Pelicans

Lonzo Ball pense que son frère LaMelo peut le dépasser : s’il n’est pas blessé un match sur deux, il aura déjà fait un grand pas

Lonzo Ball LaMelo Ball

Bientôt un deuxième Ball en NBA.

Source image : Youtube / ESPN

Alors que la hype autour de LaMelo Ball ne fait que grimper ces dernières semaines, le cadet de la famille a reçu un soutien d’importance en la personne de Lonzo Ball. Le nouveau meneur des Pels voit grand pour son petit frère, de quoi lui assurer une place haute à la prochaine Draft ?

Il est dingue de voir comment les choses peuvent changer en si peu de temps. Coup d’œil dans le rétro pour remonter en avril 2018. LaMelo Ball, dernier basketteur du giron familial, quitte la Lituanie après un passage calamiteux et des échanges musclés entre son père et son ex coach. L’avenir s’annonce bouché pour le rejeton de LaVar, sorti du système scolaire par son père, obligé de jouer en Europe (pour le résultat connu) puis dans la JBA, nouvelle ligue censée concurrencer la NCAA, ce qui fera un plouf retentissant. On ne s’attendait donc pas à grand-chose en cette rentrée 2019 pour le meneur bagué (mais seulement aux dents) qui pouvait néanmoins s’inscrire à l’université et rejoindre, au hasard, UCLA. Sauf qu’il n’en fût rien et à la manière d’un R.J Hampton, il décida de partir tenter sa chance dans la NBL, le championnat australien. Déjà fréquentée par d’autres joueurs NBA dans le passé (Terrance Ferguson notamment), il s’agissait là de s’offrir une couverture médiatique suffisante tout en scorant face à des professionnels, un bon moyen de convaincre les scouts, souvent perplexes face au niveau universitaire. Une tactique payante puisque le joueur fait à présent l’unanimité parmi les observateurs, au point d’être vu comme un des têtes d’affiche de la prochaine Draft. Un constat qui n’étonne pas son frère Lonzo. Interrogé par The Athletic, l’aîné des Ball voit grand pour LaMelo.

« Melo a une chance d’être un meilleur joueur que moi, absolument. Je pense qu’au même âge il est meilleur que je l’étais. Mais pour le moment, je ne pense pas qu’il soit meilleur que moi. En même temps je suis le grand frère donc j’aurais toujours cet avantage sur lui. »

La communication du Pel est bien rodé puisqu’en admettant que son jeune frère est plus talentueux que lui au même âge, cela sous-entend qu’il devrait avoir une place à peu près semblable à la sienne, le second pick de la Draft 2017 pour rappel. C’est aussi un bon moyen de garder la lumière sur les performances de LaMelo, qui est déjà le joueur dont on parle le plus en ce moment. S’agissant du fait de dépasser Lonzo en termes de performances, on ne fera pas de conclusions hâtives car on est loin de pouvoir fermement définir les capacités de l’un comme de l’autre et on espère pouvoir voir une vraie saison de Zo maintenant qu’il est débarrassé des blessures, de son père et de l’ambiance morose de Los Angeles.

Vous en avez marre des Ball ? Et bien c’est loin d’être terminé ! En voici un deuxième qui devrait rejoindre la NBA et on se demande quelle franchise chanceuse (ou pas) va se coltiner les nouvelles boutades du papa LaVar. Lottery teams vous êtes prévenues. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top