Magic

Al-Farouq Aminu a été opéré et sera absent au moins trois mois : coucouche panier, le Minou a ramené la poisse depuis l’Oregon ?

Al Faruq Aminu

Il y a pratiquement un mois, Al-Farouq Aminu se déchirait le ménisque. Il faudra en attendre au minimum trois autres pour qu’il revienne déchirer les filets.

Source : YouTube

Arrivé l’été dernier lors de la Free Agency après de bonnes saisons à Portland, Al-Farouq Aminu n’a plus joué depuis le 29 novembre dernier. Une blessure l’avait tenu éloigné des terrains depuis et il a finalement été opéré cette semaine. Spoiler, il n’est pas prêt de revenir.

L’ailier fort du Magic a déjà raté 19 matchs cette saison depuis ce fameux match face aux champions en titre, et il ne devrait donc pas revenir de sitôt. Le joueur d’Orlando a été opéré il y a quelques jours et son absence devrait être prolongée de trois mois au minimum. Al-Farouq souffrait d’une déchirure du ménisque, les médecins s’interrogeaient déjà début décembre sur la nécessité d’une intervention chirurgicale et finalement la décision a été prise un mois plus tard. Son équipe a donc communiqué que le joueur était out indéfiniment et qu’il serait réévalué dans trois mois. En fonction de la convalescence l’absence sera prolongée ou non et le joueur pourra donc commencer… ou non à réintégrer tranquillement le roster. Vous l’aurez compris, sa saison régulière est donc déjà terminée. Le Nigérian ne produisait cette saison que 4,3 points, 4,8 rebonds en 21 minutes de jeu par match mais sa défense en sortie de banc manque déjà à son équipe, notamment avec la blessure de Jonathan Isaac, autre spécialiste de la chose défensive à Orlando.

Car l’ancien Blazer n’est pas l’unique résident de l’infirmerie de Disneyland. Michael Carter-Williams l’accompagne par exemple depuis un petit moment et Jonathan Isaac les a donc rejoint la semaine dernière. Un vrai va-et-vient de petits bobos constant qui gênent la saison d’un Magic qui n’avait clairement pas besoin de ce genre de soucis. Mais d’où cela peut-il bien venir ? On a sorti la loupe, la pipe et la casquette de Sherlock, nous avons enquêté… et voici nos conclusions. Pour en trouver les raisons il faut revenir en avril 2018. Portland doit affronter l’équipe de la Nouvelle-Orléans au premier tour des Playoffs, et là-bas on craint l’équipe adverse qui possède l’avantage du terrain. On utilise alors une technique ancestrale locale : la poupée vaudou. Au final les Pels atomiseront leur adversaire et il n’y aura pas de blessés à première vue. Mais six mois plus tard… une avalanche de blessures s’abat en Oregon et persiste toujours depuis. Les techniques peu conventionnelles de la Big Easy ont fonctionné… à retardement. Atteint par la malédiction sur la côte Ouest, Aminu l’aurait donc transporté de l’autre côté du pays en essayant de la fuir cet été. Combien de temps cela fera-t-il encore effet ? Aucune idée au moment où ces lignes sont écrites… mais l’enquête continue.

Blessure ou pas, Vavane et ses potes ont tout de même remporté trois de leur quatre derniers matchs et devront maintenir cette dynamique pour s’assurer une place en Playoffs. Ce sera sans Monsieur Al-Farouq, qui n’a plus qu’à espérer être de retour en avril… pour en prendre plein les gougouttes face aux Bucks ou aux Sixers.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top