NCAA

March Madness 2021 : zoom sur les gros prospects à suivre avant qu’ils ne viennent mettre le feu à la NBA

Jalen Suggs, Cade Cunningham, Evan Mobley… y’a du beau monde !

Source image : YouTube

Ça y est, nous y sommes. Après les quatre matchs du First Four hier, la March Madness va officiellement commencer ce soir. Et bien évidemment, ce sera l’occasion d’observer les meilleurs prospects sur la plus grande scène du basket universitaire, avant leur future arrivée en NBA. Zoom sur ces jeunots à suivre absolument.  

Cade Cunningham (Oklahoma State)

Cade Cunningham, vous avez sans doute déjà entendu son nom, peu importe si vous suivez la NCAA ou non. Car ce mec-là, guard de 2m03 évoluant à Oklahoma State, est favori pour être le premier choix de la Draft NBA 2021, qui s’annonce bien lourde. 20,2 points (45,4% au tir, 41,2% du parking), 6,3 rebonds, 3,6 passes, 0,8 contre et 1,4 interception de moyenne pour sa première saison universitaire, first team All-American, décisif quand il faut poser ses cojones sur la table, Cade a ce qu’il faut pour renforcer sa réputation de top prospect sur cette March Madness et porter Oklahoma State le plus haut possible. Certes, on ne parle pas du jeunot le plus explosif mais avec un ballon en main, c’est un pur régal.

Jalen Suggs & Corey Kispert (Gonzaga)

On a parlé du Frenchie Joël Ayayi hier, place aujourd’hui à ses deux copains de Gonzaga Jalen Suggs et Corey Kispert. Le premier est un guard ultra talentueux qui est également passé par la case Foot US. Entre le poste 1 et le poste 2, Suggs possède un répertoire offensif très intéressant mais est aussi capable de créer pour les autres tout en contribuant défensivement. Quant au second, Corey Kispert, on parle avant tout d’un ailier sniper, auteur d’une saison à plus de 19 points de moyenne et 44,4% du parking. Le genre de mec qui peut prendre feu à tout moment. Ensemble, tous ces gars-là tenteront de conserver leur invincibilité cette saison et d’aller le plus loin possible dans la March Madness, avec potentiellement le titre de champion national au bout.

Evan Mobley (USC)

Si vous ne connaissez pas bien Evan Mobley, vous allez rapidement apprendre à le connaître. Lors de sa campagne freshman avec USC, il a tout de suite impacté la Conférence Pac-12 : meilleur joueur de première année, meilleur défenseur et nommé dans le meilleur cinq, l’intérieur de 2m13 et 98 kilos est le genre de mec capable de peser lourdement des deux côtés du terrain, comme le prouvent ses stats (presque 17 points et 9 rebonds de moyenne, avec 3 contres en prime). Sa polyvalence et son talent font flipper et ce n’est pas un hasard s’il fait partie des favoris pour se faire drafter dans les toutes premières places dans quelques mois.

Ayo Dosunmu (Illinois)

Alors lui, va falloir le suivre de près. Car si l’université d’Illinois a remporté le Big Ten Tournament et est classée numéro 1 de la région Midwest pour la March Madness, c’est en grande partie grâce à Ayo Dosunmu, nommé MOP de son tournoi de conférence avec un style unique caractérisé par son masque noir de protection. Avec presque 21 points de moyenne (48,8% au tir, 38,8% de loin) et plus de 6 rebonds et 5 passes cette saison, le meneur de 21 ans est le genre de gamin qui possède les qualités offensives nécessaires pour prendre les choses en main quand il faut. Le tournoi final NCAA semble être le terrain de jeu parfait pour Ayo, un pur produit de Chicago.

Scottie Barnes (Florida State)

L’université de Florida State a fourni des rookies de qualité cette année avec Patrick Williams et Devin Vassell. Place désormais à Scottie Barnes. Ailier de 2m06 et 103 kilos avec une envergure de 2m21, Barnes est capable de faire mal dans sa propre moitié de terrain, où il est à la fois solide et polyvalent. Pas un hasard s’il se nomme Scottie, d’autant plus qu’il possède également des qualités de playmaker. En attaque, il a apporté 11 points et plus de 4 assists par match lors de sa saison freshman, le plus souvent en sortie de banc. À surveiller.

