Blazers

Rodney Hood est sur un petit nuage : grosse série contre Denver, game-winner dans le Game 3, c’est quoi la suite ?

Si Portland est à deux victoires de la Finale de Conf’, c’est aussi grâce à ce gars-là.

Source image : YouTube

CJ McCollum a été grand, Damian Lillard a fait du Damian Lillard, Enes Kanter a été vaillant, mais le héros du Game 3 monumental entre Portland et Denver se nomme Rodney Hood. Décisif au cours de la quatrième prolongation (!), l’arrière remplaçant a permis aux Blazers de prendre l’avantage dans la série et a confirmé par la même occasion sa belle forme actuelle. 

Il y a trois mois jour pour jour, Rodney Hood débarquait à Portland. Le 4 février 2019, les Cavaliers ont envoyé l’arrière de 26 piges dans l’Oregon, contre Nik Stauskas, Wade Baldwin IV et deux seconds tours de draft. Aujourd’hui, quelques heures après le marathon du Game 3 entre les Blazers et les Nuggets, l’ami Rodney est sur un petit nuage pendant que ses coéquipiers sont encore sous assistance respiratoire. Avec 19 points en 24 minutes lors de la troisième manche, à 6/8 au tir dont 2/3 du parking et 5/7 aux lancers francs, Hood a pesé dans la victoire très importante de son équipe, qui mène désormais 2-1 dans la série avant un quatrième match crucial à la maison dimanche. Mais surtout, c’est lui qui a bouffé les Nuggets dans la quatrième prolongation en enchaînant les paniers décisifs pour donner un avantage définitif à Portland. Longtemps laissé sur le banc par le coach Terry Stotts et donc frais par rapport aux autres joueurs présents sur le terrain, Rodney Hood est rentré en jeu avec deux minutes à jouer dans cette quatrième overtime. A ce moment-là, le score indiquait 133-131 en faveur des Nuggets et on se demandait quelle équipe allait craquer, qui allait step-up pour permettre aux siens d’arracher ce match interminable. Et puis le show Capuche a commencé. Un premier tir compliqué face à Jamal Murray pour égaliser, un deuxième près de la ligne de fond (toujours face à Murray, le pauvre) pour donner un point d’avance à Portland avec 45 secondes au chrono et surtout, surtout, un énorme tir du parking pour définitivement faire la différence alors que les Blazers étaient menés 136-135. Denver n’a jamais réussi à s’en remettre.

« Rodney Hood a eu un énorme impact. Ils se sont tournés vers lui. »

– Mike Malone après la rencontre, via ESPN.

Ce shoot fait aujourd’hui la une du côté de Portland, mais Rodney Hood n’a pas attendu la quatrième prolongation du Game 3 pour impacter la série. Au contraire, ça fait depuis le début de celle-ci que l’arrière des Blazers brille en sortie de banc, un rôle qu’il occupe depuis son arrivée dans l’Oregon. Déjà auteur de 17 points en 18 minutes lors du premier match dans le Colorado, perdu par Damian Lillard et sa bande, il avait enchaîné dans la deuxième manche avec 15 unités au compteur dont un trois points très important dans le corner suivi de deux lancers francs en fin de match permettant à Portland d’assurer la victoire malgré le come-back de Denver. En clair, il fait très mal aux Nuggets dans cette série, que ce soit à travers sa capacité à poser ses couilles sur la table quand il faut ou son adresse globale, lui qui tourne à 55,1% de réussite au tir (16/29) dont un magnifique 53,8% from downtown (7/13) et 80% sur la ligne des lancers francs sur les trois matchs. Propre, très propre. C’est le jour et la nuit par rapport à la série précédente entre les Blazers et le Thunder, où il avait été tout simplement transparent (3,2 points de moyenne en 20 minutes par match). Cependant, on n’est pas non plus choqués par sa contribution car il avait montré en deuxième partie de saison régulière qu’il était capable d’apporter un coup de boost à Portland en sortie de banc voire même de prendre feu, et puis on parle quand même de Rodney Hood, on sait qu’il a du basket. Maintenant, il va falloir qu’il continue sur sa lancée car les Blazers auront besoin de lui pour la suite de la série s’ils veulent tuer les Nuggets. Alors c’est quoi la prochaine étape ? Un carton à 30 pions sur la gueule de Denver ?

Après des Playoffs 2018 ratés à Cleveland et une première partie de saison pas facile dans l’Ohio, Rodney Hood tient sa revanche avec Portland. Sans lui, les Blazers ne seraient pas en position favorable pour atteindre leur première Finale de Conférence depuis presque 20 ans. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top