Nets

Les Spurs ont bien failli braquer Brooklyn mais le shérif était barbu : 30/14/15 pour James Harden, victoire des Nets en OT !

James Harden 18 février 2021

Another day at the parquet.

Source image : BeIN Sports

Ils sont trop mignons ces Spurs. Des vétérans éternellement sous-cotés, un coach avec une coiffure que personne ne veut remettre en cause de peur de se prendre une tatane de truand, des jeunes qui progressent et qui jouent un basket structuré. Mais parfois t’as beau être tout mignon, ce bel ensemble reste un peu juste quand de la lampe frottée sort un génie. 

On a bien cru à l’exploit, histoire de ressortir de manière très exagérée et pleine de mauvaise foi les antécédents compliqués entre James Harden et les Spurs, à une époque où l’on arguait sans rougir que Manu Ginobili était le gaucher le plus génial de la Ligue. A moins dix et deux minutes à jouer, ça sentait le roussi côté Spurs mais quand tu joues face à une équipe dont le pivot est DeAndre Jordan l’espoir reste permis et, comme dans un scénario idéal les Spurs vont alors jeter toutes les forces dans une bataille que Brooklyn semblai à ce moment vouloir… perdre. Ballon perdu par Dede le volleyeur, lay-up raté par Kyrie l’astronome physicien, et en face chaque tir est un alleluia. Loonie Walker, moins sept. Patty Mills, moins quatre, DeMar DeRozan, moins deux. Puis Kyrie Irving qui a l’occasion de plier le match mais qui joue les piètres finisseurs, Dejounte Murray qui entreprend d’aller seul sauver son équipe, et James Harden qui a même le temps de prendre des photos de sa match-up sur cette drôle d’action. Remontée du terrain, photo, glissade, photo, récupération de la gonfle, photo, shoot au buzzer, égalisation, prolongation, expo photo.

Les Spurs sont revenus de très loin et s’offrent cinq minutes de rab, James Harden développe ses clichés mais James Harden… reste un homme plutôt doué avec un ballon taille 7.

Malheureusement pour les Spurs et pour respecter une sorte de logique tout de même, les brouquelinois accélèreront dès le début de l’OT, avec une conclusion rédigée par le fameux Big Three des Nets : Kyrie Irving, auteur de deux gros tirs et sauvant une soirée jusque-là timide, puis Bruce Brown, de plus en plus à l’aise avec ses nouveaux copains All-Stars, et enfin James Harden, auteur de cinq points sur la période et validant ainsi une soirée de patron à la mène, tout en gestion et en poil de menton. Vrai chef d’orchestre comme à son habitude, serein comme jaja, adroit et peu dispendieux (zéro ballon perdu), le MVP 2018 posera finalement son code-barres habituel avec 30 points, 14 rebonds et 15 passes, devenant ainsi le premier joueur depuis 1977 à lâcher un 30/10/15 sans perdre de ballon, et le premier joueur depuis le néolithique à le faire en prenant le temps de photographier un joueur adverse dans le money time. Le dernier ? Rahan, le fils des âges farouches oui oui le fameux, et on passe donc à la conclusion le temps de vous retrouver ses highlights.

Victoire finale des Nets face à une équipe qui aura tellement donné en fin de match qu’elle s’en sera vue coupé la chique en prolongations. Cette nuit le talent l’a emporté face à l’envie, mais bravo aux Spurs parce qu’on ne parle pas de n’importe quel talent en face. Merci pour les travaux messieurs, ce fut un plaisir.

stats Nets Spurs 2 mars 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top