News NBA

Kobe Bryant, Tim Duncan et Kevin Garnett parmi les huit finalistes pour la cuvée 2020 du Hall of Fame : par ici les légendes, la porte est par là

Hall of Fame Tim Duncan Kobe Bryant Kevin Garnett

11 titres NBA à eux trois et du talent plein les mains.

Source image : Youtube

Vendredi, le Hall of Fame a rendu sa copie et a révélé les huit finalistes pour cette année, à savoir Kobe Bryant, Tamika Catchings, Tim Duncan, Kevin Garnett, Kim Mulkey, Eddie Sutton, Barbara Stevens et Rudy Tomjanovich. Ça en fait du beau monde au portillon.

Comme à son habitude, la NBA a décidé de communiquer cette liste comportant quelques-unes de ses plus belles étoiles en période de All-Star Weekend, qui a commencé avec le Rising Stars Challenge et son pseudo concours de dunks. Une nouvelle fois, le prestige requis sera au rendez-vous quand on regarde les noms dévoilés par le Hall of Fame. Au niveau des acteurs de la NCAA, on retrouve Barbara Stevens, coach qui a plus de 1 000 victoires au compteur et qui a mené l’université de Bentley au titre national de Division II en 2014 avec un bilan de 35 victoires pour aucune défaite. Kim Mulkey, grâce à ses titres de champion en tant que joueuse, coach assistante et head coach, est la seule à avoir réussi cet exploit, tout comme elle est l’unique coach dans l’histoire de la NCAA – hommes et femmes confondus – à avoir signé un bilan de 40 victoires pour aucune défaite en première Division, tout ça avec trois titres de champion NCAA. Eddie Sutton est un finaliste confirmé puisque c’est aujourd’hui sa septième nomination en tant que tel. Au vu de sa carrière d’entraîneur universitaire, c’est la suite logique étant donné qu’il n’a jamais été récompensé d’un titre malgré trois apparitions au Final Four. Il possède plus de 800 victoires à son actif. Pour la WNBA, c’est Tamika Catchings qui a été retenue parmi les finalistes. Nominée dans les 20 plus grandes joueuses de l’histoire de la Ligue en 2016, championne et MVP des Finales en 2012, MVP de la saison en 2011, la quadruple championne olympique est une véritable légende de son sport.

Passons maintenant à notre NBA. Cette cuvée se place parmi les meilleures de l’histoire avec une équipe fictive de 3×3 pas bonne à prendre du tout. Kobe Bryant, Kevin Garnett, Tim Duncan sur le playground et Rudy Tomjanovich aux manettes depuis son banc. Du talent et des titres à tous les niveaux. Tomjanovich est reconnu pour être le plus grand coach all-time des Houston Rockets. 12 saisons dans le Texas (1991-2003), 503 matchs gagnés, un back-to-back en 1994 et 1995 avec Hakeem The Dream dans son prime, pas mal le CV. Pour ce qui est des trois hommes restants, la discussion durera sûrement quelques secondes, et encore. Garnett aura droit à son big ticket avec tout ce qu’il a accompli. 21 saisons dans la Ligue, MVP de la saison 2003-04, une fois champion en 2008 avec Boston, monstre de défense comme en témoignent ses neuf sélections dans la All-Defensive First Team, et en même temps une belle machine offensive. Une légende du jeu. C’est encore lui aujourd’hui qui détient quasiment tous les records de Minnesota et qui a placé la franchise sur la carte des USA. Une autre équipe qui peut remercier son meilleur joueur, les San Antonio Spurs avec Tim Duncan. Ce dernier a passé toute sa carrière aux côtés de Gregg Popovich et a ramassé cinq bagouzes et trois MVP des Finales. Dans le genre mec complet sur un terrain, The Big Fundamental se place là. 15 fois All-Star et 15 fois membre d’une All-Defensive Team, Timmy savait tout faire sur un terrain et son talent lui a permis de grappiller deux trophées de Most Valuable Player. Cette promo est définitivement placée sous le signe de la fidélité puisqu’on retrouve sans surprise le regretté Kobe Bryant. Laker à vie, le Black Mamba a passé la moitié de son existence sur les terrains NBA. 33 643 points au total en saison régulière, cinq trophées Larry O’Brien et deux trophées Bill Russell. Le All-Star Weekend se déroule actuellement du côté de Chicago, l’ancien Angelino avait évidemment l’habitude d’y participer comme le montrent ses 18 nominations au match des étoiles. Accompagné de deux des meilleurs défenseurs de l’histoire dans cette cuvée, Kobe se donnait lui aussi un malin plaisir à éteindre ses adversaires directs grâce à ses qualités défensives qui furent reconnues par 12 présences dans une All-Defensive Team.

Un groupe de qualité magnifié par trois first ballot easy. Cela démontre une nouvelle fois le talent que regorge le basket américain. La réponse sera donnée le 4 avril prochain pour savoir qui aura l’honneur de délivrer son speech à Springfield.

Source texte : Hall of Fame

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top