Celtics

Celtics Finest : Jayson Tatum et Jaylen Brown rayonnent, victoire 128-124 contre Portland dans un match saisissant !

Le premier match perdu assez logiquement contre Milwaukee restait encore dans la tête des Celtics. Face à Portland ce dimanche, les gars de Boston devaient se rattraper. Mission accomplie pour les hommes de Brad Stevens, qui ont pu compter sur un gros duo Jayson Tatum – Jaylen Brown afin d’offrir une première victoire de la franchise verte en Floride (128-124).

Qu’ils se sont fait peur. Mais qu’ils ont rassuré aussi. Qu’ils ont brillé, comme ils ont frustré à bien des moments. Difficile de résumer cette rencontre en deux ou trois phrases, les émotions ayant été si nombreuses chez celles et ceux qui ont profité de cet horaire européen pour un match de haute qualité. Portland avait battu Memphis mais en transpirant à grosses gouttes et en ayant encore du pain sur la planche pour aller en Playoffs. Boston avait perdu face aux Bucks et devait donc se reprendre immédiatement. Un message plutôt bien passé dans le vestiaire vert puisque, d’entrée, les Celtics posaient leur pied sur la nuque des Blazers et refusaient de lever le genou. Nouvelle coupe de cheveux pour Tatum, nouvelle production bien plus proche de ses prouesses à l’hiver dernier. Derrière les ficelles claquées par le All-Star, ainsi que la belle forme du duo Kemba Walker – Gordon Hayward dès le départ, Boston garde ses deux pieds sur l’accélérateur et les potes de Damian Lillard ne peuvent pas suivre. Seul Jusuf Nurkic et Gary Trent Jr survivent, mais ça sent le bon gros blowout des familles avec des Celtics qui restent concentrés jusqu’au bout de la rencontre. Malheureusement pour les gars du Massachusetts, et heureusement pour nous chers téléspectateurs, le script va changer en seconde période. Réveillés par une force divine indescriptible, les Blazers prennent feu et c’est toute une table de marque qui penche du côté rouge. Les 24 points d’avance de Boston sont effacés en un claquement de doigts, Damian Lillard prenant feu et jouant au rôle de leader qu’il affectionne tout particulièrement. Panique chez les Celtics ? Oui, un peu, au premier coup d’oeil. Pas de coup de gueule pour stopper l’hémorragie, ça se regarde sans prendre trop de décisions, ça laisse Trent Jr et Lillard enchaîner les ficelles quand McCollum et Nurkic n’ajoutent pas leurs pions aux côtés de Melo. Portland prend même l’avantage au score, ça sent le money-time bien carré pour un Dame qui en a assassiné plus d’un dans sa carrière.

Cependant, c’est à ce moment précis que Boston a montré son plus beau visage, celui que les fans doivent retenir et qui peut donner de sérieuses raisons de bomber le torse en ce début de nouvelle semaine. Quand bien des franchises auraient pu s’écrouler et finir sous une avalanche de shoots et de mauvaises rotations défensives, les Celtics vont se regrouper dans le calme et aller chercher, tels de fidèles vétérans, les points là où ça fait mal. Du lancer pour Hayward, du gros shoot pour Jaylen Brown, de bonnes décisions signées Tatum, sans compter sur Walker qui était encore en minutes limitées, les Cs vont tout simplement donner les clés de la baraque aux Jay Brothers et les deux loustics vont répondre présents avec une performance combinée de très haute qualité : 34 points et 8 passes pour Tatum, 30 points et 6 rebonds pour Brown, environ 0 goutte de pression dans le sang à en juger leur perf de ce dimanche soir, c’est tout ce dont pouvait rêver Stevens après la défaite du premier match. Certes, l’entraîneur n’était pas content de voir les siens gâcher une telle avance aussi bien construite, mais ne pas totalement s’effondrer et apprendre à bien terminer le boulot, face à une équipe de Portland soudée et qui a connu bien des épopées avec ce groupe, c’était satisfaisant. Brad l’a d’ailleurs souligné après la rencontre, pointant du doigt le fait que cette intensité de fin de rencontre allait devoir être utilisée, sur la durée, pour aller loin en Playoffs. Il est clair que dans le cas où Boston trouve un moyen de compter sur ses jeunes, s’appuyer sur ses vétérans, contrôler le tempo et ne pas paniquer quand un tsunami tombe sur leur tronche, il faudra se retrousser les manches bien haut pour éliminer les Celtics fin-août et en septembre prochain. Victoire 128-124 donc au final, dans un des matchs les plus chouettes de ce début de reprise NBA, et un finish à revoir sans modération pour tout fan de post-season.

L’odeur des Playoffs commence à s’installer dans tous les couloirs de la bulle NBA, les superstars se donnant rendez-vous sur les parquets pour offrir le meilleur d’eux-mêmes. Après un mauvais premier match, Jayson Tatum a coupé ses tifs et cut the bullshit. Le All-Star est de retour, et accompagné par un paquet de joueurs solides comme Brown, Theis, Hayward, Smart ou Walker de retour, Boston a de quoi aborder les prochains matchs avec confiance. Vous connaissez le classique : maintenant, faut confirmer… face à Miami au prochain match.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Bob

    3 août 2020 à 15 h 38 min at 15 h 38 min

    « les Celtics posaient leur pied sur la nuque des Blazers et refusaient de lever le genou »
    J’imagine bien qu’il n’y a pas de mauvaise intention derrière cette tournure mais je trouve l’image douteuse au vu du climat actuel aux states et ailleurs dans le monde…

  2. Bob

    3 août 2020 à 21 h 17 min at 21 h 17 min

    ‘les Celtics posaient leur pied sur la nuque des Blazers et refusaient de lever le genou’
    J’imagine bien qu’il n’y a pas de mauvaise intention derrière cette tournure mais je trouve l’image douteuse au vu du climat social aux states et ailleurs dans le monde…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top