Nets

Kenneth Faried arrêté en possession de marijuana : ce sont les Nets qui ont besoin d’un petit splif pour digérer ça

Kenneth Faried

Le vrai nom du plus gros recrutement de l’été des Nets est donc réellement Kenneth Faweed.

Source image : Youtube

Yes, yes, yes, encore un génie qui peuple votre Ligue préférée. Indésirable depuis plusieurs saisons dans le roster des Denver Nuggets, Kenneth Faried a fini par trouver une porte de sortie en direction de Brooklyn. Son manque de temps de jeu avec les pépites lui a fait prendre de bien mauvaises habitudes dans le Colorado, dont il ne s’est apparemment pas défait depuis son arrivée dans l’Etat de New York. Il s’est en effet fait attraper avec l’équivalent de 50 grammes de weed, classe.

Fumer, c’est mal, m’voyez. Kenneth Faried aurait peut-être dû plus regarder South Park et écouter les conseils de Mr Mackey. L’été s’était pourtant si bien passé jusque là pour l’intérieur champion du monde en 2014 avec team USA. Il a vécu des années de débâcle à Denver, où il était plus un boulet chevelu qu’un asset utile (tout comme Manu Mudiay). Traînant sa peine et ses dreads sur les parquets à seulement 32 reprises la saison dernière, pour moins d’un quart d’heure de temps de jeu par soirée, le Manimal commençait à trouver le temps long chez les Nuggets, à s’enfumer alors qu’il était destiné à une carrière prometteuse. Lors de ses cinq premières saisons en NBA, l’ancien de la fac de Morehead tournait à plus de 10 points de moyenne en dormant. Mais le déclin relatif de ses performances, et le manque de confiance et donc de temps de jeu ont eu raison de lui. Il était l’heure de changer d’air pour lui. Et comme d’habitude, lorsqu’une âme traîne sa peine dans la NBA, il y a toujours le bon samaritain dans le coin, prêt à aider son prochain (bust). Les Nets ont donc récupéré Kenneth Faried (et Darrell Arthur) et deux picks de Draft contre Isaiah Whitehead et quelques balisto. Changement de lieu pour l’explosif intérieur, de quoi parvenir à prendre un nouveau départ, donner un nouveau coup de fouet à sa carrière. Malheureusement, à peine un mois après son arrivée à Brooklyn, les complications arrivent déjà pour le joueur de 28 ans. Il semblerait en effet qu’il ait gardé ses petites habitudes du Colorado.

« Kenneth Faried s’est fait arrêter ce dimanche dans Bridgehampton, état de New York, en possession de plus de 50 grammes de marijuana. Faried était le passager à l’arrière d’une voiture qui s’est fait arrêter à un point de contrôle d’alcoolémie vers 1h30 du matin, alors qu’une ‘forte odeur de marijuana se dégageait du véhicule’ d’après le rapport de police. En plus de la marijuana, la police a saisi du cash. L’homme de 28 ans a été inculpé pour possession illégale de marijuana au quatrième degré, un délit qui encourt une peine maximale d’un an de prison. »

Un an au niouf’, c’est ce que risque le Manimal. Il aurait peut-être pu retrouver son talent dans un pénitencier, sait-on jamais. En tout cas, il ne faut pas trop s’étonner de cette nouvelle. C’est sûr qu’en ressemblant de plus en plus à un jeune cousin éloigné de la famille Marley, la weed n’était pas bien loin. Plus sérieusement, l’usage et la consommation récréative du cannabis est autorisée dans le Colorado. Il n’était peut-être pas au courant, mais ce n’est pas le cas dans l’Etat de New York, où le cannabis médicinal est autorisé depuis 2016. Il est content le Sean Marks, d’avoir recruté un fumeur de havane. Sauf que si Kenneth Faried était dieu, ça se saurait. Qu’il ait été mal informé, ou juste un peu inconscient sur le coup, le résultat est le même, puisque la marijuana fait partie de la liste des produits interdits en NBA. Le règlement de la Ligue est très clair à ce niveau-là. Ceux qui transgressent pour la première fois la politique sur la marijuana sont envoyés suivre un programme de traitement, de désintoxication. Si cela arrive une deuxième fois, le coupable doit payer 25 000 dollars à la NBA. Et toute incartade suivante sera sanctionnée de cinq matchs de suspension. La grosse recrue de l’été des Nets (avec Shabazz Napier) n’en est qu’à son premier fait d’arme à ce niveau-là, donc il ne risque rien. Il a juste eu à payer sa caution, soit lâcher 500 dollars pour être libre. C’est comme si vous achetiez un bonbon à cinq centimes à un enfant, au vu du salaire de 13,8 millions de dollars du Manimal dans sa dernière saison de contrat. Cette nouvelle affaire autour de la marijuana après celles d’autres copains (coucou Larry, Al et compagnie) pourrait relancer le débat sur la marijuana dans la Ligue. David Stern s’était prononcé l’an dernier, déclarant qu’elle devrait être retirée de la liste des produits bannis, alors que son successeur Adam Silver est ouvert à l’idée d’élaborer une politique avec les joueurs qui rendrait possible l’usage médicinal de la marijuana en NBA.

C’est clair, le transfuge des Nuggets ne serait pas contre une telle démarche au sein de la Grande Ligue. En attendant, Kenneth Faried s’est fait attraper comme un bleu avec 50 grammes de beuh avec des copains. De quoi déjà faire regretter les Nets de l’avoir fait signer alors qu’il n’a même pas encore posé le pied sur le parquet du Barclays Center. A part un sourire extirpé par cette situation cocasse, l’histoire retiendra une chose. On ne dit désormais plus Kenneth Faried, mais bien Kenneth Faweed. Yo man, rastafari, jah is the way.

Source texte : Yahoo ! Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top