Pistons

Preview Pistons – Hornets : tout dard dehors, les Frelons font une virée au Palace

Malgré trois derniers matchs de piètre qualité de la part de Kemba Walker – alors qu’il faisait un boulot admirable depuis un bon mois – les Hornets en ont gagné deux et restent sur huit victoires en dix rencontres. C’est nouveau à Charlotte et c’est aussi pour cela que cette équipe est finalement toujours à la bataille pour le podium de l’Est. Le déplacement de cette nuit (00h30 en France) – dans un Palace d’Auburn Hills qui sera en feu car il sent que les Playoffs ne sont pas loin – sera de la plus haute importance. 

En effet, les Pistons sont eux sur quatre succès consécutifs. Et comme les Bulls font n’importe quoi, les hommes de Stan Van Gundy ont non seulement réintégré le Top 8 de l’Est mais ont en plus pu se constituer une petite avance avec leur bilan de 38 victoires pour 34 défaites par rapport au 36-35 des Taureaux. Il reste dix matchs – dont six à domicile et notamment un à Chicago d’ailleurs – aux Pistons pour valider leur billet pour les joutes de post-season. Et le coach moustachu de Detroit sait très biens que le niveau actuel de ses troupes doit être maintenu dans le but d’atteindre cet objectif de Playoffs :

Nous n’allons pas réussir à nous y glisser (en Playoffs) en restant sous les 50% (de victoires) comme certaines équipes l’ont fait pendant des années. Si nous y allons, nous irons en jouant un très bon basket parce qu’il n’y a pas d’autre moyen.

Pour remplacer Kentavious Calwell-Pope – malade mercredi – SVG avait décidé de titulariser le rookie Darrun Hilliard afin de se garder l’apport de l’autre rookie, Stanley Johnson en sortie de banc. Un choix payant puisque Hilliard a été honnête en starter et l’ami Stanley a pesé lourd dans la second unit avec 13 points et 8 rebonds. De bonnes perfs qui ont bien aidé les Pistons à se débarrasser du Magc dans le sillage d’un Dédé Drummond auteur d’un chantier très conséquent (30 points, 14 rebonds). Cette nuit, les gars de Motor City auront bien besoin de toutes leurs forces pour venir à bout des Frelons.

Car comme dit précédemment, si c’est bien Kemba Walker qui a sonné la charge notamment à partir de février, l’équipe continue de très bien tourner et d’enchaîner les victoires même depuis plusieurs matchs où le meneur est beaucoup moins inspiré. Ces gars ont été capables de refaire un retard conséquent  sur le parquet du Heat il y a une grosse semaine. Lundi, Jeremy Lin s’est payé les Spurs tout seul comme un grand. Nico Batum est tout le temps là, fidèle au poste. Il bosse dur en défense, rentre de gros tirs, distribue en attaque, ramasse du rebond… Le franchie fait une très belle saison et voir les Hornets aussi bien marcher avec notre Batman national indiscutable titulaire est d’autant plus satisfaisant d’un point de vue tricolore. Charlotte est tout de même passée d’équipe potentiellement playoffable à équipe à la lutte pour le podium de l’Est. Oui, parfaitement, pour le podium.

Car aujourd’hui, les Hornets ne figurent qu’à la sixième place de leur Conférence avec un bilan de 41-30 mais ils sont en fait installés dans le string ficelle de Mike Budenholzer et ses Hawks (3èmes, 42-30) avec les Celtics et le Heat entre les deux. Les protégés de Michael Jordan n’ont donc pas l’intention de lâcher quoi que ce soit. Ils savent qu’ils ne sont pas au bout de leur péripéties mais sont déterminés à aller le plus loin possible comme le déclare Jeremy Lin :

Nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes et nous voulons juste continuer de voir ce que nous sommes capables de faire. Nous ne savons pas quel est notre plafond et nous ne voulons surtout pas dire où il se trouve puisque nous n’en savons rien.

Voici une déclaration qui en dit long sur la motivation de cet essaim de Frelons. On ne sait pas encore à quelle position ils vont finir mais on peut déjà prédire qu’ils ne seront pas simples à jouer en Playoffs.

Et même avant cela. Dès cette nuit par exemple pour ces Pistons désireux de poursuivre leur série de victoires. Le combat risque d’être rude. Aux Pistons d’être dur au mal car les Hornets ne reculeront pas. 

Source image : YouTube / NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top