News NBA

Anthony Randolph veut retourner en NBA : un titre de champion d’Europe et tout paraît plus facile

Anthony Randolph

Une médaille d’or peut ouvrir beaucoup de portes.

Source image : YouTube

Fraîchement auréolé d’une couronne européenne avec son pays d’adoption, Anthony Randolph serait à présent intéressé par un éventuel come-back en NBA. Mais, tout bon Euro qu’il a pu réaliser, le faux-frère jumeau de Zach n’a pas encore prouvé qu’il pouvait se faire une place outre-Atlantique.

Son EuroBasket et la nouvelle dimension prise par la Slovénie le prouvent : Anthony Randolph a nettement progressé depuis son départ de la Grande Ligue. Le naturalisé slovène a montré qu’avec quelques années en Europe, il a su revenir aux bases de son sport et exploiter sa technique au maximum de son potentiel. Drafté en 2008 par les Warriors (la même année que son compatriote Dragic en plus, tiens tiens), Randolph a montré quelques bons signes en NBA. Il a tout de même réussi à tourner à presque 12 points de moyenne par match lors de son année sophomore. Mais les piges suivantes qu’il a effectuées aux Knicks, Wolves et Nuggets ont mis en avant ses limites. Trop fluet, pas assez mature pour tenir clairement un rôle au sein d’un effectif : l’ailier s’est vu accorder de moins en moins de temps de jeu, ses stats prenant par la même du plomb dans l’aile. En 2014, Randolph s’envole pour la Russie et signe avec le Lokomotiv Kouban-Krasnodar. Il va réaliser deux très belles saisons en Eurocup et Euroleague (il finit deux fois dans le 2ème meilleur cinq) avant de signer au Réal, grand club européen qu’il va aider à remporter la Coupe du Roi. Et maintenant qu’il en a assez de se dorer la pilule au soleil en Espagne, l’ailier de 28 ans veut revenir en NBA pour montrer à tout le monde que c’est lui qui incarne le poste 4 du futur. Blague à part, il y pense très sérieusement, tout comme Dragic : les deux Slovènes se sont exprimés à ce sujet auprès d’ESPN

Randolph : « Je ne reviendrais pas en NBA juste pour dire ‘Oh je suis revenu en NBA !’. Je veux savoir si je peux jouer, si je peux aider une équipe à gagner, avoir un rôle et une opportunité de jouer. Je ne veux pas m’asseoir sur le banc, je veux jouer. »

Dragic : « Je pense qu’il devrait jouer en NBA. C’est la vie, il a fait des choses qu’il ferait certainement différemment aujourd’hui et je pense toujours qu’il peut y arriver. Il a été une vraie plus-value pour notre équipe. Il peut jouer des postes 3 à 5 et nous donne une alternative de jeu. Par le passé, on n’avait pas un mec à qui envoyer un alley-oop, pouvant switcher en défense, défendre sur les pivots, tirer à mi-distance ou à 3 points. C’est un joueur complet. »

C’est vrai que durant son Euro, Randolph a montré qu’il avait pris une nouvelle dimension. Un peu plus affuté, plus mature et surtout, réellement responsabilisé au poste 4, l’ancien de LSU a démontré que taffer ses fondamentaux pouvait être vraiment bénéfique. Très mobile, doté de longs bras et d’un bon shoot dans le périmètre, Randolph a de quoi intéresser plus d’une équipe en NBA, son jeu se calquant largement plus à la Ligue actuelle qu’il y a encore quelques années. Avec l’avènement du small-ball et donc l’accélération du jeu, la Grande Ligue semble avoir évolué dans le bon sens pour le natif de Wurzbach. Maintenant, quelle équipe pourrait avoir besoin d’un 4 avec un tel profil ? Et surtout, laquelle pourrait vraiment lui attribuer un rôle dans lequel il se sentirait épanoui ? Des pistes comme Brooklyn ou Orlando (même si le cap est déjà dépassé) peuvent être évoquées, tout comme Memphis, qui cherche un nouveau Randolph à floquer sur les maillots et continuer à faire croire que c’est l’ancien. Dans tous les cas, rien n’est certain pour l’ancien Warrior. Un EuroBasket réussi c’est bien, mais est-ce suffisant pour pouvoir prétendre occuper une place de premier ordre au sein d’une franchise ?

Outre ses qualités et le nouveau profil de jeu qu’il affiche, Randolph sort d’un EuroBasket réussi, durant lequel il a prouvé qu’il n’était en rien étranger à la victoire de la Slovénie. Reste à vérifier s’il peut continuer sur la même dynamique face aux athlètes NBA. 

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top