One-on-One

Scott Brooks est sur un hot seat : voilà ce qui arrive quand on taxe la chaise de Bradley Beal

Scott Brooks 20 aout 2020

Il fait -5 dehors mais pourtant Brooksy a chaud aux fesses.

Source image : Youtube

Un bilan de trois victoires pour huit défaites, une défense gruyère, deux All-Stars qui se marchent sur les pieds et très vite, les rumeurs de départ reviennent pour Scott Brooks. La victoire de cette nuit contre Phoenix lui accordera peut-être un peu de rab mais il va falloir passer la seconde au risque de pointer prochainement à Pôle Emploi. 

Il avait marqué des points l’an passé en menant les Wizards à la neuvième place (avant la bulle), avec seulement Bradley Beal, la pom pom girl John Wall et un effectif de bric-à-brac. Un rythme tout feu tout flamme, quelques matchs arrachés à des grosses cylindrées, il y avait du positif à tirer de cette saison 2019-20 pour Washington. Proche du huitième spot, on sentait qu’il ne manquait pas grand-chose à cette équipe pour aller jouer à nouveau la postseason. Ce petit plus, Tommy Sheppard a cru le récupérer chez les Rockets avec Russell Westbrook. Un joueur all around, un MVP, pour aider la star locale à faire grimper la franchise vers le haut du classement, ça fait sens. Seulement voilà, Docteur Russell a rencontré Mister Westbrique alors que John Wall brille déjà dans le Texas aux côtés de James Harden. Un double taquet dans la tête des fans qui rêvent enfin de voir du concret dans la capitale fédérale. Selon Kevin O’Connor de The Ringer, le premier pas vers cette amélioration pourrait être la tête du coach, Scott Brooks.

« Selon des sources au sein de la Ligue, Brooks serait assis sur un siège bouillant. Nouveau coach ou non, cette équipe se doit d’être meilleure. »

Arrivé dans la dernière année de son contrat de cinq ans signé en 2016, l’ancien gourou du Thunder se sait menacé et pour cause, les résultats stagnent à D.C. Après une première saison prometteuse et ponctuée d’une demi-finale de Conférence, les Wizards n’ont fait que reculer. Un premier tour 2018 et puis deux absences aux joutes du printemps, voilà le bilan de Scott Brooks après quatre ans à la Maison Blanche. On pourra toujours dire que l’instabilité de l’effectif ou les blessures de John Wall n’ont pas facilité son travail mais à l’heure d’entrer dans sa contract year (ça marche aussi chez les coachs faut pas croire), il est temps de montrer qu’il est toujours aux commandes de l’engin et avec des idées claires pour avancer dans la bonne direction. Le début de saison dégueulasse de Russell Westbrook ne l’aide pas non plus mais avec la blessure de ce dernier, on pourrait peut-être revoir des bribes du Washington de l’an dernier, celui qui était kiffant à voir et qui aller se battre avec des gros sans trembler, la preuve cette nuit contre Phoenix. Bradley Beal sortira quoiqu’il arrive les mixtapes, surtout sans Brodie, mais il ne pourra pas toujours être l’arbre qui cache la forêt et ça les dirigeants en sont bien conscients.

Scott Brooks pourrait être la première tête à sauter cette saison et cela confirmerait le début de saison poussif des Wizards. Les bookmakers parient déjà sur la date de ses prochaines vacances et il ne tient qu’à lui de les faire passer pour des buses. On retrouve le fighting spirit de 2020, on canarde à tout va et si on peut ajouter un tantinet de défense au passage, on ne dit pas non.

Source texte : The Ringer

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top