Rockets

Officiel, les Rockets prolongent leur armée de soldats : Austin Rivers, Gerald Green et Danuel House, on repart pour un tour

austin rivers

Pas sûr que ce soit pour un tour de Playoffs en plus.

Source image : NBA League Pass

Pas de gros free agent en vue du côté de Houston ? Pani pwoblem, on prend les mêmes et on recommence pour retourner se faire poncer en Playoffs par les Warriors chasser une bague.

Pour perdurer au plus haut niveau, il est coutume de dire qu’il est utile de garder une colonne vertébrale solide. Celle des Rockets l’est-elle on ne sait pas vraiment, mais toujours est-il que cette colonne sera de nouveau en place la saison prochaine à Houston. Gerald Green au minimum, Danuel House Jr. à 11,1 millions sur trois ans et Austin Rivers à 2,7 et une deuxième saison sertie d’une player option, on peut dire que le FO des Fusées a fait du bon boulot avec le peu d’argent disponible. Chris Pauuuuuuuuuuuuuuuuuuul. Oups, pardon un spasme. Plus sérieusement, c’est un trident de gars sûrs qui sera donc de retour au Centre Toyota en octobre prochain, et c’est – à défaut de l’arrivée d’une superstar – une belle garantie de stabilité pour Houston. Pas forcément les mecs qui vont faire le match hein, mais la schizophrénie chronique de Gege Green peut par exemple donner lieu à de belles saillies offensives histoire de masquer un QI basket proche de celui d’une mangouste bourrée, le fighting spirit du fils du Docteur Rivière fait bien plaisir en temps de guerre et le côté 3 and D sans trop de 3 de Danuel House peut également servir malgré l’absence toujours gênante d’un i dans son prénom.

Le cap disponible des Rockets ne permettait de toute manière pas à Daryl Morey et ses banquiers de faire trop de folies avec ses role players, et c’est donc une belle opération gérée par la franchise texane. On ne change pas une équipe qui gagne, et on ne change apparemment pas non plus une équipe qui gagne presque, en tout cas pas les seconds couteaux. Trois bencheurs plus les cinq starters de la saison passée, voici pour le moment à quoi ressemble le roster 2019-20 de Mike D’Antoni, en attendant de voir si oui ou non Morey lâchera de grands wesh en offrant Tucker, Gordon et/ou Capela pour aller chercher l’un des derniers gros poissons disponibles.

C’est pas super clinquant mais c’est un poil rassurant. Au moins on sait dans quoi on met les pieds à Houston, et on risque donc de raprtir avec un paquet de têtes connues à la rentrée. mais attention tout de même car on vous rappelle que nous ne sommes que le 2 juillet, et que la NBA a encore la possibilité évidente de retourner absolument tout ce que l’on vient de s’emmerder à écrire. Mais en même temps, est-ce que ce ne serait pas un tout petit peu… pour ça qu’on est là ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top