Timberwolves

Robert Covington est le porte-bonheur des Wolves : apprendre la défense à des passoires, c’est bon pour le karma

Il a l’air content de gagner avec des maillots moches notre ami

source image : nba league pass

Depuis que Robert Covington est arrivé à Minnesota, ces derniers ont un bilan de 5 victoires pour 2 défaites.  Plus qu’un porte-bonheur, le joueur apporte à cette équipe exactement ce dont elle a besoin. De la défense, de la défense et un peu de défense. Apprendre à Karl-Anthony Towns comment bouger sur un terrain semblait mission impossible, force est de constater que pour l’instant, la bromance fonctionne bien. 

Il y a deux jours contre Chicago, Robert Covington avait sorti tout l’équipement de chantier, quitte à nous faire peur. 1/18 au tirs, 0/10 à 3 points, il fallait bien regarder en l’air ce jour là au Target Center. D’après nos informations, six personnes auraient été blessé dans cet affrontement, ayant été visé par des jets de pavés. Heureusement, hier soir il s’est rattrapé avec une performance XXL contre les Cavs, faisant taire les fous rires qui montaient gentiment en Pennsylvanie. 24 point, 7 rebonds à 70% aux tirs. L’orage est passé, énième victoire des Timberwolves avec les nouvelles recrues. Car oui, pour ceux qui en doutaient (nous y compris), les joueurs de Tom Thibodeau sont bien meilleurs depuis que Jimmy Butler est parti. En y réfléchissant bien, pas sûr que ce dernier ait joué réellement plus de deux matchs avec eux cette année, tant son implication semblait aléatoire. Avec Robert Covington, la franchise a récupéré tout l’inverse. Le mec ne demande rien, ne se plaint jamais, et fait le taff en défense quoi qu’il arrive. Un des joueurs les plus sous estimés et respectés de la ligue, né du Process de Philly.

RoCo a joué sept rencontres avec sa nouvelle équipe, pour cinq victoires. Durant ce laps de temps de sept matchs, Minnesota est passé de la 25ème défense de la ligue à la 3ème avec moins de 101 points encaissés par match. Énorme changement après une arrivée imprévue, ça c’est être valuable. Le bulldog ne lâche jamais rien, ça on le savait. En revanche d’après Dane Moore de Zone Coverage, le gars est déjà le leader vocal défensif à Minnesota. On ne lui connaissait pas cet instinct de leader, mais sa présence et celle de Dario Saric ne peuvent être que bénéfique pour une équipe qui a finit 27ème de la ligue au rating défensif l’année dernière. Pour un coach fumeur de gitanes réputé pour sa dureté, c’est pas terrible comme stat. D’ailleurs, autre preuve de l’impact de RoCo, il possède le deuxième meilleur rating général de l’équipe après Derrick Rose, donc tout va plutôt bien quand il est sur le terrain.

« Covington, qui a clairement une bromance en devenir avec Towns, a dit que c’était le boulot de KAT d’être la tête du serpent avec lui. Il a besoin qu’il communique avec lui et il pense que cela viendra avec le temps car il va forcer ses partenaires à assumer leurs responsabilités. Vous devez leur dire, a dit Covington dans le vestiaire après la victoire de samedi, Vous ne pouvez pas embellir vos propos. Une chose que nous avions à Philly et que je ramène avec moi. C’est dire aux gars qu’ils ont chié quand ils ont chié. »

Donc en gros d’après le journaliste de Zone Coverage, Covington va dire à certains membres de l’équipe (on ne vise personne) qu’ils sont nuls en défense à chaque fois qu’il y en aura besoin. On veut pas affirmer quoi que ce soit de bancal, mais c’est comme ça que c’est parti en couilles la première fois, il a intérêt à chauffer sa voix le pépère. En même temps, vouloir défendre avec Andrew Wiggins et Karl Anthony Towns c’est avoir clairement un penchant pour le sadomasochisme extrême. KAT est en retard sur ses connaissances en placement défensif, à la traîne sur beaucoup de pénétrations, malgré des efforts récents. L’année dernière, il possédait l’un des plus mauvais rating défensif parmi les intérieurs de la Ligue. Andrew Wiggins lui, défend comme il attaque, c’est à dire quand il veut (#TTFL), même si le début de saison a montré un autre investissement. Sans déconner, quelqu’un comme lui, avec des qualités athlétiques hors du commun, devrait pouvoir défendre un minimum régulièrement et attaquer sans passer sa vie au large, non? Regarder Andrew jouer est souvent frustrant. Combien de fois avons-nous levé les bras au ciel en le regardant jouer ? A force c’est fatiguant. Toujours est-il que ces deux joueurs possèdent un talent fou et qu’ils ont déjà prouvé qu’ils étaient capables du meilleur. C’est donc en partie à Robert Covington de les mener vers le succès et l’humilité.

On vous prévient que si Robert Covington enlève le sort d’invisibilité qui frappe Andrew Wiggins et qu’il apprend à KAT à défendre, on peut d’ores et déjà floquer le trophée de MVP à son nom et lui préparer une place chaude pour le Hall Of Fame. Les prochains matchs vont être hardcore pour les Wolves. Reception des Spurs, des Celtics et des Rockets. On appelle ça un vrai test non?  

Source Texte : Zone Coverage

1 Comment

1 Comment

  1. TheTruth

    28 novembre 2018 à 2 h 51 min at 2 h 51 min

    des maillots moches ? c’est peut être toi qui a des goûts a chier du même niveaux que tes articles…tu bossais pas sur basketsession avant vu tes vannes merdiques ?
    si tu appels ça du trash talk bordel même mimie mathy te dépasse !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top