Magic

Les notes de Hornets – Magic : vous aussi, assumez pleinement votre calvitie grâce à Evan Fournier

Evan Fournier

On a dit « assumez », pas « cachez ».

Source image : YouTube/Fournier For Real

Le Martin Luther King Day est un jour très spécial aux États-Unis. Et qui dit jour spécial dit dispositif spécial de la part du jury de TrashTalk. 11 heures de basket consécutives ne pouvaient pas passer sous le radar de la team notes, et c’est donc avec une pinte de café et un sourire jusqu’aux cernes que plusieurs matchs de ce MLK Day vont goûter au stylo rouge, parce qu’on veut kiffer autant que vous.

Charlotte Hornets

Cody Zeller (3) : ses shoots ont autant fui le cercle que ses cheveux fuient son crâne depuis quelques temps déjà. Zeller de la calvitie on dirait pour Cody, qui en plus n’a pas vraiment pesé sur ce match. N’a pas été brillant, contrairement à son crâne d’ici quelques années.

P.J. Washington (5,5) : l’artificier en chef a toujours l’air endormi, mais même avec les yeux fermés, ses shoots transpercent les filets. Un vrai steal de la part des Hornets. Washington, qui va venir jouer à Paris avec Charlotte. Kamoulox.

Miles Bridges (3,5) : pas en réussite sur ses tirs, c’est comme s’il visait sur GTA en étant bourré. Miles Bridges c’est le bébé qui cherche à tout prix à faire rentrer le carré dans le triangle dans les jouets premier âge.

Devonte’ Graham (5) : le plus important dans le match de Devonte’ Graham n’est pas de savoir qu’il n’a peur de personne et qu’il ne refusera jamais un tir. C’est plutôt de savoir que l’on peut réussir à percer en NBA avec un apostrophe à la fin de son prénom.

Terry Rozier (4) : gestion calamiteuse, précision aux tirs flippante, différentiel honteux pour l’ancien Celtic. Le genre de type avec qui on ne peut assurément pas partir à la guerre. Terrible Rozier.

Dwayne Bacon (5) : forcément, pour un type qui s’appelle Bacon, il a balancé de la bonne tranche aussi épaisse que ses sourcils. Pour ne pas forcer sur la vanne de la viande, on va tout simplement dire que c’était un peu craignos.

Nicolas Batum (4) : peu en vue, notre Frenchie n’a pas profité de l’heure favorable aux Français pour prendre ses responsabilités. Trop discret, on espère qu’il viendra crever l’écran à Paris, au sens figuré hein. Mais rien n’est sûr dans ce bas monde.

Willy Hernangomez (4) : un bon impact de la part de l’Espagnol, mais trop peu de temps de jeu pour peser encore plus sur le match.

Malik Monk (6) : le paradoxe Malik Monk c’est que son visage nous laisse penser qu’il a déjà 38 ans mais le truc c’est qu’il jumpe comme un gars de 18 ans et se bat littéralement les couilles de la gravité. Le joueur YouTube par excellence.

Bismack Biyombo (5) : de façon humble, il a commis 3 fautes en 7 minutes pour ne pas trop jouer face à la franchise qui l’a aimablement mis à l’abri (merci Rob Hennigan). Sit down, Biyombo.

Cody Martin (4,5) : combatif et généreux dans l’effort, sa rentrée a fait du bien aux Hornets. Malheureusement, il n’a pas apporté assez de scoring. Aussi inconstant que ce combo coiffure/barbe totalement asymétrique.

Orlando Magic

Nikola Vucevic (6) : début de match très poussif, milieu de match plutôt bon, fin de match tranquille. En fait Nikola Vucevic c’est ta vieille bagnole que tu galères à démarrer le matin avec des températures négatives, qui peut te faire flipper mais qui t’amène toujours du point A au point B.

Khem Birch (5) : qu’attendre de plus d’un tel bûcheron… qu’il découpe du bois et ramasse des troncs à mains nues ? C’est ce que Khem Birch a fait, comme depuis le début de sa carrière, comme depuis le début de sa vie en fait.

Aaron Gordon (4,5) : Aaron Gordon a marqué l’histoire de la NBA en devenant le premier joueur de l’histoire de la Ligue à avoir joué avec une fracture du cerveau.

Evan Fournier (8) : toujours précieux et important en attaque, le dégarni de Charenton a une nouvelle fois fait parler l’expérience et a eu besoin d’un semi-remorque pour transporter ses bourses. Avec Evan Fournier, vous allez assumer votre calvitie, et même si vous n’avez pas de calvitie, vous allez vous raser le crâne.

Markelle Fultz (5,5) : dans la raquette, c’est ta meuf quand elle se met en bombe, mais à 3 points, c’est ta meuf au réveil. Les deux personnalités de Markelle Fultz sont totalement opposées. Il s’agirait de ne pas devenir schizophrène. Il est Fultz, ce Markelle…

Terrence Ross (7) : totalement inconscient, T-Ross a totalement pris feu en Caroline du Nord, pour réchauffer tout le monde. D’habitude, on dit de quelqu’un qu’il installe la clim. Mais là, Ross a allumé le chauffage et fait cramer les filets des Hornets en première mi-temps, avant de laisser Evan terminer.

Wes Iwundu (3) : il a voulu se faire remarquer avec des godasses jaunes fluo. Par contre ce soir on n’avait pas besoin de ça pour remarquer qu’il était totalement moisi. Wesh Iwundu ?

Mo Bamba (4) : peu de minutes passées sur le parquet, peu d’actions d’éclat hormis un gros dunk, mais c’est tout. Mo n’avait pas le time, parce que he got hoooooooooooooooooooo–.

Michael Carter-Williams (4) : son shoot est une raison valable d’instaurer la purge, mais sa défense et son envergure sont autant de raisons valables d’apprécier sa défense. Ça aussi c’est un peu la purge au final.

Gary Clark (4) : à Charlotte, on est sympa, on a même laissé un fan entrer sur le parquet et jouer pour l’équipe adverse. La charité selon MJ, ou la fourberie c’est selon.

Amile Jefferson (non noté) : première fois qu’il dunke dans un match NBA. Faites ce que vous voulez de cette information.

Nous sommes déjà bien avancés dans la nuit mais pourtant, il reste encore quelques matchs à noter hein. Alors faites pas les boloss, ne vous endormez pas, on arrive avec encore plus de punchlines. Elles seront encore plus savoureuses lorsque le jour se lèvera (et que vous n’aurez pas encore dormi).

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top