Old-School

Instant Flashback : retour en 1986, quand Dominique Wilkins lâchait son record perso au scoring face à Jojo

Au cours des années 1980, Dominique Wilkins et Michael Jordan ont proposé plusieurs duels mémorables, en particulier lors des concours de dunks où la puissance du premier rivalisait parfaitement avec la grâce du second. Mais les deux voltigeurs savaient aussi se la donner en match, comme lors de cet affrontement titanesque le 10 décembre 1986. Un affrontement remporté par un Wilkins en mode record.

Avec presque 27 000 points en carrière et plusieurs saisons autour des 30 pions par match, Dominique Wilkins fut l’un des attaquants les plus redoutables et spectaculaires de son époque, et reste aujourd’hui encore comme le joueur symbole des Atlanta Hawks. Pas pour rien qu’on retrouve sa statue devant la State Farm Arena, une statue en bronze avec un Wilkins en train de taper un moulin à vent, difficile de faire mieux comme hommage pour le Human Highlight Film. Parmi ses nombreux cartons offensifs, celui réalisé face à Michael Jordan et les Bulls le 10 décembre 1986 fait sans aucun doute partie de ses plus beaux exploits. Ce jour-là, MJ – alors âgé de 23 ans et dans sa troisième saison NBA – débarque à Atlanta en étant sur une série de sept matchs consécutifs à au moins 40 pions, autant dire qu’il est on fire et que ce n’est vraiment pas le bon moment pour le rencontrer. Sauf que les Hawks de Dominique sont eux aussi sur une grosse dynamique. Depuis le début de la saison, les Faucons ont remporté 15 de leurs 19 matchs et squattent ainsi les hauteurs de la Conférence Est, contrairement à une équipe des Bulls possédant tout juste un bilan équilibré (9-9) derrière le one-man show nommé Jordan. Cependant, sur les quatre défaites des Hawks, une a été concédée du côté de Chicago un mois plus tôt, alors ils ont clairement l’intention de remettre les Taureaux à leur place à l’Omni Coliseum, où ils sont d’ailleurs invaincus.

Dans une salle comble, Dominique Wilkins et Michael Jordan vont proposer un énorme duel, au terme duquel le premier ressortira gagnant, autant sur le plan individuel que collectif. Une façon pour Dominique de dire à Jojo que le patron à Atlanta, c’est lui et personne d’autre. Déjà auteur d’une perf record avec 57 points marqués quelques mois plus tôt contre les New Jersey Nets, Wilkins va tout simplement égaler son career high ce soir-là : 57 pions donc, 19/28 au tir et 19/21 aux lancers francs, avec 9 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions en prime. Pour faire court, Dominique est en attack mode tout le match et les Bulls n’ont aucun moyen pour le ralentir. La star des Hawks défonce tout sur son passage, lâchant notamment plusieurs tomars dont il a le secret : moulin à vent, poster sur Mike Brown, dunk renversé… les arceaux prennent une nouvelle fois très cher. En face ? Jordan continue sa folle série avec 41 points sur la feuille de match, mais il ne peut que constater les dégâts. Et il constate aussi que Dominique vient de battre sa perf à 50 unités réalisée lors du premier match de la campagne 1986-87, qui représentait la plus haute marque individuelle de toute la saison. Sous l’impulsion de Wilkins mais aussi de Doc Rivers (19 points, 13 caviars), les Hawks dominent les Bulls tout le match pour finalement s’imposer sans trembler 123-95. La soirée parfaite pour Dominique.

« J’aurais aimé pouvoir être dans les tribunes juste pour voir le match. À un moment donné, ils ont vraiment commencé à se répondre du tac au tac. C’était phénoménal. »

– Doc Rivers après la rencontre

Un mois plus tard, on assistera à une deuxième grosse explosion de la part de Dominique Wilkins, auteur de 53 points face aux Clippers. Et au début du mois de février 1987, ce sont les Celtics de Larry Bird qui prendront tarif, avec une perf à 54 unités pour Wilkins. Clairement, Dominique a lâché du très lourd cette saison-là, saison où il terminera deuxième meilleur scoreur de la Ligue derrière un certain… Michael Jordan.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top