Bulls

Ça a chauffé entre Robin Lopez et Kris Dunn : on va finir par distribuer des gants de boxe à tout l’effectif des Bulls

Robin Lopez

Il faudrait pas confondre un coéquipier avec une mascotte.

Source image : YouTube

Les Bulls n’ont toujours pas gagné un seul match en 2019 et sont sur la pire dynamique de toute la Ligue avec sept défaites consécutives. Chicago s’enfonce toujours un peu plus au classement et forcément, les esprits s’échauffent de plus en plus. La preuve lors du dernier entraînement où une altercation musclée a eu lieu entre le meneur Kris Dunn et le vétéran Robin Lopez. Des coéquipiers qui se bastonnent à Windy City ? Tiens, tiens, ça nous rappelle quelque chose.

Pas plus tard qu’hier, une rumeur insistante annonçait un départ proche du pivot. En effet, lassé de perdre des matchs à Chicago, son entourage ferait actuellement le nécessaire pour négocier un buy-out avec le front-office. Mais ce genre de décision se prend à deux et le management des Taureaux ne n’entendrait pas de cette oreille, souhaitant à tout prix récupérer quelque chose en échange de Robin Lopez. La situation commence à devenir délicate pour le joueur qui a clairement exprimé son envie de gagner des matchs et de jouer pour une équipe de Playoffs. Malheureusement, lorsqu’on voit les récents résultats des Bulls, on se dit que ce n’est pas demain la veille qu’ils joueront en postseason. Pour ne rien arranger, Tahiti Bob a appris tout récemment que son temps de jeu déjà très limité allait encore diminuer pour permettre à la franchise de tester un maximum ses jeunes joueurs afin de voir ce qu’ils ont dans le ventre. Décision assez logique puisque la saison est déjà foutue, donc autant voir ce que les minots ont à proposer afin d’éventuellement reconstruire avec certains d’entre eux. Du coup, la frustration mêlée à une vie de groupe douteuse comme celle des Bulls ne peuvent pas faire bon ménage. À l’entraînement quotidien des Bulls, on imagine alors facilement la tension qui doit planer au-dessus des joueurs ces derniers jours. Et la première preuve d’agacement nous a justement été offerte par Robin Lopez et Kris Dunn qui ont souhaité rendre hommage à Bobby Portis et Nikola Mirotic en s’accrochant gentiment lors du dernier practice. Le meneur des Bulls s’est d’ailleurs expliqué au micro de Teddy Greenstein du Chicago Tribune.

« On s’est juste entraîné dur. Robin est mon gars. Il le sait. C’est tous les jours comme ça, tu vois ce que je veux dire ? On a beaucoup perdu, donc on arrive là et on s’entraîne encore plus fort. On essaie juste de se débarrasser de cette mauvaise série »

Rien de grave concrètement. Jim Boylen est tout de suite intervenu en demandant à son pivot de se calmer en prenant une petite pause. De retour dans le groupe dix minutes plus tard, RoLo a présenté ses excuses à toute l’équipe. Ce n’est pas rare que ce genre de choses arrive en NBA ou dans le sport de haut niveau. La plupart du temps, c’est même bon signe car c’est la preuve que les joueurs sont motivés et mettent du cœur à l’ouvrage. Mais bizarrement, avec les Bulls, on a du mal à voir la chose de cette façon. Avec les récentes déclarations du pivot, le travail de son entourage pour le sortir de là, son temps de jeu encore revu à la baisse et la mauvaise passe récente des Bulls, on se dit que tout le monde doit être au taquet là dedans, surtout Robin Lopez d’ailleurs. On imagine bien que le frérot de Brook serait enchanté de rejoindre une équipe où tout roule, où on gagne des matchs et où tout est rose. Bloqué dans le marasme interminable des Bulls à déjà 30 ans, beaucoup de questions doivent trotter dans sa tête, surtout quand une équipe comme les Warriors se montre intéressée. Le temps commence à presser pour lui, et même s’il a toujours rempli fièrement son rôle de vétéran depuis son arrivée dans la Windy City, il doit certainement se dire qu’il est temps d’aller chercher sa petite bagouze ailleurs avant de raccrocher définitivement les sneakers. Aujourd’hui, les Bulls semblent se diriger tout droit vers un tanking en bonne et due forme pour entamer une reconstruction avec la Draft et d’autres jeunes prometteurs déjà dans le roster comme Lauri Markkanen, Wendell Carter Jr., Zach LaVine ou encore Kris Dunn justement. Un nouveau départ qui prendra sûrement plusieurs années. Robin Lopez doit certainement en être conscient et y penser toujours un peu plus chaque jour à l’entraînement, surtout en cette période compliquée.

Les altercations et autres problèmes internes sont désormais une tradition chez les Bulls version 2018-19. La franchise passe une année cauchemardesque et le groupe semble affecté par tout cela. Ce qui est sûr, c’est qu’elle n’est pas prête de rejouer les premiers rôles, et ça, Robin Lopez le sait. La trade deadline approchant, il paraît peu probable que le meilleur ami des mascottes de NBA finisse la saison chez les taureaux.

Source texte : Chicago Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top