Thunder

Théo Maledon s’offre son record en carrière face aux Suns : 33 points à 10/18, face à Chris Paul, tout un symbole

Theo Maledon 3 avril 2021

33 points à 10/18 au tir dont 5/7 du parking de la crèche et 8/10 aux lancers. More Champomy for Theo.

Source image : YouTube

Killian Hayes de retour ce soir face aux Knicks ? Evan Fournier qui incendie les Rockets en cinq minutes ? Elle est BELLE la France ce matin, mais si elle est si belle c’est aussi et surtout grâce à notre Théo Maledon national, encore une fois étincelant cette nuit avec le Thunder. Et quand on sait que son équipe a perdu dans les grandes largeurs face aux Suns, on sait alors que la nuit fut parfaite à OKC.

la boxscore bleu, blanc et rouge, c’est juste ici

Perdre des matchs et faire des gamins de futurs leaders : le Thunder a encore tapé dans le mille cette nuit. Après une première partie de saison durant laquelle on a très vite compris que le Thunder était déjà la franchise de Shai Gilgeous-Alexander, place désormais à l’avenir, le vrai. Moses Brown qui prend 2000 rebonds dans un match, Isaiah Roby qui fait son trou, Darius Bazley qui progresse, Luguentz Dort prolongé, todo va bene dans la colonie de vacances et cette nuit deux hommes ont à nouveau confirmé que les éducateurs en place avaient de vraies skills. Ces deux deux joueurs ? Le phénomène Aleksej Pokusevski tout d’abord, revenu de G League avec la bave aux lèvres même s’il pèse toujours 49 kilos, un Poku auteur cette nuit d’un match bien propre avec 20 pions, 5 rebonds et 4 passes à 4/6 du parking de sa diététicienne. Poku très bien donc, mais le héros de la soirée à Phoenix est bel et bien un gamin né le 12 juin 2001 à Rouen, magnifique ville s’il en est notamment grâce à la beauté de son abbaye Saint-Ouen et à ses revendeurs à la sauvette de Neufchâtel au lait cru. Bref, revenons-en au ROY de nos coeurs, et à cette performance fantastique qui fait écho à quelques autres déjà, comme cette soirée en mode Ray Allen le 29 janvier ou encore son premier double-double le 26 février dernier. Tous les soirs Théo assure, et tous les mois Théo nous sort donc une perf notable puisque cette nuit c’est un record au scoring qui a été explosé par l’ancien espoir de l’ASVEL.

Un début de match compliqué face aux starters des Suns qui mèneront rapidement quelque chose comme 35-9, flemme de vérifier mais on y était, et c’est en fait en fin de deuxième quart que la magie va opérer puisque Tété se transforme alors en super guerrier et envoie 16 points quasi consécutifs, dans un match qui a quand même perdu un peu de son intérêt sportif mais c’est tant mieux. 16 points en quatre minutes, 18 à la mi-temps et donc 33 au final, à 10/18 au tir dont 5/7 du parking de la crèche et 8/10 aux lancers, le tout agrémenté de 5 rebonds, 3 passes et 1 interception, histoire de faire de cette soirée un vrai beau souvenir complet comme une crêpe bretonne. Fichtre, cette saison Théo tourne donc à 9 points, 3,4 rebonds et 3,4 passes par match sur sa saison rookie, plutôt pas mal pour un n°34 de Draft, et plutôt un joli signal envoyé à une bonne douzaine de franchises l’ayant zappé il y a quelques mois, les Suns par exemple, qui n’avaient pas daigné se renforcer à la mène et qui avaient plutôt jeté leur dévolu sur un intérieur dont la seule actualité aujourd’hui reste sa ressemblance avec Steve Urkel, de loin. Pas un tacle pour le board de Phoenix hein, qui a également laissé passer Tyrese Haliburton d’ailleurs, pas un tacle puisqu’on rappelle, au passage, que la perf de notre Theo national est quand même intervenue un soir de blow-out arizonien, 10 pions inscrits et une raclée logique infligée par des Suns en pleine bourre et encore une fois portés cette nuit par un Devin Booker saignant et un Chris Paul parfait.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est content. Les Suns continuent leur parcours ultra-solide, le Thunder se forge de la meilleure des manières en attendant de jours meilleurs, et la France est officiellement le pays du basket en attendant de remporter la médaille d’Or aux prochains JO grâce à un cinq Maledon/De Colo/Fournier/Batum/Gobert injouable. Est-ce qu’on s’emporte ? Oui. Est-ce qu’on fait ce qu’on veut ? A votre avis.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top