News NBA

Bilan de la pré-saison in ze bulle – focus sur ce qui nous a plu : plutôt étonnant, mais c’était pas aussi éclaté que prévu

Bol Bol 28 juillet 2020

Franchement ? Bah s’était pas si pire que sa.

Source image : amazon

On y est. La douloureuse étape de la pré-saison est – enfin – terminée, et on a d’ailleurs quelques remarques négatives à ce sujet, mais tour ne fut pas si noir depuis le 22 juillet. Quelques génies ont ainsi éclairé nos nuits, d’autres ont mis le nez à la fenêtre quand certaines franchises et/ou joueurs choisissaient de ne pas se cacher et de jouer le jeu le plus sérieusement du monde ou presque. Allez, petit résumé rapide de ce qui nous a plus depuis dix jours.

Honneur à ceux qui intégreront un jour le Hall Of Fame, big up pour commencer à cette merveilleuse équipe de bracasses des Lakers, emmenés à Orlando non pas par LeBron James mais bien par Dion Waiters, Alex Caruso, Kyle Kuzma, Kentavious Caldwell-Pope, Dwight Howard et bien évidemment le GOAT J.R. Smith. Un espèce de mélange entre les Harlem Globe Trotters et le Jamel Comedy Club qui ne nous a pas déplu et qui devrait rythmer nos nuits jusqu’à la fin du mois de septembre minimum si tout se passe bien. Il se passe toujours quelque chose avec ces Lakers et il se passe toujours… la même chose avec les Bucks et les Rockets, à savoir le plaisir d’assister à chacune de leurs rencontres à des mixtapes incroyables de Giannis Antetokounmpo et James Harden. La prépa c’est la prépa mais le repos c’est pour les autres, et les deux derniers MVP ont clairement joué le jeu en jouant le leur, un jeu d’attaque empli de cannibalisme. Ça on aime, et on peut d’ailleurs rajouter le petit Luka Doncic à la fête, lui aussi apparemment bien chaud pour se la donner cet été. D’autres équipes qui ont su profiter de ces quelques jours de chauffe pour se donner pleinement ? Les Nets et les Wizards, et c’est une surprise, qui nous ont étonné en proposant plus qu’une simple adversité amicale à leurs adversaires respectifs. Pas sûr que ça gagne masse de matchs à partir de demain soir mais au moins ça représente comme il se doit alors bravo messieurs.

Au rayon des bons moments passés ? On peut également citer la découverte d’une toute nouvelle manière de jouer au basket, avec cinq mecs de 2m50 sur le terrain. Merci les Nuggets, merci Mike Malone, et on surveillera évidemment avec attention les premiers « vrais » pas de l’une des révélations de ces scrimmages : monsieur Bol, Bol de son prénom. Des Nuggets en mode laboratoire donc, quand d’autres franchises profitaient aussi de cette reprise pour relancer d’anciennes gloires blessées dans le grand bain. Welcome back Jusuf Nurkic, Jonathan Isaac, Victor Oladipo, Markelle Fultz ou Michael Porter Jr., contents de vous retrouver même avec un masque sur la tronche. Big-up également à ceux qui ont tenu leur rang voire lieux que ça, les Seth Curry, Serge Ibaka ou Ben Simmons pour ne pas tous les citer, et big up également à Rudy Gobert et… Joakim Noah, qui portent toujours aussi haut les couleurs de la France après une pré-saison réussie pour chacun d’eux. On citera pour finir les belles performances de Lonnie Walker et Keldon Johnson pour les Spurs ou de DaQuan Jeffries pour les Kings, car la lumière ne vient pas toujours de là où on l’attendait.

Pas de gros bobos, pas de atchoums intempestifs, des stars qui montent tranquillement en puissance et une saison qui va donc pouvoir reprendre après ce sympathique échauffement. Il fallait avoir la foi pour se cogner les huit nuits blanches, mais que voulez-vous, l’amour n’a pas de limites. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top