Lakers

Woops : il n’y aurait « aucune chance » pour que les Pelicans transfèrent Anthony Davis aux Lakers

Anthony Davis

Ah bon ? Parce qu’on nous avait dit que… non, rien, laissez tomber.

Source image : TrashTalk

Si la saison des Lakers est déjà foutue en ce qui concerne une qualification en Playoffs, tout n’est pas totalement terminé. Enfin, peut-on croire, puisque la piste Anthony Davis, qui reste prioritaire cet été pour la franchise californienne, n’est clairement pas gagnée…

Ce qui est bien en ce moment, c’est qu’en terme de mauvaises nouvelles, les fans des Lakers en prennent pour un sacré tarif. Bon, on est méchants, ce n’est pas bien, c’est plutôt frustrant en ce moment. De Lonzo Ball blessé à Brandon Ingram sacrément touché, en passant par les propos de Jeannie Buss ou LeBron qui traîne des pattes, la fin de saison est bien morose à Los Angeles. Un virage qui a été notamment mal géré lorsque le King s’est blessé fin-décembre, et lorsque les premières rumeurs autour d’Anthony Davis sont remontées à la surface. En mettant publiquement quasiment l’intégralité du roster de Luke Walton dans la balance pour récupérer le All-Star de New Orleans, une véritable fracture d’équipe a eu lieu, et elle s’est ressentie dans les matchs suivants la trade deadline. Pas de transfert pour obtenir AD ? Pas de miracle sur les parquets. Les Lakers ont plongé à la fois dans le jeu comme dans le vestiaire, et plus les minutes sont passées plus Davis a semblé s’éloigner de la cité des anges. Alors, forcément, on se disait que Magic Johnson et Rob Pelinka allaient se pointer à la Draft de juin prochain histoire de refaire une grosse offre. Et ce sera probablement le cas, connaissant un petit peu le comportement agressif du duo sur le marché. Seulement, même en ayant changé de General Manager en février, les Pelicans n’ont pas l’air très chauds pour transférer AD chez les Lakers. Boston, Chicago, Châteauroux ou toute autre franchise, pourquoi pas, mais alors renforcer LeBron et compagnie, pas sûr que ce soit la came de New Orleans qui a déjà eu des antécédents lors de l’affaire Chris Paul en 2011. Danny Ferry, qui a pris la place de Dell Demps à la tête des Pels, semble clair sur ses intentions. Il y aura des offres écoutées cet été pour échanger Anthony Davis, mais alors celles venant du phone de Magic, c’est mort pour le moment.

« On m’a indiqué qu’il n’y a aucune chance pour qu’Anthony Davis atterrisse ici à Los Angeles, via les Pelicans. Ils ne vont tout simplement pas le transférer chez les Lakers. » – Marc J Spears

Une information que Michael Wilbon, analyste de longue-date sur le circuit NBA, a confirmé dans la foulée. Alors certes, on ne va pas commencer à acter en plein mois de mars ce qui va se passer en juin ou en juillet. La Ligue est un sacré cirque qui réserve bien des surprises, elle nous l’a montré plus d’une fois. Ceci étant dit, comment ne pas comprendre New Orleans à l’heure actuelle ? Au-delà même d’une potentielle animosité entre la franchise de Louisiane et celle de Californie, c’est surtout la came que les Lakers peuvent proposer qui est franchement pas terrible à envisager côté Pelicans. Lonzo Ball ? Pas sûr que ce soit un All-Star sûr et certain, encore plus quand son daron indique qu’il n’ira pas jouer à New Orleans. Kyle Kuzma ? La hype retombée, les limites du garçon commencent à être bien observées. Brandon Ingram ? Il était sur le point de représenter un potentiel levier dans les négociations, mais avec son souci de caillot dans le sang, bien des choses pourraient être remises en question. Rien que sur les trois plus grands talents de Los Angeles, il y a de quoi tirer la gueule côté Pelicans. Mais alors si on imagine les grosses franchises rivales qui vont vouloir proposer différents packages, notamment Boston et Danny Ainge qui n’attend que ça début juillet, l’affaire pourrait vite être réglée. Si les Pelicans refusent tout transfert avec les Lakers, il faudra attendre l’été 2020 afin de le signer en tant qu’agent-libre. Et même si ce scénario a de la gueule sur le papier, il n’empêche que l’ami LeBron aura 35 ans et démarrera une première potentielle saison avec AD à ses côtés en se rapprochant de ses 36 ans. On a connu mieux comme script, surtout si l’Ouest se renforce dans d’autres écuries. C’est donc compliqué, sur bien des aspects.

Impossible de cimenter quoi que ce soit en mars, quand on sait que la NBA réserve un maximum de surprises chaque année. Eh, si la Loterie fait son taf et offre un totalement prévisible impensable pick sur le podium de la Draft 2019, ça pourrait faire tourner des têtes à New Orleans…

Source : ESPN

2 Commentaires

2 Comments

  1. killerdescore

    14 mars 2019 à 12 h 44 min at 12 h 44 min

    Mince alors on va pas sortir LA de la fosse à merde ,en se tirant une balle dans le pied et en leur offrant sur un plateau leur (énième )superteam ,tellement triste
    Allez on va finir 1st pick ça va parler polonais

  2. RIP

    14 mars 2019 à 13 h 44 min at 13 h 44 min

    Il reste plus à Magic qu’à mettre LBJ dans le trade 🙂 …

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top