Nets

Officiel : Shabazz Napier rejoint à son tour les Nets, ça bouge à Brooklyn… en attendant 2019 bien sûr

Shabazz Napier

Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais une nouvelle acquisition sérieuse pour Kenny Atkinson.

Source image : Twitter @trailblazers

Encore un ajout pour les Nets. Pas de quoi casser trois pattes à un canard mais de petites retouches intelligentes en attendant un été 2019 que l’on annonce incandescent du côté de Brooklyn. Dernier arrivé dans l’effectif de Kenny Atkinson, Shabazz Napier, qui tentera de se faire une place à l’Est après avoir lâché la meilleure saison de sa carrière avec Portland.

Après avoir drafté Rodions Kurucs et Dzanan Musa, dégagé Jeremy Lin contre des tours de Draft, échangé Timofey Mozgov contre Dwight Howard (puis libéré la diva dans la foulée), re-signé Joe Harris et attiré Ed Davis, Kenneth Faried et Darrell Arthur contre Isaiah Whitehead, on respire et c’est désormais le petit Shabazz Napier qui rejoint le jeune roster des Nets. C’est bien évidemment le Woj qui l’a annoncé hier soir, car le contrat de l’analyste d’ESPN comprend aussi les annonces dont tout le monde se fout :

Free-agent guard Shabazz Napier has agreed to a two-year deal with the Brooklyn Nets, league sources told ESPN. The deal includes a team option on the second year, league sources said.

Des sources de la Ligue indiquent à ESPN que le meneur agent-libre Shabazz Napier est tombé d’accord avec les Nets sur un contrat de deux ans. Le deal comporte une team option sur la seconde année de contrat.

Shabazz Napier sera à Brooklyn le meneur n°3 de la rotation, derrière les Hall Of Famers D’Angelo Russell et Spencer Dinwiddie. Le défi est intéressant, dans une franchise en pleine reconstruction et qui se cherche des leaders vocaux afin de driver les Russell, LeVert, Allen , Kurucs ou Musa, un an avant une free agency qui permettra aux Nets de s’offrir deux contrats max et de revenir – peut-être – vers les sommets de la Ligue. Car à 27 ans (depuis hier, ndlr), Shabazz a déjà bien bourlingué depuis cette Draft mythique en 2014 lorsque LeBron fit des pieds et des mains pour l’avoir à Miami… avant de se barrer à Cleveland. Dur, au moins aussi dur à porter qu’un prénom pas forcément victorieux dans la NBA d’aujourd’hui, mais un épisode que le petit bonhomme a mis derrière lui avant d’entamer une carrière qui l’a déjà conduit à Miami donc, à Orlando puis Portland lors des deux dernières saisons.

Petit à petit Kenny fait son nid et le dernier moineau débarqué se nomme donc Shabazz Napier. Pas une révolution en soi mais le genre de petites retouches utiles dans un roster jeune et en pleine construction. La marque de fabrique de Sean Marks depuis son arrivée à Brooklyn, en attendant donc un été 2019… brûlant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top