Bucks

Giannis Antetokounmpo plus que jamais en galère aux lancers francs : le grec-frites parfait n’existe pas, place au travail pour régler ça

C’est pas joli joli toutes ces briques Giannis !

Source image : Youtube/Bleacher Report

On pensait que les tirs à 3-points étaient le point faible de Giannis Antetokounmpo, mais les lancers francs sont en réalité en train de se faire une place de choix dans les méninges du Greek Freak. Les difficultés connues par le double MVP en titre cette saison, notamment la nuit dernière avec un enchaînement de briques contre les Mavericks, renforcent certaines interrogations et doutes à son égard. 

En progression constante depuis son arrivée en NBA en 2013, Giannis Antetokounmpo est désormais l’une des plus grandes stars de la Ligue mais aussi l’un des joueurs les plus exposés à la pression. De plus en plus attendu et analysé, par les fans évidemment mais surtout ses adversaires, le Greek Freak doit désormais s’adapter pour rester dangereux. S’il en prend de plus en plus, les tirs du parking restent l’un de ses axes d’amélioration. Mais un autre sujet de débat concerne actuellement sa réussite sur la ligne des lancers francs. En galère dans le domaine depuis le début de saison 2020-21, Giannis a réalisé un match assez représentatif de la situation actuelle la nuit dernière lors du succès des Bucks face aux Mavericks (112 à 109). Auteur de 31 points à 14/21 au tir dont 2/5 à 3-points et 9 rebonds, l’ailier a malgré tout laissé neuf précieux points en cours de route avec son horrible 1/10 aux lancers. Un manque de réussite digne des plus grands peintres de l’histoire de la NBA. Le Grec semble en pleine régression aux lancers et les chiffres le prouvent ces derniers mois. Pour cause, avec son 69/120 sur la ligne cette saison, soit un pourcentage de conversion de 57,5% seulement, Giannis fait pour l’instant moins bien que lors du dernier exercice (63,3%) et est également largement en dessous de sa moyenne en carrière (71,8%). C’est simple, il n’est jamais tombé aussi bas depuis son arrivée en NBA. Comme l’a rapporté ESPN après la rencontre de la nuit passée face aux Mavericks, le double MVP en titre veut se concentrer sur le travail et répéter ses gammes pour oublier cette sale période. Des mots tout de suite mis en application puisque Giannis a été aperçu en train d’enchaîner les lancers après le match, seul avec un membre du coaching staff des Bucks.

« C’est simple. Il suffit d’y retourner. De shooter plus. De se concentrer sur sa technique. D’y aller pas à pas. Juste shooter plus. C’est tout. Plus vous tirez, plus vous travaillez dessus, plus vous vous améliorez. Il n’y a pas de secret là-dessus. »

La mécanique semble s’être grippée pour Antetokounmpo, raide comme un manche à balai au moment de rejoindre la ligne des lancers et souvent bien énervé au moment de la quitter ces dernières semaines. Si le constat peut sembler rude pour un joueur aussi impactant, il ne faut pas oublier que son jeu l’emmène tout de même dix fois par match sur cette fameuse ligne et que le sort de son équipe dépend donc au moins partiellement de sa réussite dans l’exercice. L’exemple de sa performance à 35 points et 13 rebonds fin décembre contre les Celtics en ouverture de la saison est très symptomatique de l’importance de ces petits points esseulés. En effet, malgré sa production du soir, l’élément retenu par tout le monde reste le lancer manqué par Giannis en toute fin de match alors qu’il aurait pu permettre à son équipe de s’offrir une prolongation (défaite 121 à 122). L’idée d’un « hack-a-Giannis » pourrait faire son chemin chez certaines équipes de la NBA si cette inconstance persiste, notamment en Playoffs. Et si le principal intéressé refuse de voir dans ces difficultés un quelconque doute ou manque de confiance de sa part, on n’en est pas si sûr. Après tout, chacun a des défauts, et bien heureusement sinon le Greek Freak serait vraiment impossible à défendre.

« Je ne réfléchis pas sur la ligne des lancers francs. Je ne fais que tirer mes lancers. Je fais ça depuis que j’ai 12 ans. Il y a probablement des joueurs qui réfléchissent quand ils shootent ou dans une autre situation. Moi, je vais juste sur la ligne et je me dis les choses que je me dis toujours : j’essaie d’avoir une bonne technique et j’essaie juste de lancer la balle haut et de lui donner une chance parce que la plupart de mes tirs [manqués, ndlr.] sont courts. »

– Giannis Antetokounmpo sur ses difficultés aux lancers francs

Giannis Antetokounmpo ne trouve pas de continuité sur la ligne cette saison, c’était une nouvelle fois le cas la nuit dernière contre les Mavericks, et il voit même son pourcentage dans l’exercice poursuivre sa chute des dernières années. Impossible de se dire que l’acharné de travail et l’éternel insatisfait qu’il est s’en contente. Attention à la prochaine mise à jour du logiciel, le bonhomme va être bien remonté !

Source texte : Basket Reference et ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top