Warriors

Shaun Livingston coupé par les Warriors : Golden State bloque ses ex pour mieux les oublier

Shaun Livingston

Et oui ça fait un coup de se faire couper.

Source image : Youtube

Peu de temps après le trade d’Andre Iguodala, on apprend que Shaun Livingston ne sera plus un Warrior la saison prochaine. Une page se tourne dans la Baie : nouveau stade, défaite en finale, séparation avec les anciennes fondations.

Triple-champion NBA, Livingston possédait encore un contrat d’une année et 2 millions de dollar pour la saison 2019-20. Malgré ce faible salaire, il ne rentrait plus dans les plans de la franchise de San Fransisco, ce qui explique donc la décision de le couper. Les Warriors espéraient rebâtir un effectif plus jeune tout en conservant des bases financières saines et Le gros contrat de D’Angelo Russell n’a pas aidé sur ce second point. Shaun déclare ne pas vouloir arrêter sa carrière pour autant et entre donc, par conséquent, sur le marché des agents libres. Qui veut un combo guard, très bon défenseur, qui ne fait aucun bruit tout en apportant une expérience folle ? Personne ? On serait étonné. Back-up de Stephen Curry pendant cinq ans, il accepte les tâches ingrates au profit du collectif et de l’équipe. Adrian Wojnarowski, insider d’ESPN et source de cette news, décrit Livingston comme étant « savvy ». Ce joli mot un peu bizarre de la langue de Shakespeare veut simplement dire futé ou malin, ce qui décrit parfaitement bien le meneur vétéran. En faisant quelques plans en avance, on peut rapidement imaginer les Lakers se positionner sur le joueur pour compléter leur effectif minimaliste. D’autres équipes comme les Hawks ou Dallas, qui comptent sur des jeunes, pourraient également être intéressées. En fait l’ex-Warrior est ni plus ni moins qu’une nouvelle concurrence pour… Monta Ellis, qui souhaite pour sa part faire son retour en NBA.

Shaun Livingston qui quitte les Warriors, c’est la fin d’une ère à laquelle il faut rendre hommage. Dans les vestiaires de l’Oracle depuis 2014-15, il fait clairement partie de la dynastie de fou furieux qui arrosa la Ligue sous les ordres Steve Kerr. Shaun fait ainsi pleinement partie des apports intelligents réalisés par Bob Myers pour entourer les Splash Brothers dans la deuxième moitié des années 2010. Si le numéro 34 ne sera probablement pas retiré du côté du Chase Center, on s’attend clairement à une sortie médiatique et à un tribute public comme ils disent outre-Atlantique. Fiable sur ses quelques tickets de shoot, il s’est également illustré par de gros dunks et quelques posters mémorables (coucou Jefferson). Toutefois, cela reste en défense qu’il a eu le plus gros impact : switcheur fou, il assurait énergie et contest sur les postes 1 à 3 permettant de compenser le manque relatif de qualités défensives de Steph lorsqu’ils jouaient côte à côte.

Une page se tourne bel et bien du côté des Warriors, et on souhaite bon vent à Shaun qui aura marqué cette équipe de champion. Peut-être affrontera-t-il ses anciens copains s’il trouve un contrat, et attention aux sentiments exacerbés, car recroiser son ex n’est que rarement une bonne chose.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top