Old-School

Flashback spécial Noël : retour en 1960 avec le plus gros blowout de l’histoire du Christmas Day, et les Knicks dans le rôle de victimes

-62….

Source image : YouTube

Le Christmas Day 2020 ne restera clairement pas dans les mémoires. De belles affiches certes, mais surtout des blowouts de partout, avec notamment l’énorme raclée infligée par les Bucks aux Warriors 138-99. 39 points d’avance, c’est le deuxième plus gros écart de l’histoire de Noël. Le plus gros ? Il faut revenir en 1960 et un match opposant Syracuse à New York.

Même quand les Knicks ne jouent pas, ils endossent le rôle de victimes. Sans vouloir faire du bashing à la sauce new-yorkaise, la franchise de la Grosse Pomme trouve toujours un moyen pour être là où il ne faut pas. Suite au Christmas Day 2020, caractérisé par un enchaînement de matchs sans suspense qui a provoqué l’endormissement de nombreux fans, on a jeté un œil aux archives et devinez quoi : les Knicks se retrouvent du mauvais côté du plus gros blowout de l’histoire de la NBA à Noël. C’était donc le 25 décembre 1960 du côté de Syracuse, où les Nationals (la franchise qui est ensuite devenue les Philadelphia 76ers à partir de 1963) ont accueilli la franchise de la Grosse Pomme dans un derby new-yorkais qui s’est transformé en véritable leçon de basket. On avait côté Nats deux futurs Hall of Famers avec Hal Greer et Dolph Schayes, sans oublier le multiple All-Star Larry Costello et Red Kerr. Les Knicks étaient eux composés de joueurs comme Richie Guerin, Willie Naulls, Johnny Green, Kenny Sears et Dick Garmaker. Aucune des deux équipes ne faisait partie de l’élite de la Ligue lors de la saison 1960-61, les Nationals abordant la rencontre avec un bilan de 12 victoires pour 15 défaites tandis que les Knicks en étaient à 9-22. Mais les Nats ont humilié la franchise de New York City comme never.

-62. 62 points d’écart. Soixante-deux ! Les Knicks n’ont tout simplement pas vu le jour face au collectif de Syracuse. 162 points au total pour les Nationals (record all-time pour un match au Christmas Day, et record à l’époque pour le plus gros écart dans un match NBA), sept joueurs à au moins 15 points, neuf à plus de 10, et le duo Hal Greer – Dave Gambee qui s’amuse avec 24 points chacun. Le genre de match qui peut vous dégoûter du basket pour toujours si vous évoluez dans le mauvais camp, et qui peut aussi vous faire détester le père Noël. C’est aujourd’hui encore la pire défaite dans toute l’histoire des Knicks, devant la branlée reçue en janvier 2010 face aux Mavericks (128-78). 62 points d’écart, c’est également la quatrième plus grosse marge dans toute l’histoire de la NBA à l’heure de ces lignes. Le plus gros blowout enregistré par la Ligue date de décembre 1991, avec 68 points d’écart entre les Cavaliers et le Heat. On a ensuite du +65 (Pacers – Blazers en février 1998), du +63 (Lakers – Warriors en mars 1972), et donc du +62 (Nationals – Knicks mais aussi Warriors – Kings en novembre 1991).

On s’excuse auprès des fans des Knicks qui nous lisent, mais ce n’est pas de notre faute si votre franchise se retrouve encore une fois du mauvais côté de l’histoire. Au moins, vous avez été épargnés en 2020, la NBA décidant de ne pas inviter les Knicks à la grande fête de Noël. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top