Nuggets

Les Nuggets de retour en forme : 8 victoires en 10 matchs, forcément c’est plus facile quand la défense n’est pas en mode portes ouvertes

Gary Harris - Jamal Murray

On a retrouvé le sourire à Denver.

Source image : YouTube

En difficulté lors des deux premières semaines de la saison après leur gros parcours dans la bulle, les Nuggets vont mieux, bien mieux en ce moment. Si les exploits de Nikola Jokic font toujours la une et que le retour de Michael Porter Jr. a fait du bien, le serrage de boulons en défense est également l’une des grandes raisons de la belle forme actuelle des Nuggets.  

Huit victoires en dix matchs, cinq de suite dont quatre en déplacement et un retour dans le Top 4 de l’Ouest avec un bilan global de 11-7. Pas de doute, les voyants sont au vert actuellement pour les Nuggets, qui vont tenter de faire le grand chelem la nuit prochaine à San Antonio et boucler leur road-trip en étant tout simplement invaincus (victoire à Phoenix à deux reprises, à Dallas et à Miami). Pour cela, il faudra ressortir la grosse défense qu’on a pu voir du côté de South Beach mercredi, où les hommes de Mike Malone ont réussi à limiter le Miami Heat à seulement 82 points (37,5% au tir, 28,9% à 3-points) tout en interceptant pas moins de 14 ballons au total. Activité, intensité, générosité… les Pépites étaient focus et même s’il y a eu deux-trois trous d’air en particulier dans le troisième quart-temps, ça reste la performance défensive la plus accomplie de la saison pour Denver, en tout cas sur le plan des chiffres. Et si on sait que la bande à Erik Spoelstra est vraiment dans le dur actuellement avec beaucoup d’absents, cette perf symbolise bien la montée en puissance des Nuggets en défense depuis quelques matchs, eux qui étaient en mode portes ouvertes en tout début de saison.

« Nous avons un bilan de 8-3 sur nos onze derniers matchs. L’une des grandes raisons à cela, c’est que nous avons une défense dans le Top 10 de la Ligue sur ces onze matchs. »

– Le coach Mike Malone, via le Denver Post

Vu le talent offensif présent dans cette équipe de Denver et le génie de Nikola Jokic, les inquiétudes n’ont jamais vraiment concerné l’attaque. Mais avec les départs de joueurs comme Jerami Grant, Torrey Craig et Mason Plumlee à l’intersaison, on pouvait s’inquiéter sur la capacité des Nuggets à être suffisamment solides dans leur propre moitié de terrain pour rivaliser avec les très gros poids lourds de l’Ouest. Autrement dit, c’est le niveau de Denver en défense qui fera vraiment la différence et qui peut élever l’équipe. Petit point stats : sur les huit premiers matchs de la saison, les Nuggets accordaient 117 points par rencontre, avec un pourcentage au tir pour l’adversaire de 48,3% dont 39,5% du parking. Clairement, on n’était pas loin de la pire défense de toute la NBA. Depuis dix rencontres ? 106,1 points encaissés, 46% au tir pour les adversaires et 35% à 3-points, avec en plus une grosse moyenne de 10,1 interceptions par match, soit trois de plus que sur les huit premières sorties (7,2). Forcément, ce n’est pas la même histoire. Collectivement, on a une équipe qui a vraiment resserré les rangs, avec comme fer de lance l’arrière Gary Harris, comme souvent.

« Ce que j’adore chez Gary Harris, c’est qu’il ne se plaint jamais. À chaque match, il relève le défi de défendre sur la plus grande arme de l’équipe adverse. Il essaye d’être une force disruptive, il va au contact, il ne laisse pas d’espace et essaye de rendre la vie difficile à son adversaire. »

– Mike Malone

Souvent critiqué pour sa maladresse offensive, Harris n’a par contre plus rien à prouver défensivement. On se rappelle du changement de visage des Nuggets en défense dans la bulle de Mickey, avant et après son retour de blessure. Il avait raté les premiers matchs pour revenir en plein milieu du premier tour des Playoffs contre le Jazz d’un Donovan Mitchell inarrêtable, aidant ainsi fortement Denver à redresser la barre. Aujourd’hui, c’est ce Gary Harris qui donne une nouvelle fois le ton, pour le plus grand bonheur de son coach. Et en plus, il commence même à peser offensivement depuis quelques matchs (12,5 points de moyenne sur ses dix dernières sorties, à 50,5% au tir dont 44,2% de loin). Pas étonnant que l’ami Gary reçoive les louanges de Malone (via le Denver Post).

« Beaucoup de gens ont arrêté de croire en Gary Harris. Cela fait six ans que je suis avec Gary. Il est l’une des grandes raisons qui expliquent pourquoi je suis toujours là. Je crois en Gary Harris. »

Avec une défense qui tient enfin la route, les Nuggets ont retrouvé le droit chemin et auront désormais à cœur de poursuivre leur bonne série le plus longtemps possible. Pour cela, faudra rester sérieux dans sa propre moitié de terrain mais on peut compter sur Gary Harris pour montrer la voie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top