Blazers

Al-Farouq Aminu souhaite prolonger à Portland : attention à ne pas surpayer les éboueurs chez les Blazers

Al-Farouq Aminu

Même si un soldat est valeureux, il reste un soldat donc ne le payez pas comme un roi. Arthur Jean David Baudelaire

Source image : NBA League pass

Quelle saison du côté de l’Oregon ! Les Blazers de Terry Stotts sortent tout juste d’un parcours inespéré en Playoffs qu’ils doivent déjà se focaliser sur l’été à venir. Eh oui, qui dit année réussie, dit joueurs convoités et quelques soldats de l’atelier sont libres de tout contrat cet été. À l’image d’Al-Farouq Aminu qui semble chaud pour repartir au combat. Il est important de réitérer une belle saison dès l’an prochain, mais attention à ne pas trop sacrifier du côté des Blazers.

Dans le roster de Portland, Aminu possède un rôle plutôt ingrat : l’éboueur en chef qui se crée ses points comme il peut… mais le système du coach ne tournera jamais autour de lui. En quelque sorte il vide le pot de chambre de Lillard. Cette saison le bougre a tourné à 9,4 points, 7,5 rebonds et 1,3 passe en 81 matchs joués, le genre d’exercice que tu termines sur les rotules. En effet, la fin de sa postseason fut décevante avec seulement 14,3 minutes de moyenne sur les six derniers matchs. En cause ? Bah le type déglingue la planche et va finir par être interdit de salle. Son pourcentage du parking est un faible 34%, problématique dans la NBA moderne, et c’est même une baisse comparée à l’an dernier où il avoisinait les 37%. D’après The Athletic, son agent Raymond Brothers affirme que Aminu est ouvert à toute proposition de prolongation par le front office de l’Oregon :

« Il veut être ici. Il est fortement attaché aux Blazers. Il aime la ville, l’équipe, l’entraîneur, il aime Neil (Neil Olshey, ndlr). Il est heureux et veut juste tout gagner. »

Concrètement, que faire du côté des pionniers ? Eh bien c’est compliqué puisque Damian Lillard devrait être prolongé pour 191 millions sur quatre ans. Et là, beh il en prend un sacré coup le salary cap mais lâcher Dame Time n’est pas négociable tant il a apporté à la franchise. Rien que d’y penser, certains vont en taule pour moins que ça dans l’Oregon. On se penche donc sur le cas Al-Farouq Aminu. Le CV a clairement engraissé avec cette Finale de Conférence et le joueur va sûrement demander bien plus que les 7 millions $ qu’il touchait jusque là. Attention à ne pas faire une bêtise comme beaucoup d’autres franchises (Charlotte Hornets pour ne pas les citer), c’est à dire s’enflammer après une saison très solide et prolonger de quatre ans des joueurs lambdas à un prix très élevé (coucou Nico Batum). Si un projet se construit sur le long terme, il est très important de différencier les indispensables et les roles players. Sans vouloir offenser le joueur qu’il est, son profil n’est plus très rare dans la Grande Ligue. Énormément de paramètres sont aussi à prendre en compte, son attachement avec ses coéquipiers aura de l’influence sur le choix de Portland par exemple. Bref, à 7 millions c’est plutôt un bon contrat, mais au-delà, attention aux dépenses inutiles.

Un joueur d’effectif doit rester un joueur d’effectif. S’il n’a pas montré une grande progression sur les dernières années, Aminu va sûrement profiter de l’effort collectif pour son plaisir individuel. De plus, Ale-Pharoucke vieillit et si ses qualités athlétiques baissent, il lui reste quoi en fait ? 

Source texte : Basketballreference / The Athletic / Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top