Blazers

Damian Lillard fait des gros appels de phares à LaMarcus Aldridge afin qu’il le rejoigne aux Blazers : le tampering est officiellement une règle obsolète en NBA

LaMarcus Aldridge Damian Lillard

Reverrons nous ce genre d’images dans le futur ?

Source image : YouTube

Pendant ce confinement, tout le monde cherche des solutions pour passer le temps. Damian Lillard lui quand il s’ennuie, il prend le contrôle du compte Twitter officiel de sa franchise des Portland Trail Blazers et en profite pour envoyer quelques bombes. Et l’une d’entre elles ne concerne nul autre que son ancien coéquipier LaMarcus Aldridge.

Preuve de la confiance mutuelle qui règne entre l’organisation des Blazers et sa superstar Damian Lillard, ce dernier s’est vu confier le compte Twitter de sa franchise afin de pouvoir répondre aux questions de ses fans. De nombreux sujets ont été évoqués, son regard sur ses coéquipiers, ses ressentis sur le run des Blazers l’année dernière en Playoffs et son fameux shoot contre le Thunder ou bien encore ses joueurs préférés de l’histoire de la NBA et de la franchise de l’Oregon. Mais finalement, une seule réponse a réellement été retenue de cette soirée sur le réseau social de l’oiseau bleu. En effet, lorsqu’un fan lui demande quel ancien coéquipier il ramènerait dans le roster actuel s’il en avait la possibilité, la réponse est nette et précise, LaMarcus Aldridge. Ce dernier n’a pas été insensible à cet appel de phare de son ancien meneur puisqu’il a réagit avec un smiley transcrivant une certaine approbation. Si le tweet a été rapidement effacé car Dame s’est rappelé que la règle du tampering existait, ce n’est pas la seule fois de la soirée où il a flatté son ancien coéquipier, désormais joueur des Spurs de San Antonio. En effet, lorsqu’on lui demande son Mont Rushmore de l’histoire des Blazers, il s’y place en compagnie de Bill Walton, Clyde Drexler et Hassan Whiteside LaMarcus Aldridge. Alors qu’une des raisons du départ de l’intérieur en 2015 aurait été une relation difficile et des non-dits avec son jeune partenaire au numéro 0, ce temps des querelles est bien loin désormais et les deux hommes semblent plus prêts que jamais à reporter une même tunique.

Nous pouvons tout de même bien comprendre le porteur de montre officiel de la NBA et son envie de rejouer avec LMA. En effet si l’on remonte une décennie en arrière, on se rend bien compte que le patron de Rip City au début des années 2010 c’est Aldridge. Pas n’importe quel patron de surcroît, le genre de leader qui enchaîne les saisons en 23/10 et qui est considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur ailier-fort de l’époque. On voit donc bien pourquoi le meilleur rappeur de la Ligue aujourd’hui aimerait récupérer un coéquipier de cette qualité. Ce n’est d’ailleurs même pas le seul regret qu’il doit avoir de cette équipe du début des années 2010. En effet… dirait-il non à un Nicolas Batum dans la fleur de l’âge où à un Wesley Matthews avant ses blessures ? Rien n’est moins sûr au vu des manques de l’effectif actuel sur les ailes et de la saison compliquée traversée par les pensionnaires du Moda Center. Cette équipe du début de la décennie semble laisser un goût amer à tous les joueurs qui en faisaient partie puisque LMA avait déjà formulé des envies de retour et que notre Nicolas Batum national en a fait le plus gros regret de sa carrière. S’ils avaient mieux cohabité, cette équipe aurait en effet pu faire des grandes choses, d’autant plus qu’un joueur comme C.J McCollum se développait déjà en sortie de banc à cette époque, un effectif rempli de joyaux en somme.

LaMarcus Aldridge sera en fin de contrat à l’intersaison 2021. Entre les avances faites par la star de la franchise et son désir de retour déjà formulé précédemment, l’option Blazers risque bien d’être très crédible pour le futur agent-libre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top