Celtics

Officiel : Vincent Poirier s’engage à Boston pour deux ans, et Vince ne vient pas à Bean Town pour trier les haricots

Vincent Poirier

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Source image : YouTube/Euroleague Basketball

Ça y’est, l’international français Vincent Poirier fait son entrée en NBA ! Ce sera donc avec les Boston Celtics pour un contrat de deux ans, et surtout une vraie opportunité de prendre des minutes. 

A 25 ans, le moment de se déraciner et de quitter notre bon vieux continent est arrivé pour Vincent Poirier, et quelle meilleure franchise pour débuter que celle qui a gagné le plus de titre dans l’histoire ? Ce ne sera pas la première fois que le Français foulera les parquets américains puisqu’il a participé en 2016 à la Summer League d’Orlando avec le Magic. Ses stats d’alors : 4,2 points, 4,4 rebonds en 11,5 minutes par match. Sa deuxième aventure en Summer League sera l’année suivante avec les Brooklyn Nets, où il effectue notamment un match à 11 rebonds et surtout 3 contres en 15 minutes face aux Pelicans. Vous l’avez sûrement vu, ce qu’apporte Vincent Poirier sur le terrain c’est une giga-présence guerrière sous le panier et une défense reconnue de tous en Europe. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c’est donc un mec de 2m13, français de son état, les bras remplis de tatouages et doté d’une barbe de Viking qui fera son apparition sur les parquets NBA.

Les Celtics font une bonne affaire en signant un intérieur qui a fait assez de dégâts sur le continent européen la saison dernière (élu dans le meilleur cinq d’Euroleague avec Vitoria hein). La franchise du Massachusetts était déjà intéressée par le profil du français en avril dernier mais le natif de Clamart leur a fait comprendre à l’époque qu’il ne voulait pas signer pour une équipe NBA s’il savait déjà qu’il allait chauffer le banc. Pour faire court, rentrer des billets dans sa poche c’est vraiment pas ce qui l’intéresse, ou alors en évitant les escarres. Même sur les réseaux sociaux, le gars reste calme et se réjouit seulement en retweetant son ancien club du Paris-Levallois qui à l’air plus excité que lui de se retrouver en NBA. Kawhi style. C’est dans une intersaison remplie de changement que les C’s signent donc ce produit bien de chez nous. Départ d’Aron Baynes et d’Al Horford, arrivée d’Enes Kanter, re-signature de l’Allemand Daniel Theis, sacré bordel dans la raquette des Verts et on ne parle même pas du turnover au poste de meneur. Un peu de concurrence ne fera en tout cas pas de mal à Vince, d’autant plus que si le français se débrouille vraiment bien, bouger tout le monde sur son passage un peu comme l’a fait Clint Capela à Houston ne parapit pas impossible !

Après le départ du Rozier qui se trouvait dans le Garden, Danny Ainge ne s’est donc pas gêné quand il a eu l’occasion de faire plaisir à ses fans français avec un beau poirier. Rozier, poirier, faire le poirier, poire Belle-Hélène, beaucoup d’espoir yeah, et on a fait le tour. Allez, va falloir dormir un peu maintenant.

Source texte : The Athletic

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. daniel labarre

    3 juillet 2019 à 10 h 44 min at 10 h 44 min

    Une occasion en or. A part ça, c’est escarres, pas esquarres, vous verrez quand vous en aurez, à force de rester sur le canapé…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top