Bucks

Giannis Antetokounmpo kiffe affronter la défense des Hawks : « À chaque fois que je joue contre eux, c’est une vraie bataille »

Bucks défaite hawks

Les Hawks sont l’une des rares équipes à avoir réussi à limiter Giannis cette saison…

Source image : NBA League Pass

Giannis Antetokounmpo est plutôt du genre positif, rarement dans les embrouilles avec les adversaires. Cette fois, il a eu des bons mots pour la défense des Hawks. Si elle est loin d’être considérée comme la meilleure en NBA, elle est au moins là pour se battre selon le Grec. Et le Freak aime ça. 

Le trashtalking, on kiffe. L’odeur du sang, les mots bien sentis, la bagarre psychologique. Certains vous diront que c’est ce qui manque à la NBA d’aujourd’hui, mais ça c’est une autre histoire. Néanmoins, le respect entre pairs et entre rivaux, c’est aussi beau à voir. Surtout quand ça parle de défense et que ça vient de l’un des meilleurs défenseurs de la Ligue. Après la rencontre du 29 octobre dernier entre les Bucks et les Hawks, Giannis Antetokounmpo a eu des jolis mots à l’égard de ses adversaires du soir, notamment le jeune Onyeka Okongwu qui n’a jamais eu peur de regarder le Freak droit dans les yeux.

« J’ai toujours aimé jouer contre des gars qui aiment vraiment défendre et Onyeka Okongwu en fait partie. Clint Capela et John Collins aussi. J’aime les mecs qui apprécient le défi, qui le cherchent. Ça se ressent. J’ai joué contre certains joueurs qui ne prenaient pas ça au sérieux. Cela se voyait dans leurs yeux qu’ils avaient peur, dès la première possession. Ce n’est pas le cas des Hawks. Je n’aime pas quand c’est facile, je veux un challenge. À chaque fois que j’ai joué contre eux, ça a été une vraie bataille. Ces trois-là, ils se sont tous améliorés depuis le début. C’est pour ça que j’aime beaucoup jouer contre Atlanta. » Giannis Antetokounmpo, via The Athletic.

Une déclaration qui a de quoi surprendre quand on sait qu’il a planté 34 points dans ce match et qu’on se souvient de l’énorme carton que le Grec avait lâché lors de leur dernière confrontation la saison dernière (43 points). Mais justement, l’an passé, les Hawks ont également réussi à le limiter lors des deux autres rencontres entre Milwaukee et Atlanta, avec « seulement » 27 et 26 points pour Giannis à respectivement 8/20 et 9/21 au tir. De quoi gagner le respect de Giannis. Rebelote lors de leur dernière confrontation, le 7 novembre. La défense des Hawks lui a donné raison : victoire pour Atlanta 117-98, première défaite pour les Bucks et un Freak limité à 25 points à 9/20 au shoot.

Mais alors, comment ont-ils fait ? Eh bien ils ont pensé à une solution toute simple mais pas forcément facile à mettre en pratique : il suffit de ne pas avoir à… défendre sur Giannis. Eh oui, ce n’est pas plus compliqué. Mais comment ? Eh bien en forçant des fautes offensives, naturellement. C’est ce que les Hawks ont réussi. Giannis est sorti après moins de quatre minutes de jeu avec déjà deux fautes au compteur. Résultat, le Greek Freak n’a joué que 27 minutes au total. Plus difficile dans ces conditions d’être aussi impactant offensivement que d’habitude. Bon, tout ça c’est pas mal, mais il faut quand même aussi défendre quand il est sur le parquet. Et ça aussi, les Hawks ont su le faire.

Les deux exemples ci-dessus sont similaires et donnent un aperçu de comment les Hawks, grâce à une belle défense collective, ont réussi à limiter Giannis offensivement. Il reçoit la balle et est pris à deux au poste directement, ce qui rend l’accès au panier bien plus difficile. Le Grec doit donc ressortir la balle et trouver ses coéquipiers. Lesquels n’ont pas le temps d’être ouverts, quand la défense des Hawks fait bien son travail de close-out. Un travail qui n’a pas forcément été bien réalisé en première mi-temps, où les Hawks ont fini avec six points de retard. Ils se sont réveillés au retour des vestiaires pour finir avec 19 points d’avance. Et selon leur coach Nate McMillan, la différence s’est faite dans l’agressivité.

« En début de match, on n’était pas assez agressifs. Je crois qu’ils ont marqué 11 paniers à trois-points en première mi-temps. On faisait mine de contester les tirs, mais on les regardait faire, on les prenait en photo, sans lever les bras. On a fait les ajustements qu’il fallait à la pause, on est revenus plus agressifs et ça a fonctionné. » – Nate McMillan après la victoire des Hawks face aux Bucks le 7 novembre.

Giannis a rendu un bel hommage à la défense d’Atlanta, qui parvient sur certains matchs à limiter son impact. Si les Hawks s’inspirent de cette réussite à l’avenir, ils pourraient s’améliorer et devenir plus qu’une défense moyenne. Associez ça à leur attaque toujours aussi performante, et ça pourrait faire peur.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top