étranger. Hustle, défense, responsabilités en attaque, polyvalence… Pour le forward, tout y est. Mais concentrons nous d’abord sur l’aspect défensif, car c’est bien là que Portland à le plus progressé. D’une des pires défenses de la ligue sur les dernières années (27e en 2019-20, 29e en 2020-21 et en 2021-22) les hommes de l’Oregon affichent sur ces 14 premiers matchs un Defensive Rating de 109,7, le 6e de la ligue. Or, JG est précisément à la tête de la défense depuis son arrivée à Rip City. Interrogé par Mike Richman pour le podcast “Locked On Blazers”, Jason Quick, rédacteur pour The Athletic, met en avant le Hustle défensif de l’équipe, leur alchimie et la cohésion du groupe autour du coach Chauncey Billups, mais souligne également le rôle de Jerami Grant dans ce succès : sa polyvalence défensive, sa capacité à défendre tous les postes, en particulier des meneurs.

C’est effectivement la tâche qui incombait à JG durant 11 ou 12 des 13 matchs alors joués par les Blazers (Podcast enregistré avant le match face à San Antonio, ndlr) selon Billups lui-même. Jerami est très majoritairement aligné sur le meilleur joueur adverse, et parvient le plus souvent à gêner celui-ci :

“Par exemple : Luka, ça a perturbé Dallas et a forcé les Mavs à s’ajuster et à construire des systèmes pour forcer Jerami à switcher, ce qui prouve son efficacité”

Une déclaration à relativiser quand on sait que le meneur slovène a tout de même posé une performance à 42 points, 13 rebonds et 10 assists dans le match en question, une défaite de Portland qui plus est. L’un des points indéniables en revanche est la capacité de Grant à gêner les meneurs adverses dans leurs passes de par sa longueur, ce qui peut casser le rythme de l’attaque. Et Mike Richman de rajouter :

“En plus, Grant peut switch sur Pick & Roll sans créer de mismatch car Grant peut défendre sur les grands également”

Mais l’apport de l’ancien joueur des Pistons ne se limite en aucun cas à la défense. Offensivement Jerami étonne par sa capacité à créer lui-même ses shoots, comme lors du match contre Phoenix, où JG scorera 30 points, incluant un énorme marcher magnifique Game Winner pour donner la victoire aux siens dans l’Arizona, le tout en l’absence de Damian Lillard. Si le forward est pour le moment bien au dessus de ses standards de réussite (50% au tir / 46% à distance) il est également le scoreur le plus constant dans l’Oregon, avec les blessures de Damian Lillard et Jusuf Nurkic. Cela en fait, selon Jason Quick, “Le joueur le plus valuable de Portland sur ce début de saison”.

Aussi fin recruteur que clutch vraisemblablement, Lillard avait repéré les qualités de son nouveau coéquipier Orégonais au sein de Team USA, où les deux joueurs s’étaient auparvant liés d’amitié. Dans un article publié sur The Athletic en parallèle du podcast, Jason Quick revient également sur cette relation, qui aurait débuté pendant la campagne Olympique de Tokyo en 2021, et, selon l’auteur, fortement impacté la venue de Grant. Il est notamment rapporté que les deux compatriotes dînaient fréquemment ensemble, ou encore s’asseyaient l’un derrière l’autre dans le bus. Rien de bien probant, direz vous ? Dame, qui a fortement apprécié le jeu de son coéquipier, tout particulièrement en défense sur Kevin Durant ou encore Devin Booker, admet avoir plusieurs fois sollicité Grant à ce sujet : “Il faut que ça se fasse”. Interrogé à propos des discussions avec son voisin de bus, Jerami Grant confie à Quick :

“On a commencé à anticiper la façon dont les choses pourraient être, et ça a fini par se traduire en ce qu’elles sont aujourd’hui”

Vous avez dit Tampering ? En tout cas, Lillard a fait pression sur Neil Olshey – encore GM des Blazers à l’époque – dès son retour. Olshey a apparemment tenté de faire venir JG à l’époque, mais ce dernier “se sentait redevable d’une autre saison” (envers les Pistons, ndlr). Mais l’amitié entre Dame et Jerami n’a pas cessé et le meneur avoue avoir mené une vraie campagne de lobbying pour décider Grant à quitter Detroit :

“J’ai parlé à Jerami plus qu’à n’importe quel joueur pendant cette période”

Sympa pour tes coéquipiers Dame ! Finalement, c’est donc Joe Cronin qui parvient à ramener le forward à Portland, et il semblerait que le GM et son shooteur aient mis dans le mille avec cette opération rescousse. En effet, offensivement, Jerami Grant est devenu le meilleur forward scoreur des Blazers depuis le départ de LaMarcus Aldridge en 2015 (et cette phrase décrit parfaitement la situation dans l’Oregon ces dernières années). Lillard tient toujours son coéquipier en haute estime et place beaucoup d’espoir dans cette saison côte à côte.

De là à voir Jerami Grant sélectionné pour le All Star Game, pas sûr. Ce qui est certain en revanche, c’est que JG a nettement amélioré le plafond de ces Blazers, et que tout l’Oregon peut remercier son nouveau poste 4 pour la première place à l’ouest. 

Sources Texte : The Athletic, Locked On Blazers Podcast

1 Comment

1 Comment

  1. Sebb

    16 novembre 2022 à 19 h 11 min at 19 h 11 min

    Et en plus l’ami Jerami est né à .. Portland, Oregon.
    C’est beau.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top