Blazers

C.J. McCollum est chaud comme la braise : début de saison XXL pour Cidjai, le leader de Portland aurait-il changé de numéro ?

cj mccollum

Le shooteur le plus prolifique du parking cette année en NBA ? C’est lui.

Source image : NBA League Pass

Si les Blazers connaissent des hauts et des bas en ce début de saison, on en connaît un qui est actuellement sur un rythme effréné dans l’Oregon. Non, on ne parle pas de Damian Lillard mais bien de son copain du backcourt C.J. McCollum, qui enchaîne les cartons au scoring jusqu’à s’imposer comme le meilleur marqueur de Portland. 

27,9 points, 3,9 rebonds, 5,0 passes décisives, 1,7 interception. La ligne de stats de C.J. McCollum sur les neuf premiers matchs de Portland parle d’elle-même. Encore auteur d’une perf à 37 pions samedi face aux Kings, perf lui permettant de rentrer dans le Top 10 all-time des scoreurs de la franchise de Portland devant un certain Rasheed Wallace, l’arrière des Blazers a véritablement la main chaude en ce moment et fait cramer les ficelles comme jamais. 47,1% au tir, 44,4% de loin et 87,9% depuis la ligne des lancers-francs, c’est du lourd. Peut-être que ça ne va pas durer, peut-être qu’il est juste en pleine euphorie comme c’est le cas parfois pour des attaquants très talentueux comme McCollum. Ou alors C.J. a franchi un vrai cap, lui qui vient de démarrer à 29 ans sa huitième saison NBA. Souvent dans l’ombre de Damian Lillard, McCollum a toujours été considéré – à juste titre – comme son lieutenant, son pote de backcourt qui est là pour marquer ses 20-22 points tous les soirs. Mais sur ce début de saison 2020-21, il est bien plus que ça, d’autant plus que Dame D.O.L.L.A. ne brille pas forcément par sa régularité. Non seulement en progression en tant que playmaker (record en carrière à la moyenne d’assists), McCollum est surtout devenu une arme de destruction massive du parking. On savait qu’il pouvait planter de loin, il a toujours été adroit derrière l’arc depuis son arrivée chez les grands (40% en carrière), mais on ne s’attendait pas à ce qu’il devienne le shooteur le plus prolifique de toute la NBA. Car aujourd’hui, personne n’a plus de tirs primés au compteur que McCollum. Ni Stephen Curry, ni Damian Lillard, ni James Harden. Personne.

Son explosion à 44 points lors du deuxième match de la saison contre Houston, où il a terminé avec neuf banderilles derrière l’arc (un record en carrière) dont une pour crucifier les Fusées dans les dernières secondes, n’était pas un accident, mais plutôt un signe annonciateur des choses à venir. Deux matchs plus tard, il a planté sept shoots de loin contre les Clippers. À deux autres reprises, il a fini avec six 3-points au compteur. Au total, ça fait du 44/99 from downtown. C.J. McCollum n’avait jamais tenté autant de tirs primés depuis le début de sa carrière (11 par match), et le résultat donne mal à la tête aux défenses adverses.

« Depuis que nous avons décidé de tirer plus de 3-points, il a pris ça à cœur, et il cherche à en tirer plus. Quand il est ouvert à 3-points, il shoote avec confiance. »

– Le coach des Blazers Terry Stotts, via Oregon Live

Plutôt habitué à faire de gros dégâts à mi-distance, C.J. met clairement l’accent sur les shoots extérieurs cette saison, lui qui participe grandement au fait que les Blazers sont aujourd’hui l’équipe qui tente le plus de tirs à 3-points dans toute la NBA, avec plus de 42 tentatives par match. Un chiffre qui s’explique aussi par le rythme plus élevé adopté par Portland en 2020-21. Les hommes de Terry Stotts sont septièmes à la pace cette année (102,6 possessions par match selon NBA.com) alors qu’ils figuraient à la 13e place la saison dernière (101,1). Le style de jeu des Blazers est assez simple : on court, on dégaine, on joue pour l’attaque. Quatrièmes au nombre de points marqués en moyenne (117,9) et cinquièmes à l’efficacité offensive (113,6 points pour 100 possessions), les Blazers font clairement partie des équipes les plus redoutables de la NBA offensivement, mais c’est en défense que ça coince, et c’est à cause de cette défense portes ouvertes que Portland ne possède qu’un bilan de cinq victoires pour quatre défaites sur ce début de saison.

Pour C.J. McCollum en tout cas, l’objectif sera de continuer sur cette excellente dynamique offensive. Pour le moment, l’arrière sort ses meilleures stats en carrière et se retrouve même sur le podium des top scoreurs NBA derrière Bradley Beal et Stephen Curry. N’ayant jamais participé au All-Star Game malgré des saisons solides, C.J. montre aujourd’hui qu’il est plus que jamais une étoile brillante de la Grande Ligue.  

Source texte : Oregon Live

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top