Blazers

Skal Labissière sera absent pendant quatre semaines : décidément, y’a des franchises qui n’ont vraiment pas de chance avec les blessures

Skal Labissière

La fragilité osseuse, c’est un critère de recrutement dans l’Oregon ?

Source image : Youtube

Les blessures font partie du quotidien en NBA, c’est malheureux mais c’est comme ça. Certains sont plus chanceux mais Skal Labissière n’a pas été épargné, et on se dit que c’est fou comme les Blazers subissent ce genre de coups du sort depuis… bah depuis toujours. 

Cela remonte un peu, puisque ce n’est pas un joueur dont l’absence nous marque « vraiment », mais Skal Labissière s’est blessé le 28 décembre dernier lors d’un match contre les Lakers. Depuis ? On ne l’a pas revu sur les terrains mais on n’était pas encore fixé sur la durée complète de son indisponibilité. On apprend donc via nba.com que le joueur des Blazers a passé une IRM hier et que cette dernière a confirmé une lésion du cartilage du genou gauche. Alors on va pas vous décrire les symptômes hein, parce que premièrement on n’en sait rien, et que deuxièmement on n’est pas médecins. Retenez juste qu’il a bobo au genou et qu’il sera absent pendant au moins un mois avant d’être ré-évalué pour, au mieux, revenir sur les parquets et, au pire, manquer quelques semaines supplémentaires. Son absence ampute du coup les Blazers d’un joueur de rotation solide qui tournait à 5.8 points, 5,1 rebonds et 1,3 passe en trente-trois matchs cette saison. Pas un giga-drame mais une perte préjudiciable pour l’équipe, qui relance une fois de plus cette rumeur comme quoi quelque chose cloche dans l’air de Portland…

Parce que les Blazers… avec toutes ces blessures, c’est qu’on pense vraiment à les renommer « Portland Grace Hospital ». Vous voyez là où dans certaines franchises on développe une culture du collectif, de la gagne ou du coach ? Eh bien en Oregon on voue un culte… à l’infirmerie. On peut voir cela rien que sur cette saison, même sur les trois derniers mois, pour vous dire à quel point la malchance est présente. Cela a commencé quand Jusuf Nurkic s’est littéralement éclaté la jambe l’année dernière, puis en Novembre, c’est Zach Collins qui a subi la malédiction lorsqu’il s’est blessé à l’épaule. Ensuite c’est Rodney Hood qui s’est rompu le tendon d’Achille et maintenant Skal Labissière et son genou qui grince. C’est fou, dans l’infirmerie des Blazers y’a presque de quoi faire un cinq majeur meilleur que celui des Knicks. Et vous le voyez, on ne parle pas d’ongles retournés mais bien de blessure graves et assez longues. Le cimetière indien construit sous le Moda Center doit regorger des esprits les plus maléfiques des Sioux pour porter autant le mauvais œil.

Avec Skal Labissière, c’est donc encore un joueur des Blazers qui se blesse, comme s’ils n’avaient pas assez de problèmes comme ça. On va finir par croire qu’ils sont maudits à force d’être handicapés par de tels coups du sort, heureusement que Melo est là pour nous redonner le sourire.

Source texte : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top