Blazers

Carmelo Anthony peut déjà se préparer à sortir du banc : la blague est devenue réalité et elle a été bien digérée

Carmelo Anthony 2 décembre 2020

En souvenir d’une conférence de presse mémorable.

Source image : YouTube

Très agressifs à l’intersaison, les Blazers feront figure d’outsiders crédibles à l’Ouest cette saison. La principale victime de ce recrutement quatre étoiles pourrait d’ailleurs s’appeler Carmelo Anthony, qui a prolongé dans l’Oregon mais qui devrait perdre sa place de starter pour la première fois de sa carrière.

Il y avait bien eu ce passage raté chez les Rockets, terminé beaucoup trop tôt. Puis, une longue pause d’un an durant laquelle Melo avait pu réfléchir au sens de la vie et à ses priorités dans une franchise NBA. A 36 ans, le multiple All-Star est au crépuscule de sa carrière et continuer à jouer pour une équipe compétitive mérite bien quelques sacrifices. Toujours écœuré à l’idée de sortir du banc, il avait déjà réalisé des sorties remarqués dans les médias à ce sujet lorsqu’il était à Oklahoma City et Houston. Personne n’a oublié sa première réaction lorsqu’on lui a demandé s’il imaginait être remplaçant en arrivant au Thunder.

« Qui ça, moi ? [Rires] Je ne sais pas d’où ça vient ! Hey P [Paul George, ndlr], ils veulent que je sorte du banc ! »

Dans une interview pour Jason Quick de The Athletic publiée il y a une semaine, Neil Olshey n’avait pourtant pas essayé d’esquiver le sujet. Le GM des Blazers a voulu jouer la carte de la transparence avec le vétéran qui était l’une de ses priorités de l’intersaison. Apprécié des cadres de l’équipe et de l’organisation dans son ensemble pour son aura sur et en dehors du terrain, Melo savait qu’il n’allait probablement pas conserver son spot dans le cinq majeur de Terry Stotts en choisissant de rester plus longtemps dans l’Oregon. Par contre, Portland comptera toujours sur lui dans le money-time et on a bien vu dans la bulle qu’il était encore capable d’être décisif lorsque les secondes s’égrainent sur l’horloge.

« Idéalement pour lui, il aimerait être starter. C’est sa manière de penser parce qu’il n’est jamais sorti du banc. Mais de toute évidence, ce sera à Terry Stotts de décider. Il était au courant de la possibilité de devoir être remplaçant quand il a resigné avec nous. […] Nous avons aussi parlé ensemble de ses minutes. Si son temps de jeu reste limité à 20 ou 22 minutes par match, on n’aura pas à s’inquiéter pour les back-to-backs. En n’abusant pas, on l’aidera à se préserver. Mais s’il est chaud un soir, Terry Stotts n’hésitera pas à le laisser plus longtemps sur le terrain. […] Beaucoup de joueurs se laissent avoir avec le fait de commencer les matchs mais c’est ceux qui jouent à la fin qui comptent le plus. Et en fonction des match-ups et de ce dont on a besoin sur le terrain et aussi compte tenu de sa capacité à rentrer des gros tirs et à comprendre comment finir un match de Playoffs, on aura besoin de Melo à ce moment-là et il faudra qu’il soit encore frais. »

En commençant à lui passer de la pommade avant même son retour à la salle, les dirigeants avaient tout fait pour ne pas écorcher l’égo de leur crush de la saison dernière qui a finalement décidé de rester dans la franchise qui lui avait fait confiance lorsque personne ne voulait de lui. Difficile en effet de concevoir un cinq majeur sans Robert Covington qui est arrivé dans le cadre d’un trade à l’automne pour redresser la défense poreuse des Blazers aux côtés de Jusuf Nurkic. Il ne restait donc plus qu’un poste à pourvoir sur les ailes et Terry Stotts semble déjà avoir tranché selon ses déclarations tenues au Media Day qui se déroulait ce mardi.

« Robert [Covington et Derrick Jones Jr. seront probablement starters et on va partir de là. Rodney Hood revient de blessure et il aura certainement des restrictions de minutes pour commencer. »

En attendant le retour de blessure de Zach Collins qui avait commencé ses 11 matchs dans le starting five au poste d’ailier-fort la saison dernière, RoCo devrait donc tenir ce poste tandis que l’autre grosse recrue de l’intersaison, DJJ complètera une belle brochette. Voici donc à quoi pourrait ressembler le cinq majeur des Blazers pour commencer la saison, avec Damian Lillard et C.J. McCollum indéboulonnables dans le backcourt et donc Derrick Jones Jr., Robert Covington et Jusuf Nurkic pour la caution défensive dans le frontcourt. Pas de trace de Hoodie Melo donc, malgré ses 58 starts en 2019-20.

« Nous avons évidement eu une conversation avant qu’il ne signe ici. Il est très probable qu’il sorte du banc. Melo est précieux, qu’il commence les matchs ou pas il y a de bonnes chances pour qu’il soit sur le parquet à la fin. On l’a déjà dit, l’important ce n’est pas qui commence mais qui finit. Je pense que Melo est satisfait et qu’il comprend son rôle dans l’équipe. »

On attend quand même avec beaucoup d’impatience les premières déclarations de Carmelo Anthony à ce sujet. En 1122 matchs en carrière, il n’en a vécu que huit en tant que remplaçant, tous à Houston. Pour la première fois de sa vie, le troisième choix de la Draft 2003 va donc devoir se mettre un petit peu en retrait même s’il devrait toujours être aligné dans les fins de match serrées pour compléter sa collection de game-winners. Pas la peine d’avoir passé un diplôme de coaching pour comprendre que la défense était le principal problème de l’équipe la saison dernière, avec 116,1 points accordés à l’adversaire tous les soirs (26è de la Ligue) soit 114,8 sur 100 possessions (28è de la Ligue). Or, ce n’est pas le point fort de l’ailier qui préfère largement les attaques en iso que lever les bras sans sauter sur les feintes lorsque son adversaire a la balle entre les mains. Rip City a donc dû prendre des mesures dans l’espoir de jouer plus qu’un premier tour de Playoffs en 2021 et cela semble assez réussi quand on se penche plus en détail sur la profondeur du roster.

De cette manière, tout le monde est content puisque Melo pourra continuer sa folle ascension au classement des meilleurs scoreurs de tous les temps (il est 18è) parmi la second unit des Blazers tout en participant aux fins de match serrées et Portland améliore nettement sa note en défense sur 2K et IRL grâce à l’arrivée d’un vrai spécialiste en la matière. Sans évoquer le fait que le deuxième cinq formé par Anfernee Simons, Gary Trent Jr., Rodney Hood, Carmelo Anthony et Zach Collins avec encore Harry Giles et Enes Kanter en bonus a de quoi faire flipper pas mal de monde à l’Ouest. Et si ce sacrifice permettait aussi à Melo de participer à ses premières Finales NBA dans quelques mois ?

Sources texte : The Athletic et NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top