Warriors

Quand tout le monde a enterré les Warriors, ils ont répondu : retour sur ces trois dernières minutes de champion

curry raptors

Un 9-2 qui a tout changé !

Source image : NBA League Pass

En s’imposant à l’arraché sur le parquet des Raptors lors du Game 5 des Finales NBA, les Warriors ont réussi à prolonger la série, qui va désormais retourner à Oakland. Pourtant, à trois minutes de la fin, ça sentait vraiment le roussi pour le double champion en titre, mais il a répondu en patron.

103-97 pour les Dinos, environ trois minutes à jouer. Le public de la Scotiabank Arena est en feu, Kawhi Leonard vient de sortir deux minutes de rêve et on se prépare déjà à sortir le champagne du côté de Toronto. A ce moment-là, on se dit que les Dubs sont quand même mal embarqués. Absolument tout joue contre eux. Ils sont en terre hostile, avec le momentum complètement en faveur de l’adversaire, guidé par un monstre du jeu qui est sur un nuage. D’accord, on parle du double champion en titre, mais on a comme l’impression que les planètes se sont alignées pour les Raptors. Sauf qu’à Golden State, on ne croit pas à l’alignement des planètes. A Golden State, on ne s’avoue jamais vaincu. A Golden State, on donne tout jusqu’au bout car dans la tête, on sait que l’espoir est toujours là. Vous vous rappelez du Game 6 à Oklahoma City il y a trois ans ? Voici la version 2019. Suite au temps-mort pris par… le coach des Dinos Nick Nurse, les Warriors parviennent à sortir la tête de l’eau, possession après possession, en attaque comme en défense. C’est justement cette première possession en sortie de timeout qui va donner le ton. En feu, Kawhi Leonard est verrouillé par Klay Thompson, qui force le futur MVP des Finales son vis-à-vis à prendre un fadeaway très compliqué. Résultat, beaucoup trop court, et rebond défensif pour Stephen Curry. La remontée fantastique est lancée.

De l’autre côté du terrain, Klay Thompson enchaîne avec un tir du parking obtenu grâce à un excellent écran de Draymond Green. Une exécution offensive parfaite sous la pression, en étant dos au mur, ce n’est pas donné à tout le monde ça. Mais c’est ce qui fait la différence entre les équipes qui ont l’habitude de gagner et celles qui ont peur de triompher. 103-100 donc pour Toronto, et on commence déjà à trembler dans les tribunes. Ensuite, les Dubs peuvent compter sur une brique de Kyle Lowry, pourtant bien ouvert, ce qui leur donne l’opportunité d’égaliser. Après un premier échec de Stephen Curry suivi d’un turnover des Dinos, le sniper d’Oakland plante un missile en sortie d’écran sur une passe d’Andre Iguodala. Encore une fois, du pur Warriors basketball. Tie game.

Le match a changé de camp. Il reste alors un peu plus d’une minute à jouer. Kawhi Leonard tente de répondre du parking face à Klay, sans succès. La prochaine possession des Dubs ? Une petite merveille. Curry met la pression sur la défense et trouve Iggy, qui ressort pour Draymond Green. Ouvert, il décide de décaler Thompson. Ce dernier est prêt à dégainer, mais il voit Kawhi arriver en bombe. Une petite feinte de tir pour obtenir un shoot ouvert, Bang ! En moins de trois minutes, les Warriors ont réussi à repasser devant 106-103. La salle est silencieuse, et cet avantage sera définitif.

Car même si les Dubs perdent deux ballons dans les 40 dernières secondes du match et voient Toronto revenir à -1, ils vont tenir bon. Sur l’ultime possession de la rencontre, celle pour le titre, Nick Nurse décide de ne pas utiliser son dernier temps-mort, et les Raptors vont se retrouver sans solution face à la défense des champions. Kawhi est défendu par Klay, Iggy arrive en aide et oblige Leonard à lâcher la gonfle pour Fred VanVleet. Shaun Livingston ferme alors l’espace, FVV décale Kyle Lowry dans le corner. Tout le monde retient son souffle, le meneur des Dinos a la balle de match, la balle du titre, mais Draymond Green fait le nécessaire pour maintenir les siens en vie. Il force le shoot raté, 106-105 Golden State, Game 6 à venir !

Cette dernière possession défensive, c’est tout simplement un modèle du genre. Une possession qui conclut parfaitement cette fin de match maîtrisée par les Warriors, qui ne voulaient tout simplement pas mourir. Ne jamais sous-estimer le cœur d’un champion comme dirait l’autre. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top