Moses Moody (Arkansas)

Gros scoreur et shooteur dangereux, Moses Moody pourrait bien enflammer la March Madness et ainsi aider Arkansas à aller loin dans la compétition. Au cours de sa première saison universitaire, l’arrière né à Little Rock a sorti des moyennes de 17,4 points et 5,9 rebonds avec des pourcentages solides (37,9% de loin, 81,7% sur la ligne des lancers-francs). Pas mal comme production pour un freshman non ? Vous ajoutez à ça un vrai potentiel défensif et vous obtenez un prospect intrigant qui pourrait terminer dans les hauteurs de la prochaine Draft NBA.

Keon Johnson & Jaden Springer (Tennessee)

Encore un duo et encore une fois, on connaît un Frenchie qui les côtoie. Aux côtés d’Yves Pons, Keon Johnson et Jaden Springer font partie des mecs à suivre du côté de Tennessee. Deux guards, deux freshmen, et les deux meilleurs scoreurs des Volunteers. Les qualités athlétiques de Johnson sont assez folles et son potentiel est intéressant, autant en tant que scoreur qu’en tant que défenseur. Quant à Springer, il est plus costaud physiquement que son copain de promo (1m93 pour 92 kilos, tandis que Johnson est à 84 kilos sur la balance pour 1m96) et est également le genre de mec à pouvoir contribuer des deux côtés du terrain. On souhaite à ces deux-là et à Yves Pons de cartonner lors de la March Madness.

James Bouknight (Connecticut)

Originaire de Brooklyn, James Bouknight est un scoreur redoutable capable d’exploser n’importe quelle défense dans un grand soir. 19 points de moyenne à 45,3% au tir au cours de sa campagne sophomore, top scoreur d’UConn, ça montre bien qu’il a du ballon. Offensivement, c’est fort bien que parfois irrégulier, et il possède aussi de belles qualités athlétiques malgré un physique au final assez frêle (1m96 pour seulement 86 kilos). Comme l’indique Mike Schmitz, spécialiste Draft pour ESPN, Bouknight est « le genre de shot creator capable de prendre feu lors du tournoi NCAA ». Vous êtes prévenus.

Franz Wagner (Michigan)

En tant que drogué de NBA, vous connaissez Moritz Wagner, l’Allemand qui joue aujourd’hui aux Wizards. Sachez que Franz Wagner, c’est son petit frère. Comme Moe, Franz fait sa formation à l’université du Michigan. Mais contrairement à son frangin, il joue plus à l’extérieur (on parle d’un arrière/ailier de 2m06) et on peut dire qu’il possède un répertoire intéressant : il sait shooter (38,4% de loin cette saison, 84,1% aux lancers-francs), il est intelligent dans le jeu et surtout, il est capable de peser défensivement à travers son intensité (1,4 interception, 1,1 contre cette année). Avec ses 13 points et 6 rebonds de moyenne, le sophomore allemand représente une pièce importante des Wolverines, classés numéro un dans la région East.

Kai Jones (Texas)

Allez, on boucle notre petite liste avec un Texan, mister Kai Jones. Enfin il est plutôt Bahaméen, lui qui est passé par la case Basketball Sans Frontières avant d’arriver aux States, mais il défend aujourd’hui les couleurs de l’université du Texas, celle d’un certain Kevin Durant. Classé dans le Top 10 de la Mock Draft 2021 de NBADraft.net, le pivot des Longhorns possède un profil hyper intrigant. Physiquement, il fait 2m11 pour 99 kilos, mais est surtout doté d’une belle mobilité, de qualités athlétiques assez impressionnantes et même d’un petit shoot. On a parfois l’impression de voir un extérieur avec la taille d’un pivot, et on ne voit pas ça tous les jours. Un conseil, regardez les matchs de Texas, Jones pourrait vous régaler.

La March Madness est sur le point de démarrer, et vous connaissez désormais les joueurs à ne pas rater. La liste n’est évidemment pas exhaustive, et on sait déjà que certains vont sortir de nulle part pour faire du bruit, mais les gars qu’on vient de citer ont de grandes chances de définir le grand tournoi NCAA 2021. Que la fête commence !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top