Rockets

Chris Paul is back : le meneur a retrouvé les terrains avec les Rockets, maintenant va falloir chauffer

Chris Paul
Source image : NBA League Pass

Après un gros mois d’absence, ça y est, Chris Paul a fait son retour avec les Rockets. Le meneur, qui a été plus que solide dans la victoire des siens contre Orlando, va devoir trouver son rythme dès que possible.

On avait tellement la tête à autre chose du côté de Houston qu’on en avait presque oublié sa présence dans l’effectif de Mike D’Antoni. Forcément, vu le bordel créé par James Harden, que ce soit statistiquement ou médiatiquement, ce n’est pas vraiment de CP3 dont on parlait le plus ces derniers temps. Surtout que, pendant que l’ami barbu enchaînait les grosses soirées au scoring, la franchise texane enchaînait les victoires. Avec 12 victoires en 17 matchs joués sans Popol, les Rockets avaient de quoi être fiers. Ils pouvaient honnêtement regarder dans le rétro et se dire que le taf avait été réalisé. Souvenez-vous, le 22 décembre dernier. Houston n’était clairement pas dans les hauteurs de la Conférence Ouest, Harden se prenait un sale coup à Miami et Chris devait quitter les siens à cause d’un pépin à la jambe. S’en suivait alors une inquiétude générale dans les rues de la cité texane, face à un calendrier dantesque et un plan de jeu tourné exclusivement autour du MVP en titre. La suite, fort heureusement, sera une sacré surprise pour les fans du coin. Warriors, Raptors, Nuggets, Celtics, Thunder, tous vont prendre tarif contre James et compagnie, les victoires s’alignant à un rythme impressionnant pendant que CP3 réparait ses cannes. Au final ? Il lui aura fallu 17 matchs, pas un de plus ou de moins. Et son retour s’est fait de la meilleure des façons.

Enfin, la meilleure, disons simplement que Houston a gagné à domicile et Chris Paul a eu l’air en forme sur ses jambes. Mieux, il a été clutch pour les siens lorsqu’il fallait terminer le comeback, sa défense comme son attaque ont permis aux Rockets d’éviter un désastre face au Magic. Si Mike D’Antoni avait une baguette magique, il aurait probablement opté pour une victoire sèche et sans bavure, sans avoir à se suer pendant 48 minutes, sans avoir à compter sur un nouveau Harden monstrueux (40 points, 11 rebonds, 6 passes). Mais tant pis, les démonstrations collectives plus rassurantes auront lieu par la suite. Et c’est justement sur ce point précis que le retour de Chris Paul va être intéressant à observer. L’objectif reste le même côté Rockets, faire en sorte que tout le monde soit en forme le 15 avril, pour le début des Playoffs. Cela ne sert donc pas à grand chose d’avoir un meneur au top en février. Mais on sait aussi que James Harden a beaucoup tiré sur la corde, et que ce type de dépense n’est jamais bon pour les joutes du printemps. Dans l’idéal, le temps de jeu de CP3 augmente petit à petit et les responsabilités offensives du barbu baissent au même rythme, afin que le run de deuxième partie de saison ne soit pas exténuant. C’est en grande partie pour cela que Paul a été récupéré par les Rockets, et c’est clairement maintenant qu’il va falloir montrer toute son utilité. En y allant mollo au début, certes, mais en venant en aide à James le plus tôt possible afin qu’il recharge un minimum ses piles.

Au-delà des chiffres (12 points, 5 rebonds, 6 passes et 3 interceptions en 25 petites minutes de jeu), c’est dans l’approche tonique que le retour de Chris Paul a été apprécié par ses fans. Le meneur est de retour, c’est l’heure de bosser dur pour venir en aide à un barbu bien trop en surchauffe ces derniers temps.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top