Heat

Dwyane Wade valide Jimmy Butler : rendez-vous au plafond de la triple A dans quelques années

Validé par Dwyane Wade, pas mal le Jimmy.

Source image : YouTube

Cette saison marque un renouveau pour le Heat, notamment à sa tête avec l’arrivée estivale de Jimmy Butler. Le petit nouveau enchaîne les victoires et les grosses performances individuelles, et ça, le public de Miami valide. Et quand le public de Miami s’appelle Dwyane Wade, l’éloge prend une toute autre dimension.

Anciens partenaires pendant une petite année à Chicago, les deux joueurs se connaissent déjà bien. Malgré un léger malentendu après un certain « WELL DAMN ! » commenté par Jimmy sur un post Instagram de la femme de Wade, tout semble aller pour le mieux entre les ex-coéquipiers. Depuis quelques mois, les deux joueurs ont en commun un nouveau maillot : celui du Heat. Franchise à l’éthique exemplaire, Butler n’a pas tardé à y trouver ses marques, et un public, notamment en la personne de Dwyane Wade justement. Voir son ancienne équipe jouer au meilleur niveau, ça ne laisse pas le vétéran indifférent, et le nouveau venu n’y est clairement pas pour rien. Car Buckets est un acharné sur et dehors des terrains, et ça se voit en match. Connaissant l’importance que le duo accorde au sens du travail et de la victoire, on ne peut qu’imaginer un respect énorme entre les deux larrons.  Quand Butler régale et mène la franchise de cœur du Flash au plus haut niveau, WELL DAMN, ce dernier ne manque pas de le faire savoir dans des propos rapportés par Nick Friedell d’ESPN.

« Certains gars sont juste faits pour la culture du Heat. J’ai toujours pensé que Jimmy en faisait partie, même sans savoir qu’il finirait vraiment à Miami. Je me suis toujours dit que la personnalité et la ‘folie’ de Jimmy correspondraient à celles de Pat Riley et d’Erik Spoelstra. »

« Un truc que j’ai dit à Jimmy quand il est arrivé, c’était ‘Hey, c’est l’ère de Jimmy Butler. Ne te préoccupe pas des gens qui parlent de Dwyane Wade, je suis vieux, à la retraite et parti. T’en fais plus pour moi maintenant. Concentre toi sur ce que t’essayes de construire avec Miami tant que tu y es. Ne pense pas que tu as besoin d’être moi ou qui que ce soit d’autre. Sois juste Jimmy Butler.' »

Ça c’est du passage de témoin, et avec la manière. L’ancien numéro 3 du Heat (qui s’envolera au plafond de l’American Airlines Arena dans un mois) donne les clés de l’American Airlines Arena à son poulain et lui laisse la place pour écrire une nouvelle page de l’histoire du Heat, sans lui. Wade est heureux de la relève, et plus largement de l’état de sa franchise à ses côtés. Il faut dire que les stats individuelles et collectives lui donnent raison. Jimmy assume son rôle de leader des deux côtés du terrain, et s’il score, comme à son habitude, il n’a également jamais autant contribué aux rebonds et à la distribution sur une saison. Avec  20,3 points, 7 rebonds et 6,5 passes par match, le joueur est partout et contribue en grande partie au succès de son équipe.  Dans un effectif complet, bien coaché et qui correspond à son style de jeu, il mène son équipe à un bilan pas malhonnête de 31 victoires pour 13 défaites, soit à la deuxième place de la Conférence Est, rien que ça. Leader, sacré joueur et modèle pour les jeunes à l’entraînement, le recrutement est payant pour Miami. Après des relations compliquées avec ses précédentes équipes, pour le moment, le fit semble parfait entre le joueur et sa nouvelle franchise, et ça fait chaud au cœur pour les fans du Heat.

Miami peut être rassurée, elle a trouvé son nouveau franchise player, et il est validé par Flash en personne. Que voulez vous, à la Free Agency, certaines franchises ont plus de facilités que d’autres quand il s’agit de recruter des superstars.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top