Old-School

Les Suns et les Lakers se retrouvent en Playoffs, onze ans après : l’occasion parfaite pour ressortir la boîte à souvenirs

BRYANT…FOR THE WIN… BAAAAANG !

Source image : YouTube

Il a fallu attendre un peu plus longtemps que prévu, mais on connaît désormais l’adversaire des Lakers au premier tour des Playoffs. Après leur victoire face aux Warriors lors du play-in tournament mercredi, les champions en titre iront défier le deuxième de l’Ouest, Phoenix, dans une série qui rappelle déjà de nombreuses souvenirs. Allez, petit flashback pour bien se chauffer avant le Game 1 de dimanche.

Les Suns et leurs fans attendaient un retour en Playoffs depuis 2010. Oui, 2010, année de leur dernière participation à la postseason, année où ils sont allés jusqu’en Finales de Conférence Ouest pour y affronter les… Lakers, alors champions NBA en titre et à la recherche d’un back-to-back, comme en 2021. Une série qui a proposé son lot de moments épiques, comme les trois autres séries impliquant les deux franchises depuis le début du nouveau millénaire. 

Demi-finales de Conférence Ouest 2000

Retour en 2000. Kobe Bryant a 21 piges, Jason Kidd a des cheveux et ils sont blonds, Shaquille O’Neal sort d’une campagne calibre MVP et les Lakers de l’époque sont réputés pour être une équipe qui choke en Playoffs. La dynastie Shaq – Kobe n’a pas encore décollé à ce moment-là et les Angelinos, désormais coachés par Phil Jackson, cherchent à vaincre leurs démons de postseason pour remporter leur premier titre, tout ça après une saison régulière en mode rouleau compresseur (67 victoires). Les Suns se dressent sur leur route en demi-finales de Conférence Ouest après avoir éliminé les Spurs, privés de Tim Duncan. Avec Kidd – tout juste de retour de blessure – et Penny Hardaway, aka le BackCourt 2000, Phoenix veut y croire mais très vite, les hommes de l’Arizona se rendent compte de la montagne à gravir. Shaquille O’Neal détruit tout sur son passage, les Lakers dominent et quand les Suns pensent avoir une chance de gagner, un gamin à la coupe afro prend les choses en main pour briser leurs espoirs. Les Lakers feront bien un cadeau à Phoenix dans cette série, mais pas plus. 4-1, direction les Finales de Conférence Ouest, puis un premier titre NBA pour la bande à Shaq et Kobe.

Premier tour des Playoffs 2006

Six années plus tard, les Lakers et les Suns se retrouvent mais le costume de favori a changé d’épaules. Les Suns, seconds de la Conférence Ouest malgré la blessure d’Amar’e Stoudemire, sont dans l’An II de l’ère run-and-gun menée par Steve Nash, double MVP de la NBA. Quant aux Lakers, ils retrouvent les Playoffs en septième position après une année d’absence suite au départ de Shaquille O’Neal, et Phil Jackson est de retour sur le banc. C’est la grande époque où Kobe Bryant est entouré de Smush Parker et Kwame Brown. Autant vous dire que Phoenix est largement favori. Pourtant, on va assister à une série bien plus serrée que prévu. En fait, on va assister à une série où les Lakers passent à deux doigts de l’upset. Kobe, auteur d’une saison régulière de fou furieux avec plus de 35 points de moyenne, fait soudainement confiance à ses copains et c’est tout le collectif californien qui se retrouve renforcé. Les Lakers prennent l’un des deux premiers matchs à Phoenix avec un énorme poster de Bryant sur Nash au passage, remportent le Game 3 au Staples Center, avant d’arracher le Game 4 à la maison dans ce qui représente l’un des moments les plus épiques de la carrière du Black Mamba : égalisation à la dernière seconde du temps réglementaire, buzzer beater en prolongation, les Suns sont au bord du précipice. Cependant, le collectif de Phoenix – sublimé notamment par un Boris Diaw qui confirme son année de MIP – va permettre aux Suns de sortir la tête de l’eau, match après match, pour finalement l’emporter. Le tournant de la série, c’est la fin du Game 6, avec la recrue Tim Thomas qui plante le 3-points de l’égalisation à six secondes de la sirène. Cette fois-ci, pas de miracle de la part de Kobe, auteur de 50 pions mais dans une défaite. Les Lakers ont laissé passer leur chance et vont blew a 3-1 lead comme on dit. Le Game 7 est un bon gros blowout des familles en faveur des Suns, avec un Bryant méconnaissable en deuxième mi-temps (seulement trois shoots tentés). « Kobe était très égoïste, il voulait montrer que ses coéquipiers ne pouvaient pas gagner sans son scoring alors il a arrêté de shooter » dira même Charles Barkley, provoquant un léger pétage de plomb chez le principal intéressé. Malgré cette fin claquée, cette série restera comme l’une des plus intenses qu’on ait pu voir dans un premier tour de Playoffs. Entre les exploits de Bryant, sa rivalité avec Raja Bell, les « Kobe sucks » descendant des tribunes de Phoenix et le scénario renversant de la série, on ne s’est pas ennuyés !

