Celtics

Vincent Poirier aura un temps jeu irrégulier cette saison : la concurrence est forte mais Brad Stevens n’arrive pas à faire son choix

Vincent Poirier

La ? Concurrence ? Connais pas

Source image : YouTube/Boston Celtics

Après quatre apparitions avec les Celtics en pré-saison, Vincent Poirier ne sait pas trop à quoi s’attendre cette année. Brad Stevens va continuer à tester son pivot mais son temps de jeu pourrait évoluer à chaque match. Il faudra se tenir prêt tous les soirs en attendant son heure pour briller mais ça, Vince en a déjà un peu l’habitude.

Malgré quelques problèmes de prononciation par rapport à son nom, les joueurs et le staff de Boston semblent avoir bien adopté Vincent Poirier. Essayez de prononcer son patronyme avec un accent américain et c’est vrai que c’est plutôt drôle. Mais on s’égare. Plus important, le pivot français est nouveau en NBA et Brad Stevens ne connaît pas encore parfaitement le jeu de Vince et ce qu’il peut vraiment apporter à l’effectif des Celtics. Néanmoins, le coach des C’s envisage d’aller puiser au fond du roster à disposition. Ainsi, il a décidé de donner un bon nombre de minutes à notre Vincent national pour le match de le nuit dernière contre Cleveland. Après cinq très bonnes minutes contre les Hornets, il avait ici une grosse vingtaine de minutes pour faire ses preuves. Mais il ne prend pas ce temps de jeu pour acquis, comme il l’affirme au micro NBC Sports Boston.

« Même si on me donne 30 minutes de temps de jeu, si je suis mauvais, je serais viré. Je préfère donc me concentrer sur ce que je fais sur le terrain lorsque le coach m’appelle. »

Des paroles réalistes qui prouvent le professionnalisme du Frenchie. Car avec le départ d’Al Horford à Philadelphie pendant l’été, le temps de jeu au poste de pivot est complètement à redistribuer à Boston. Entre Enes Kanter, Robert Williams, Daniel Theis et Vincent Poirier, de vraies opportunités sont à saisir. Certes, le roster comporte beaucoup de grands, mais aucun ne s’affirme comme bien supérieur aux autres. Si ce n’est le Turc qui sera un vrai pilier de la second unit. La bataille pour des minutes sera donc rude pour Vince qui pourrait se retrouver avec un temps de jeu très irrégulier comme l’a annoncé Brad Stevens.

« Cela pourrait être une de ces situations où il ne joue pas un soir et commence titulaire le lendemain. Tous ces pivots sont un peu différents, un peu uniques. »

On ne peut que confirmer les propos de Stevens. Entre Enes Kanter, Robert Williams, Tacko Fall et Vincent on trouve plusieurs profils différents bien que tous intéressants. Mais le pivot de 25 ans a des armes à son actif, et compte bien tout donner pour gagner du temps de jeu au fil de la saison. Il a déjà vécu ce genre de situation et mise sur son travail pour atteindre ses objectifs.

« Je sais que je dois mériter mes minutes. J’essaie de bien travailler à l’entraînement pour être à l’aise sur le terrain et prouver que je peux jouer au ballon. J’ai été dans cette situation auparavant où je dois me battre pour trouver ma place. Donc je suis prêt. Je travaille dur, j’apprends vite et ça me convient. Le processus je le connais. Je me concentre sur mon rôle. »

Motivé et déterminé, c’est tout ce qu’on veut. Les Celtics vont chercher leur véritable taulier de la raquette cette année et Vincent pourrait bien saisir une belle opportunité.

Nouvelle ligue, nouveau club, nouvelle vie pour Vincent Poirier. Le jeune espoir français se lance enfin dans l’aventure NBA et dans une franchise qui pourra l’accompagner dans son développement. Une chance est à saisir du côté de Boston, il ne lui reste plus qu’à bâcher Tacko Fall à l’entraînement pour marquer les esprits.

Source texte : NBC Sports Boston

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top