Rockets

Après Chris Paul en 2018, c’est Kevin Durant qui est out cette année : la routourne serait-elle en train de tourner pour les Rockets ?

James Harden

Scénario inversé en 2019, les Rockets ont une chance de réécrire l’histoire.

Source image : YouTube

Un an plus tard, les Warriors et les Rockets se retrouvent en Playoffs. Les Texans veulent leur revanche après l’éternel what if de la blessure de Chris Paul la saison dernière et les producteurs ne se sont pas vraiment cassé la tête pour le scénario du remake. Une série accrochée depuis le début, un score de 3-2 en faveur de l’équipe qui a obtenu le meilleur bilan de la Conférence Ouest en saison régulière et, surtout, un nouveau blessé majeur. Sauf que cette année, tout est inversé et ce sont les Warriors qui se déplaceront cette nuit à H-Town sans Kevin Durant. Une chance unique pour les Fusées de décoller l’étiquette de chokeurs qu’il leur colle au front depuis un moment.

Que ce serait-il passé en 2018 si Chris Paul avait pu participer au Game 7 ? Voilà la question à un million de dollars, celle qui torture l’esprit de tout le monde à Houston depuis un an, que ce soit les fans, les joueurs ou le staff. Depuis, il a fallu retourner au charbon et se servir de cette déception pour peaufiner l’équipe et se remettre sur la route d’un titre NBA si proche mais à la fois si loin depuis plusieurs années. Daryl Morey n’a pas vécu une intersaison paisible, loin de là. Le GM a dû composer avec les départs de certains assets importants lors du beau parcours réalisé en 2018. Bye bye Trevor Ariza, et pareil pour Luc Mbah a Moute. Il a donc fallu aller piocher à droite et à gauche pour apporter la consistance nécessaire à un roster se voulant taillé pour une chose : retrouver ses bourreaux, et enfin passer l’obstacle fatidique. Bon, pour ce qui est du mercato, c’est assez mitigé, avec quelques bonnes pioches, on pense notamment à Austin Rivers, mais d’autres nettement moins bien senties (coucou Melo). Reste qu’à l’arrivée, le contrat est rempli, et voilà que les deux ennemis jurés s’entre-tuent une nouvelle fois dans un duel au sommet.

Il y a deux nuits, les Warriors ont signé le coup de maître en s’adjugeant le Game 5 (104-99), chose qu’ils n’avaient pas su faire la saison dernière. 3-2 avec l’avantage du terrain, sur le papier, c’est très prometteur. Sauf que là, voilà le destin qui frappe encore une fois, mais pas dans le même sens. Après avoir mis Chris Paul sur la touche il y a un an, les dieux du basket ont cette fois-ci décidé de s’attaquer à Kevin Durant. Comme vous le savez, l’ailier superstar s’est pété lors du dernier match, et sera donc sur la touche pour le restant de la série. Le diagnostic affiche une lésion au mollet droit, à cause de laquelle KD manquera la fin de la demi-finale, mais aussi possiblement le début de la Finale de Conf’. Une bien douce ironie que cette inversion soudaine des rôles, et maintenant, la mission est simple pour les pensionnaires de la Baie : réussir à faire ce que leurs rivaux n’ont pas su accomplir il y a un an, à savoir s’imposer sans l’une de leurs pièces maîtresses. Mais on connait plus que bien la profondeur de cet effectif pléthorique, et pour ce qui est de la petite stat’ qui rassurera tous les fans de Steph et compagnie, les Warriors affichent un bilan de 26 victoires pour une seule petite défaite sans Durant depuis l’arrivée de ce dernier. On va peut-être attendre un peu pour sortir le champagne à Houston du coup, surtout que le premier objectif devra tout d’abord assurer à domicile cette nuit dans un scénario de win or go home. Cependant, ce serait mentir que d’affirmer que la blessure de KD ne représente pas une aubaine dorée, celle d’aller au bout d’un processus de longue haleine, concrétiser une obsession clairement assumée de détrôner Golden State. Ça ressemble bien à du maintenant ou jamais pour Houston, et là, on est clairement à la croisée des chemins dans cette série, qui s’inscrira, quoi qu’il arrive, comme un nouveau classique des temps modernes entre les deux.

Pour vibrer devant ce nouveau choc de titan, ce sera un peu plus tard. Mais histoire de bien vous préchauffer, on pose déjà les grosses bases. Le sort a changé de camp cette année, reste à savoir si ça suffira pour offrir une issue différente. A Houston, on attend une tel rendez-vous quasiment depuis que The Dream nous faisait son shake. Merci Francky.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top