Pistons

De courageux Pistons surprennent les Celtics : 96-93, et un choke magistral qui fait tâche pour Boston

Jerami Grant 2 janvier 2021

Un monsieur qui mérite ses thunes soir après soir

Source image : NBA League Pass

Sur le papier, un gros contender qui rend visite à une équipe en plein rebuild c’est souvent synonyme de promenade. Et pourtant, ce sont bien les Pistons qui rentrent avec la victoire en poche et le sentiment du devoir accompli. Et Brad Stevens peut jeter la cassette de ce match.

D’un côté, une équipe qui vise ouvertement le Top 3 de l’Est et les Finales NBA, de l’autre, une équipe qui n’a aucun autre objectif sinon celui de former et d’apprendre et qui n’a toujours pas remporté le moindre match cette saison. Malgré ce petit écart d’ambition, ce sont bien les hommes de Dwane Casey qui prennent le meilleur start, comptant presque vingt points d’avance… dès le premier quart-temps ! Boston dort comme Luguentz et il faut attendre les premières rotations pour voir les Verts sortir (un peu) la tête de l’eau. Le projet Thompson-Theis à l’intérieur ne fonctionne pas et c’est bien Jerami Grant qui se fait plaisir pour les locaux, bien secondé par Derrick Rose. Après une première mi-temps indigne de son talent, Jayson Tatum décide de rallumer la lumière et, hasard ou coïncidence, les Celtics reviennent à la vie. Après un troisième quart en mode brasier, il laisse son Jay brother Jaylen Brown caler un petit 7-0 à Detroit et là on se dit que ça sent bon pour Brad Stevens et son groupe. C’est malheureusement mal connaître l’irrégularité de ce groupe qui va s’offrir un choke des familles en n’inscrivant plus le moindre point dans les quatre dernières minutes du match… Detroit finit sur un 8-0 et peut tabler sur ce match pour avancer.

Quelles leçons tirer de cette rencontre ? Que Brad Stevens devrait repenser sa raquette et peut-être même tenter un Tatum en 4. Les séquences fortes sont venues avec Smart en 2 et Tatum en ailier-fort, ce n’est pas un hasard. Peu importe si tu intègres Teague à la mène ou un gros ailier en 5 comme Grant Williams mais ça doit changer. Detroit n’avait pas gagné un match avant celui-ci et même une victoire à l’arraché n’aurait pas sauvé le tableau aujourd’hui. La performance globale n’a pas été bonne, tout simplement. Pour les Pistons par contre, beaucoup de bonnes news et de love stories à construire pour ce jeune groupe. Jerami Grant continue à prouver qu’il mérite sa thune, soir après soir. Saddiq Bey a lui confirmé qu’il était NBA ready, pas étonnant quand on sait qu’il sort de Villanova. Derrick Rose est toujours aussi piquant en sixth man et on a pu découvrir un peu plus l’intriguant Isaiah Stewart en pivot. Gros energizer des deux côtés du terrain, le rookie va plaire aux fans des Pistons et on ne peut que regretter de lui avoir coller un Jahlil Okafor dans les pattes… Et le cocorico report alors ? Zéro point pour nos Frenchies sur ce match mais tout de même six passes pour Killian Hayes malgré de nouvelles difficultés au tir. Sekou Doumbouya s’est pour sa part distingué avec une belle passe volley pour Stewart mais il s’est aussi pris un sacré poster qui aurait fini dans le Top 10 s’il avait compté.

Detroit s’offre donc une pâle équipe de Boston et attaque bien 2021. Jerami Grant en go-to-guy, un groupe de joueurs qui se bat les uns pour les autres et des jeunes qui poussent dans la même direction. Il y a du travail mais les bases sont intéressantes. Pour les Celtics par contre, on va vite oublier cette soirée et se projeter sur le prochain match. 

Boxscore Pistons vs Celtics 2 janvier 2021

Boxscore Celtics vs Pistons 2 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top