Premier tour des Playoffs 2007

L’année suivante, rebelote. Les Suns et les Lakers terminent respectivement deuxièmes et septièmes en saison régulière, comme en 2006, et se retrouvent ainsi pour la deuxième année consécutive au premier tour des Playoffs. L’occasion pour Kobe Bryant et les siens d’activer le mode vengeance, mais ils vont rapidement comprendre que l’écart entre les deux équipes a bien grandi en un an. Pas de série en sept matchs cette fois, mais plutôt un 4-1 net et sans bavure en faveur des Suns, renforcés par la présence d’Amar’e Stoudemire aux côtés de Steve Nash, Leandro Barbosa et Shawn Marion. La seule victoire des Lakers, elle est acquise dans le Game 3 au Staples Center sous l’impulsion d’un Kobe possédé (45 points), mais c’est beaucoup trop peu pour inquiéter les hommes de Mike D’Antoni. Si l’on excepte la production de Lamar Odom, Bryant est bien trop seul, tellement seul qu’il craque et demande son transfert à l’intersaison 2007. Finalement, le Mamba restera aux Lakers et on connaît la suite.

Finales de Conférence Ouest 2010

Après deux séries au premier tour, c’est sur la plus grande scène de l’Ouest que les Lakers et les Suns se battent en 2010. Depuis 2007, les choses ont bien changé dans la Cité des Anges. Pau Gasol est arrivé pour soutenir Kobe Bryant, et Los Angeles a repris sa place de capitale du basket US avec le titre suprême remporté en 2009. Les Suns cherchent quant à eux toujours un chemin vers les Finales NBA et 2010 pourrait bien représenter la bonne année. Désormais dirigés par Alvin Gentry, les hommes de l’Arizona sont moins en mode run-and-gun mais restent redoutables sous l’impulsion de Steve Nash, Amar’e Stoudemire ou encore Jason Richardson. Quand vous sweepez les Spurs dans une série de Playoffs, c’est que vous pratiquez un basket très sérieux. Si les champions en titre dominent le début de la série avec deux victoires plutôt easy à la maison, les Cactus ne lâchent rien dans l’Arizona et reviennent à Hollywood avec la ferme intention de prendre l’avantage dans la série. Un scénario plus que jamais possible après le 3-points égalisateur de Jason Richardson dans les ultimes secondes du Game 5, mais c’est alors que Ron Artest brise le cœur des fans de Phoenix avec un buzzer improbable suite à un airball de Kobe Bryant. Les Suns n’arriveront jamais à s’en remettre. Les Lakers finissent le travail lors de la sixième manche dans l’Arizona, avec un Kobe tout simplement sur une autre planète, n’est-ce pas Alvin ?

Un nouveau chapitre est sur le point de s’écrire dans l’histoire commune entre les Lakers et les Suns. Et vu le contexte qui entoure cette série, y’a moyen qu’on vive le même genre d’émotions que lors des confrontations précédentes. Ça commence dès ce dimanche, à 21h30 heure française, pour le Game 1. Hâte !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top